un magazine web axé sur la culture d’ici

Sacrer, la danse

L’art du solo en groupe

Sacrer Katya Montaignac
Crédit photo : Photo officielle

Par Violaine Morinville

Le spectacle Sacrer de Katya Montaignac est en représentation à l’Agora de la danse du 11 au 14 mai 2022. Katya Montaignac est à la conception et à la dramaturgie pour réaliser un projet cocréatif avec plusieurs interprètes pour le spectacle de Sacrer.

La danse de rue s’est installée tranquillement dans un espace circulaire pour évoquer le sens de la communauté. Lorsque le public arrive, plusieurs interprètes de tout âge et de toute discipline amorcent un solo respectif chacun dans leur bulle.

Tous présents dans l’espace de performance au centre de la salle orange de l’Agora, les solos ont été explorés de toutes les manières proposant une multitude d’options dans la communauté. Le solo dans la foule ou bien l’écoute de la particularité de chacun à travers sa gestuelle, voilà les thématiques dégagées.

Le sens du sacré a été mis en lumière avec la transmission d’une gestuelle d’un danseur à l’autre, chacun encourageant le performeur suivant qui se déployait au rythme de la musique classique du Sacre du Printemps. Le contraste entre la danse de rue et la musique classique du Sacre du Printemps a certainement étonné et a transformé le sens vers un espace sacré de chaque interprète. Chacun avait son propre style de danse.

Sacrer
Crédit photo : Photo officielle

Le rituel a pris son envol dans un moment qui a pris place surtout en silence à la fin du Sacre du Printemps. Le temps s’est ralenti, le souffle s’est installé et les solos se sont approfondis. Quelques danseurs de style africain ou hip hop ont revisité la manière contemporaine de fusionner un style dans une approche personnelle.

Deux enfants se sont démarqués avec un duo d’effets en résonance l’un avec l’autre. Les performeurs ont eu leur propre spécialité tout au long du spectacle. Les questions « Que faisons-nous ensemble ? Qu’est-ce qui est  sacré » ont émergées.

Le public étant assis dans une arène en cercle a eu certainement une perception différente de la pièce chorégraphique selon un point de vue. Un spectacle de danse contemporaine avec un aspect humain et une réflexion sur le solo dans l’esprit communautaire. À voir jusqu’au 14 mai 2022 à L’Espace Wilder de l’Agora de la Danse! Pour plus d’information visitez le site web.

Vous pourriez être intéressé par ces articles

La question des fleurs

Nightlight de George Stamos

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email