un magazine web axé sur la culture d’ici

The Offspring et Simple Plan : 2 pour 1 au Centre Bell

Une soirée, deux grands groupes

Simple Plan
Crédit photo : Tim Snow photo

Par : Lucia Cassagnet

Hier soir, la tournée Let the bad times roll du groupe californien The Offspring était de passage au Centre Bell. La première partie était présentée par Simple Plan.

Présenté par Evenko, le spectacle qui a duré près de trois heures a ramené des chansons vieilles d’il y a 20 ans.

Montréal : la salle, le groupe, les invités

Simple Plan, composé de Pierre Bouvier (chanteur, bass), Chuck Comeau (batterie), Jeff Stinco (guitariste) et Sébastien Lefebvre (guitare, chœur), a réchauffé la salle en incitant les spectateurs dans le parterre à sauter lorsqu’ils chantaient Jump.

Après avoir « confirmé avec la santé publique que c’était légal », le batteur, qui a gagné le « concours des t-shirts mouillés », s’est lancé sur la foule et a navigué à travers la marée de bras tendus pendant que Pierre Bouvier le remplaçait à la batterie.

Petite surprise pour ceux qui étaient présents, une invitée qui représente la musique montréalaise autant que Simple Plan est montée chanter avec eux… Marie-Maien bottes noires luisantes à talons a sorti son côté rock le temps d’interpréter le hit Jet lag.

Avec la température clémente d’hier, Summer Paradise faisait partie de la liste des chansons, avec des balles de plage qui virevoltaient à travers la foule. On se sentait presque à la plage avec le band.

Parmi les autres hits présentés par le groupe, les spectateurs ont pu chanter en chœur les paroles de Addicted to you, Welcome to my life, I’m just a kid, Perfect.

Un « vrai » concert comme autrefois

Centre Bell The Offspring
Crédit photo : photos officielles

Afin d’entretenir les spectateurs pendant que le groupe arrivait, diverses « cams » étaient montrées sur l’écran. Les gens présents devaient participer à la « head bang cam », « air guitar cam » ou celle qui filmait au son de I like big butts de Sir Mixalot.

The Offspring est arrivé à la suite d’un compte à rebours de trois minutes avec une vidéo en direct des musiciens projetée derrière la scène aux styles visuels d’Andy Warhol.

Dès que les premières notes ont résonné dans le Centre Bell, la foule du parterre avait déjà différentes « zones de mosh pit » et des personnes qui flottaient sur la foule, démontrant l’enthousiasme et l’énergie de la foule.

Pour une fois, depuis un certain nombre de concerts, la foule n’a pas passé l’entièreté du spectacle en train de filmer. Les téléphones étaient sortis rarement, souvent lorsque the hits sonnaient, le temps de filmer les refrains. Ensuite, rangés dans les poches, les gens profitaient du moment.

Entre les chansons, Dexter Holland (chanteur) et Kevin Wasserman (guitariste) échangeaient une conversation sur leur bonheur d’être présents au Centre Bell. Le chanteur a même demandé aux gens de chanter avec lui ce soir et « même les mauvais mots ».

Gardant une atmosphère très rock punk tout le concert, pour Gone Away, le chanteur était seul sur la scène avec un grand piano blanc. Pour une fois, les téléphones étaient sortis avec les lampes torches allumées, inondant la scène et le chanteur de lumière.

Certainement, un concert de The Offspring ne passe pas sans les hits majeurs. Ainsi, Why don’t you get a job, Pretty fly for a white guy et You’re gonna go far kid faisaient partie de la liste présentée.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Michael Bublé présente le Higher Tour au Centre Bell

Premier Gala de l’ADISQ

Tapis Rouge de Rock of Ages

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email