un magazine web axé sur la culture d’ici

Quoi de neuf au musée?

Trois expositions pour contrer la froideur de novembre

Dernière Minute, Centre Phi (Photo officielle)

Par : Justine Millaire

À plein volume : Basquiat et la musique au Musée des beaux-arts de Montréal

Le Musée des Beaux-Arts de Montréal propose ce mois-ci une incursion dans les influences musicales de l’artiste Jean-Michel Basquiat. En collaboration avec le Musée de la musique – Philarmonie de Paris, le musée montréalais présente À plein volume : Basquiat et la musique. Il s’agit de la première exposition pluridisciplinaire de grande envergure consacrée à la musique dans l’œuvre de Jean-Michel Basquiat.

Jean-Michel Basquiat (1960-1988), Anybody Speaking Words, 1982, acrylique et pastel sur toile, 243,8 x 156,2 cm. Collection particulière, Suisse. © Estate of Jean-Michel Basquiat. Licensed by Artestar, New York. Photo Fotoearte

Car chez Jean-Michel Basquiat, considéré comme l’un des artistes les plus novateurs de la seconde moitié du XXe siècle, la musique occupe une place de premier plan. Que ce soit par la présence d’instruments ou par les références à divers genres musicaux (par exemple l’opéra, la musique classique, le jazz, le be-bop, le hip-hop et le rap), l’œuvre picturale de Basquiat est marquée par ces influences.

« Pour Basquiat, la musique était un message, notamment sur la migration transatlantique de formes culturelles et sur la réalité brutale du racisme vécu par les artistes noirs. Son engagement au sein de la diaspora africaine et face à la politique raciale aux États-Unis est l’un des fils conducteurs de l’exposition. Ancrant l’œuvre de l’artiste dans notre époque actuelle, celle-ci s’intéresse également à la place qu’elle occupe dans la culture contemporaine. »

L’exposition réunit une centaine d’œuvres de l’artistes et l’accompagne d’extraits sonores, de films et de documents d’archives présentant sa carrière d’artiste, mais également de musicien. Le visiteur aura également l’opportunité d’explorer l’exposition à l’aide d’une application de réalité augmentée conçue spécialement pour l’exposition.

Application Basquiat et la musique

L’application propose des contenus interactifs permettant aux visiteurs d’explorer le New-York des années 1970 et 1980 à l’aide de leur téléphone intelligent et de leurs écouteurs. Ils découvriront ainsi les influences musicales de l’artiste, des reconstitutions de scènes d’époque, ainsi que diverses explications sur les symboles qui ornent les toiles présentées.

Cette exposition sera présentée jusqu’au 19 février 2023

Dernière Minute au Centre PHI

Le Centre Phi propose une expérience sensorielle et immersive avec l’installation Dernière Minute des artistes Claire Bardainne et Adrien Mondot. D’une durée de trente minutes, cette installation plonge le visiteur dans un espace baigné de vidéos, de projections interactives, de musique et de sons et lui fait vivre une minute étirée à l’infinie, la dernière avant de mourir ou de naître.

Dernière Minute, Centre Phi (Photo officielle)

Claire Bardainne raconte comment le concept de l’installation lui est venu :

« Un jour de mai 2021, à marée basse, j’ai dispersé les cendres de mon père au bord de la mer, non loin de la baie du Mont St Michel, pays de son enfance. […] S’imprime en moi la beauté saisissante de ce moment, la lumière de cette minute étirée à l’infini, où le corps volatilisé de mon père s’étend au monde. Où la poussière de son corps se lie à la terre, à l’air, à l’eau. Mon père est le paysage, mon père est la mer, mon père est le vent et son dessin est prolongé par la traînée d’un avion dans le ciel clair. Mon père est devenu immense, sans limite, et son temps n’existe plus, il s’est suspendu dans le présent. »

« Je suis enceinte et alors que la vie s’organise en moi pour former un nouveau corps, la vie en a quitté un autre. Dans un jeu de miroirs, un corps est en train de s’agréger, pendant qu’un autre se désagrège. Un père vient de partir, un fils s’apprête à arriver. Vertige. »

Cette dernière minute, elle est vécue du point de vue d’une particule flottant dans cet espace intermédiaire. L’expérience y prend allure de rituel collectif, de temps d’arrêt pour soigner ses deuils, ses naissances et ses métamorphoses. Et si c’était votre première minute de vie? Et si c’était votre dernière?

Depuis 2011, Claire Bardainne et Adrien Mondot sont les directeurs artistiques de la compagnie Adrien M & Claire B. Ensemble, ils créent des spectacles et des installations dans le champ des arts visuels et des arts vivants. La compagnie Adrien M & Claire B est aujourd’hui constituée d’une trentaine de collaborateur·trices et présentent deux expositions et trois spectacles en tournée internationale.

Dernière Minute sera présentée au Centre Phi jusqu’au 5 mars 2023

Le Monde en tête, la collection Antoine de Galbert au Musée Pointe-à-Callière

Le musée Pointe-à-Callière inaugure ce mois-ci une nouvelle exposition consacrée à la collection Antoine de Galbert. Durant trente ans, ce collectionneur français a amassé des centaines de coiffes et de parures de tête provenant des quatre coins du monde. Cette collection fût cédée au musée des confluences de Lyon, en France, et sera maintenant présentée à Montréal dans le cadre de cette nouvelle exposition temporaire.

L’exposition Le Monde en tête, la collection Antoine de Galbert présente plus de 300 coiffes provenant d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques. Le musée Pointe-à-Callière propose au visiteur de partir à la découverte à la fois de ces parures, mais aussi des peuples qui les ont créés. L’on y verra ainsi des chapeaux, des diadèmes, des bonnets, des casques, des couronnes, des turbans et plus encore. À la fois objets du quotidien et des grandes occasions, ces coiffent jouent un rôle utilitaire, social, identitaire et symbolique. Les objets présentés expriment ainsi la culture de plus de 200 peuples actuels et passés.

Le Monde en tête, la collection Antoine de Galbert (photo officielle)

« Dans une ambiance enveloppante, admirez la multitude de couleurs, l’exubérance des formes et la richesse des matériaux qui composent les coiffes. Fait de tissus et de plumes, de bois et de terre, de cheveux, de métaux, de perles et de pierres précieuses, chaque couvre-chef témoigne du savoir-faire exceptionnel et de la créativité des artisans qui les ont confectionnés. Véritables œuvres d’art, ces pièces d’une grande finesse invitent à un voyage tant esthétique qu’intérieur. Nous renvoyant aux mille et une raisons pour lesquelles nous nous couvrons la tête depuis la nuit des temps, l’exposition nous interroge sur ce qui fait l’universalité du genre humain. »

Cette exposition temporaire sera présentée jusqu’au 12 mars 2023

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email