Les nouveautés à voir et entendre

Et la lumière fût!

© Illumi Féérie des lumières

Par: 

Petit à petit la clarté se prolonge de jour en jour nous donnant ainsi l’espoir d’un printemps hâtif. Pour nous soutenir avant l’arrivée des beaux jours et les activités extérieurs, je vous propose une semaine en musicalité avec des nouveautés à découvrir ou, encore, une sortie (pour ceux qui n’ont pas encore eu ou prit la chance de découvrir cette activité) toute en lumière.

Écoutez, visionnez et partagez…

Bonne semaine à vous

Bleu Jeans bleu

© Pierre Manning | shootstudio.ca

Nostalgiques des premiers flirts de l’école secondaire, Claude Cobra et sa bande nous replongent dans l’époque du rêve adolescent avec le vidéoclip Veux-tu jouer un bowling?

Avec Matt Charland à la réalisation, Bleu Jeans Bleu profite de cette intense ballade pour surprendre une fois de plus son public, jouant adroitement avec les codes du glam rock tout en exhibant ses talents athlétiques.

Sacré Groupe de l’année au Gala de l’ADISQ 2019, Bleu Jeans Bleu démontre être passé maître dans l’art de proposer des vidéoclips hors normes offrant des moments de pur bonheur. Pensons bien sûr à l’incontournable  Coton ouaté, vu plus de 13 millions de fois sur YouTube, ou encore au succès instantané du vidéoclip de confinement Le King de la dans en ligne, réalisé et sorti en pleine pandémie grâce à la collaboration de centaines de fans.

Veux-tu jouer un bowling? est issu de l’album Perfecto, troisième album du groupe lancé en janvier 2019.

Étienne Dufresne

© Étienne Dufresne – Jolicoeur

Jolicoeur d’Étienne Dufresne est un blues décalé qui s’ouvre sur la guitare mélancolique, s’accentue d’une rythmique de piano, se ponctue de choeurs dramatiques au refrain et vogue vers les voluptés du saxophone pour finir sur une voix grave qui se pose au creux de l’oreille (à la manière de Joe Dassin) et qui invite à s’enfuir vers Jolicoeur, cette ville aux mille espoirs.

Jolicoeur, c’est l’histoire de celui qui, en quête de bonheur, tente de refaire sa vie ailleurs. Il tombe amoureux de la serveuse du restaurant de la petite ville. Un scénario classique comme on le verrait sur Netflix. Le rêve de l’exode est parfois illusoire; un phénomène attrayant qui peut camoufler une crise existentielle. Le vidéoclip dépeint cette envie de s’évader pour fuir l’ennui du quotidien. Hélas, même à l’autre bout du monde, la réalité finit souvent par rattraper celui qui tente d’y échapper. Une fiction «Boy meets girl» sur une trame de cœur brisé et de high de caféine. La signature visuelle du clip est une ode à «Twin Peaks» de David Lynch et aux jeux-vidéos lo-fi de la fin des années 90.     – Etienne Dufresne

Le vidéoclip prend son inspiration dans les jeux vidéos des années 90, époque glorieuse où les contours à la définition pixelisée étaient la crème de la crème de l’ère digitale.

Jolicoeur fait suite à l’extrait Les Couteaux paru en novembre dernier, toujours sous l’égide de la maison de disque Chivi Chivi. Etienne Dufresne laisse entrevoir ce qui pourrait se tramer en 2021 avec cette nouvelle carte sortie de son jeu.

Illumi Féérie de lumières

© Illumi – La forêt enchantée

Dû à la forte demande, les producteurs d’Illumi – Féerie de Lumières par Cavalia, l’évènement le plus magique, éblouissant et sécuritaire au Québec, sont heureux d’annoncer des supplémentaires juste à temps pour la planification des activités familiale de la semaine de relâche. Cette aventure nocturne idéale pour petits et grands sera maintenant présentée jusqu’au dimanche, 7 mars 2021 à Laval. Les billets pour les nouvelles dates et les nouvelles plages horaires pour les expériences à pied ou en voiture sont maintenant en vente exclusivement en ligne ici

Un nombre limité d’entrées est disponible par soir, par plage horaire et par type d’expérience afin d’assurer le respect des mesures sanitaires et la distanciation physique. Il est obligatoire de se procurer les billets d’avance et de les réserver en ligne.

Que ce soit en voiture ou à pied, la poésie lumineuse des 18 tableaux fantastiques d’Illumi peuplés de 30,000 structures et faits de 20 millions de lumières scintillantes fera assurément le bonheur des familles maintenant et pendant la semaine de relâche.

Tout le mois de février, les visiteurs peuvent apprécier une touche spéciale Saint-Valentin grâce à des structures lumineuses aux couleurs de l’amour installées à l’Arbre Illumi, sur Le Boulevard en Folie et à La Grande Place du Carrousel, en plus d’être imprégnés de trames sonores romantiques.

Girard

© Valérie Lévesque – Girard

Girard poursuit sa marche vers la sortie de son prochain album, prévue le 19 mars prochain, en dévoilant l’extrait Fou de toi.

Ainsi, après avoir offert la chanson à la poésie introspective À la vie, à la mort l’automne dernier, l’auteur-compositeur-interprète de Québec propose cette fois une mélodie pop célébrant l’amour et la romance.

Avec ses arrangements de cordes inspirés des années 1960 et sa mélodie envoûtante, la chanson transmet une bonne dose de chaleur humaine et apporte un peu de lumière dans la noirceur des derniers temps.

Co-réalisée avec Simon Pedneault (Tire le coyote, Lou-Adriane Cassidy), on y retrouve des musiciens bien connus de la scène de Québec, soit Pierre-Emmanuel Beaudoin à la batterie (Hubert Lenoir, Laurence Castera), Vincent Gagnon aux claviers (Tire le coyote, Hubert Lenoir), Ian Simpson à la contrebasse (OSQ, Nicolas Gémus), Rachel Baillargeon au violoncelle, Jean-Michel Marois aux violons et Sonia Joannette à la harpe.

À propos de Girard

Artisan de la chanson québécoise depuis plus d’une décennie, Frédéric B. Girard a fait ses débuts en tant que membre fondateur du groupe Monogrenade. Puis à l’hiver 2012, il crée la formation rock KPLR, avec qui il lance un EP (Matière grise – 2012) et deux albums (Déséquilibre – 2014, Mises en scène – 2020), en plus de participer aux 17e Francouvertes. Parallèlement, en 2016, sous le pseudonyme de Girard, il lance un premier album solo intitulé Chute libre.

Festival Montréal Nouvelles Musiques

© Festival Montréal Nouvelles musiques

Petite lueur d’espoir en cette période peu propice à la création : la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) a dévoilé la programmation de son festival Montréal/Nouvelles Musiques (MNM). Cette 10e édition se tiendra du 18 au 28 février prochain sous le thème Au-delà des frontières, accessible en webdiffusion gratuite sur le site festivalmnm.ca.

Une odyssée sonore inouïe et inédite, teintée d’ouverture et de découvertes, permettra au public de voyager (légalement) d’un continent sonore à l’autre au cours de la dizaine d’événements qui rythmeront le festival.

Le concert d’ouverture, Musique sans frontières, donnera le ton avec une musique métissée interprétée par le Vancouver Inter-Cultural Orchestra (VICO). « En plus des frontières géographiques, le thème se déclinera aussi dans une perspective plus large, précise Walter Boudreau, directeur artistique de l’événement.  Par exemple on joue avec les limites temporelles dans une relecture de l’Infonie par le jeune ensemble 333 ToutArtBel. Ou alors on explore la porosité entre les formes artistiques dans le concert Chaleurs chorégraphié par Paul-André Fortier. »

MNM 2021 mettra par ailleurs en lumière l’incommensurable talent des interprètes de la scène montréalaise. À cet effet, on retrouvera la plupart des ensembles contemporains montréalais (quatuors Molinari, Bozzini et Quasar, ECM+, SuperMusique, Paramirabo) et bien d’autres encore !

Cette édition dépassera ainsi les contraintes imposées par la COVID pour offrir le plaisir de la création musicale à tous. Profitant ainsi des possibilités infinies qu’offre une webdiffusion planétaire pour faire connaître les œuvres des compositeurs d’ici et d’ailleurs au plus grand nombre.

Et pour donner des clés pour l’écoute du répertoire, de nombreuses activités de médiation seront proposées autour des concerts : capsules vidéo avec les artistes, présentation des œuvres par George Nicholson… Pour voir la programmation et visionner le contenu, rendez-vous sur le site de l’événement festivalmnm.ca.

Vous pourriez aussi aimer...