Le vin herbé

Opéra flamboyant autour de Tristan et Iseut

Vin herbé 2© Ludovic Rolland-Marcotte

Par: Sébastien Bouthillier

Imaginez que les célébrités d’aujourd’hui remplacent les mythes d’autrefois. Convaincu de cela, l’audacieux metteur en scène Philippe Boutin a créé Le vin herbé en remplaçant les personnages de Tristan et Iseut par les icônes actuelles : Céline Dion, Freddie Mercury, Lady Gaga, Yoda et Tom Brady. Il convoque aussi Andrea Bocelli, Jon Snow et Poison Ivy pour moderniser le récit du 12e siècle.

Le vin herbé doit son titre au philtre d’amour que boit Tristan (Emmanuel Schwartz) par mégarde avant d’en offrir à Iseut (Marilyn Castonguay), alors qu’il la conduit à son mariage avec le roi. Or, cette potion magique exalte son buveur, qui s’éprend d’amour pour la première personne qu’il regarde ensuite…

Loin d’un amour courtois, où seul l’homme désire la femme sans jamais consumer l’objet de son sentiment, le philtre aveugle les amoureux. Ceux-ci souffriront d’angoisse, tourmentés par une funeste passion, incapables de maîtriser leur désir même s’il est réciproque.

Vin herbé 3

Le spectacle est une adaptation de l’oratorio du compositeur suisse Frank Martin. Mais quelle adaptation époustouflante ! Le théâtre s’allie à l’opéra où les acteurs incarnent les stars de la culture pop. Dave St-Pierre signe les « chorégraphies chorales » et Denis Gagnon s’inspire de la haute couture pour les costumes. Les arts martiaux pratiqués sur scène rendent les combats plus authentiques.

À 25 ans et diplômé en théâtre, Philippe Boutin signe sa deuxième mise en scène avec Dave St-Pierre, après Détruire nous allons. Il dirige 60 artistes, 40 comédiens, 12 chanteurs et 8 musiciens, dans ce spectacle hors norme où tous débordent du cadre pour inventer les nouvelles marques de références.

À l’Arsenal art contemporain jusqu’au 19 juin.

Crédit photo : Ludovic Rolland-Marcotte

Texte révisé par : Louise Bonneau

Vous pourriez aussi aimer...