un magazine web axé sur la culture d’ici

La chronique littéraire : Jusqu’à la moelle

Le flic… et l’homme

Jusqu'à la moelle
© editionsboreal.qc.ca

Par : Johanne Mathieu

L’auteur Scott Thornley et les Éditions Boréal nous proposent le troisième tome en version française de la série mettant en vedette l’inspecteur MacNeice, Jusqu’à la moelle. Dans ce roman de la collection Boréal Noir, l’inspecteur-chef devra faire face encore une fois à de sombres affaires.

En ce début de printemps, la ville de Dundurn est de nouveau le théâtre d’un crime. Ou plutôt de deux. Deux meurtres commis sans merci. La première victime est une jeune femme retrouvée prisonnière des glaces dans la baie de Cootes Paradise, la nuque brisée et les chevilles lestées par une ancre. Le lendemain de cette macabre découverte, un homme est victime d’un deuxième homicide dans le parc Gage, enveloppé de la tête aux pieds de ruban adhésif, une grenade cachée sous ses liens. Avec l’aide de son équipe, l’inspecteur-chef MacNeice mènera l’enquête entre les couloirs d’une école sans histoires et les bars glauques de la marina, où fricotent des immigrants irlandais et la pègre locale. Dans cette course acharnée aux meurtriers, il se révélera aussi fort, mais en même temps plus vulnérable que jamais. Il apprendra que personne n’est à l’abri d’un moment d’inattention qui pourrait lui coûter la vie.

Ce matin, cette glace, cette main et ce flanc, cette femme autrefois si belle, préservée par le froid, toutes ces images et impressions s’étaient tapies dans les recoins sombres de son esprit […]

Scott Thornley
© thestar.com

On retrouve donc le très intuitif inspecteur-chef MacNeice pour une troisième enquête, double qui plus est. Celui-ci est à la poursuite de meurtriers au sang-froid extrême, dont l’humanité est quasi inexistante. Le mot quasi a son importance dans cette intrigue, puisque l’auteur ontarien nous confronte à une question des plus troublantes : peut-on faire le mal tout en faisant le bien? Plusieurs des personnages de Scott Thornley portent cette dualité en eux. Alors que les indices ne tardent pas à se présenter dans l’une ou l’autre de ces enquêtes, l’inspecteur découvrira qu’une histoire en cache souvent une autre, qui peut s’avérer plus sinistre encore.

La dimension humaine de cette série est par ailleurs plus présente et complexe que jamais. Il en est de même pour le protagoniste principal. Chez MacNeice, il y a le flic réfléchi, au flair toujours aussi aiguisé. Et puis, il y a l’homme. Bien qu’il soit encore plus que lié au souvenir de Kate, son épouse décédée, une autre femme fera son entrée dans sa vie et brouillera les cartes. Entre les deux se trouve l’inspectrice Fiza Aziz, avec qui il entretient une relation ambiguë, faite de non-dits. Il aura du mal à démêler ses sentiments. D’autre part, il y a le sort du fils de la victime de l’attaque à la grenade, devenu soudainement orphelin. Cela le poussera à s’impliquer davantage afin que justice soit faite.

Le lecteur sera heureux de renouer avec cette irrésistible et prenante série. On y retrouve les mêmes ingrédients qui ont fait le succès des deux premiers tomes : le rythme sans relâche, l’intensité, la dimension psychologique, et bien sûr, l’action à profusion. Et notre inspecteur se retrouvera tout au cœur de celle-ci, parfois bien malgré lui!

Vous pourriez être intéressés par ces articles :

La chronique littéraire : Mémoire brûlée

La chronique littéraire : De chrome et de sang

Jusqu’à la moelle, de Scott Thornley (2022), Collection Boréal Noir, Éditions Boréal, Montréal, 408 pages. Un roman traduit de l’anglais par Éric Fontaine.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email