The Head and The Heart au MTELUS

La formation se réinvente

© Alex Currie

Par Sara Avakian

The Head and The Heart ne sont plus ce qu’ils étaient il y a quelques années. Si leur chanteur Josiah Johnson était en pause en raison de problèmes de toxicomanie lors de la dernière visite du groupe à Montréal, ce dernier a maintenant officiellement quitté le groupe. Ceux qui ont quitté Seattle et leur label indépendant Sub Pop pour la Californie et Warner Bros Records ont aussi, pour la première fois de leur carrière, fait appel aux services d’auteurs externes pour écrire certains morceaux de Living Mirage. C’est peut-être pour toutes ces raisons qu’on a l’impression que la formation américaine s’est éloignée de ses racines indie folk pour un son assurément plus pop sur ce plus récent album.

C’est donc une version 2.0 de The Head and The Heart qui a foulé les planches du MTELUS samedi soir. Le décor de scène est maintenant plus élaboré, et les jeux de lumière, sophistiqués. Les fans de longue date ont rapidement pu réaliser que même au-delà de la musique, on est passé à un autre niveau.

Après une captivante première partie du duo Illiterate Light, le groupe a entamé le spectacle avec la chanson titre de leur dernier album. Le public était emballé de les retrouver sur scène, mais avec du recul, commencer avec une chanson plutôt méconnue, n’aura peut-être pas été le meilleur choix. Heureusement, on a vite changé le tempo avec Missed Connection (le premier simple du nouvel album), Ghosts, et All We Ever Knew.

Musicalement, la troupe est toujours aussi efficace sur scène. On voit très vite que The Head and the Heart a appris à composer avec le départ de leur chanteur et guitariste. Son remplaçant Matt Gervais – l’époux de la violoniste du groupe, Charity Rose Thielen – est plutôt volubile et n’hésite pas à interagir avec la foule. Tandis que de son côté, l’autre chanteur et guitariste Jonathan Russell est maintenant bien plus à l’aise sur scène, notamment pendant les chansons où il ne joue pas d’instrument. Ce dernier a d’ailleurs brillé lorsqu’il a interprété une chanson inédite seul au piano. Un beau moment minimaliste qui a été suivi de Library Magic, une autre performance acoustique pendant laquelle il était accompagné de Rose Thielen au chant et Gervais à la guitare sèche.

Environ le tiers de la setlist a été réservé aux pièces de Living Mirage, le reste étant composé d’un mélange réussi de chansons des trois autres albums du groupe. Ces proportions leur a permis d’interpréter plusieurs morceaux favoris du public comme Lost in My Mind, Down in The Valley et Let’s Be Still, et ce, tout en faisant valoir leur nouveau matériel. Cette combinaison jumelée au fait que la formation a limité les interactions avec le public (à l’exception de quelques phrases en français de la charmante violoniste) a aidé à maintenir un bon rythme tout au long de la soirée.

La formation a attaqué son rappel avec la chanson See You Through My Eyes, puis Shake et la favorite des fans, la très poignante Rivers and Roads. L’absence de Johnson était plus remarquable sur cette dernière, mais la puissante voix de Rose Thielen y était toujours, et c’était plus qu’assez pour nous donner des frissons et terminer le concert sur une magnifique note.

Liste de chansons 

  1. Living Mirage
  2. Missed Connection
  3. Ghosts
  4. All We Ever Knew
  5. Another Story
  6. Let’s Be Still
  7. Up Against The Wall
  8. Brenda
  9. Lost in My Mind
  10. Honeybee
  11. Chanson inédite
  12. Library Magic
  13. Sounds like Hallelujah
  14. Down in the Valley
    Rappel
  15. See You Through My Eyes
  16. Shake 
  17. Rivers and Roads

Crédit photos : Alex Currie

Vous pourriez aussi aimer...