Musiparc TD: Geneviève Jodoin et Laurence Jalbert

La rencontre de deux voix sublimes: Laurence Jalbert et Geneviève Jodoin

© Musiparc

Par: 

Une soirée d’été parfaite s’est invitée pour accompagner deux belles voix du Québec et les unir sur la scène du Musiparc TD à Bromont en ce samedi 4 juillet dernier. Geneviève Jodoin et Laurence Jalbert étaient la combinaison parfaite pour passer une excellente soirée.

Des chansons choisies de leur plus beaux répertoires et ainsi pouvoir vivre et ressentir des moments empreints de grandes sensibilités. Deux femmes authentiques et transparentes dans leurs émotions et leur êtres.

© Facebook Laurence Jalbert

Une introduction à la soirée avec, en première partie, la découverte musicale de la soirée: Geneviève Jodoin.

C’est une artiste très heureuse de monter sur scène qui nous a interprétée des chansons tirées de son dernier album: J’ai toujours su. Des œuvres sincères sur lesquelles ont se laissait bercer.

Elle a aussi interprété la pièce Donner. Une chanson sublime de Nicolas Boulerice. (Vous pouvez voir et entendre Donner interprétée avec sa fille Félixe lors de sa participation au Téléthon Opération Enfant Soleil.)

© Mélany Bernier

Par la suite, elle a reprise, avec beaucoup de douceur, l’œuvre de Gilles Vigneault, Les gens de mon pays. Au clavier, elle s’est exécutée avec délicatesse et sensibilité. Un baume sur la situation actuelle qui nous rallie tous, à travers nos différentes régions.

Une belle finale pour une première partie en interprétant Hallelujah de Leonard Cohen. La pièce qui lui avait value une pluie de compliments lors de son passage à La Voix, édition 2019, qui l’avait d’ailleurs décernée grande championne.  C’est lors de cette prestation que s’est fait la transition entre les deux artistes. Laurence Jalbert s’est amenée pour poursuivre cette œuvre.

© Facebook Laurence Jalbert

Nous la connaissions généreuse, mais nous en avons eu la preuve lors de son spectacle. Une générosité sans faille envers Geneviève Jodoin mais aussi par sa transparence humaine tout au long de la soirée.

Elle s‘est réapproprié ses succès sur un fond plus actualisé à son vécu. Comme quoi, la musique de Laurence Jalbert n’a rien d’éphémère. Des chansons empreintes de sensibilité écrites jadis qui savent garder un sens.

Qui est cet homme fût le prélude de son spectacle. Histoire de redynamiser les  klaxons. C’est dans cette pétarade que les gens ont fait entendre leur plaisir de la voir monter sur scène.

Corridor, Encore et encore et Au nom de la raison n’ont pas été négligé. Au plus grand bonheur des participants qui chantaient dans leurs voitures, fenêtres ouvertes.

En toute confidence, elle s’est permise de nous raconter, avec émotions, des fragments de son enfance. L’amour inconditionnelle de sa mère envers Nana Mouskouri qui lui a ensuite permis, tel un cadeau de la vie, de faire partie du projet de Mario Pelchat et de composer, ensemble, un album hommage sur l’artiste tant adulée par sa mère bien des décennies passées. Un projet qu’elle berce encore et qu’elle nous livre avec beaucoup de sensibilité. Malgré les différentes tonalités entre Jalbert et Mouskouri, rien ne lui échappe. Elle maîtrise, confortablement, toutes les paroles et le sens des mélodies.

L’amour c’est comme l’étéOù le vent t’emmène et Je finirai par l’oublier ont donné le ton à la suite du fragment de Nana Mouskouri.

Paul Daraîche, complice en amitié, lui a offert Je pars à l’autre bout du monde. Une si belle interprétation remplie de mélancolie où, Geneviève  Jodoin s’est jointe à la chanson en y ajoutant de si jolies vocalises.

© Facebook Laurence Jalbert

Elle nous avoué avoir composé Pour toi pour un ami qui ignore totalement que cette pièce lui appartient. Écrite sur une amitié sans faille pour un ami qui allait plutôt mal.

Pour pousser son auditoire vers la fin du spectacle, elle s’est permise les dynamisantes Jeter un sort et Je me sens bien auprès de toi.

Geneviève Jodoin est revenue rejoindre la fougueuse Gaspésienne en partageant la scène sur des pièces évidemment fortes attendues.

Moment de grande émotion lorsqu’elle nous a chanté Le temps qu’il nous reste. Chanson empruntée, aussi à Nana Mouskouri, avec une dimension très personnelle. Une chanson qui a accompagnée une amie de longue date dans son dernier souffle, moins d’un mois plus tôt. Le trémolo à peine perceptible comparativement à la chaleur humaine qui nous transportait tous. Un moment unique qu’elle nous a partagé nous faisant sentir très privilégiés.

Evidemment est venu clore cette soirée mémorable. Sommes toutes, une soirée enlevante avec deux interprètes grandioses. Des voix qui s’unissent à la perfection!

Musiparc TD se poursuit encore avec une diversité incroyable de spectacle.

Vous pourriez aussi aimer...