un magazine web axé sur la culture d’ici

Les nouveautés à voir et entendre

Une semaine tout en musique

© Karo Laurendeau

Par:

Les derniers jours de mai. Se retrouver à l’aube de juin. Le mois qui deviendra synonyme de plus de liberté, de plus de légèreté. On n’y croyais plus. Et pourtant, nous y voilà. C’est avec ces nouveautés musicales et en vidéoclips que nous entameront cette nouvelle étape.

Bonne semaine à vous tous. Savourez les moments, les retrouvailles tout en restant prudent!

Ken Presse

© Ken Presse

Après plusieurs années à accompagner d’autres artistes à la guitare, aux percussions, aux claviers ou à la basse et à parcourir les quatre coins du globe en tournée, entre autres au sein du groupe The Franklin Electric, Ken Presse démarre son propre projet musical. L’auteur-compositeur-interprète et réalisateur propose aujourd’hui The Thing About You,  le tout premier extrait original de sa carrière solo.

 

Dans un son tissé de diverses influences: folk, country, indie rock, pop et même R&B, The Thing About You est à propos d’une rupture qui fait plus mal que toutes les autres vécues auparavant. Écrite et composée par Ken Presse, Mario Telaro et Eric Ethridge et réalisée par Ken lui-même, The Thing About You est à propos de cette personne qui n’est plus sur notre chemin, mais qui nous est impossible d’oublier.

Damien Robitaille

© Damien Robitaille

Depuis maintenant plus d’un an, Damien Robitaille comble ses abonnés sur ses réseaux sociaux avec son projet La chanson du jour. Il présente aujourd’hui sa 200ième chanson, un véritable exploit qui représente d’innombrables heures de travail acharnée, et plus de 100 millions de visionnements.

Pour célébrer ce 200e, l’artiste a choisi d’interpréter We Are The World. La nouvelle vidéo compte déjà plus de 10 000 partages en moins de vingt-quatre heures sur Facebook.

Le projet La chanson du jour a amené Damien a reprendre les succès d’artistes variés. Parmi eux : The Beatles, Radiohead, Elton John, Shakira, Harry Styles, Dua Lipa, Roy Orbison, ABBA, Queen, David Bowie, Bob Marley, The Smashing Pumpkins…la liste est longue. À chaque nouvelle capsule, l’artiste nous surprend et nous impressionne par l’étendue de ses dons d’interprète et de multi-intrumentiste.

Cette dose quotidienne de musique et de bonheur se répand partout dans le monde, et on ne peut que s’en réjouir ! Saluons au passage les très célèbres Jennifer Garner, Elijah Wood, Cypress Hill, Gorillaz, Vengaboys, Daddy Yankee et les Backstreet Boys, pour ne nommer que ceux-là, qui ont partagé les vidéos.

Mention spéciale à sa prestation lors du numéro d’ouverture au Gala Artis. Il interprétait justement Pump up the Jam, une de ses 200 prestations ayant le plus rayonné durant les derniers mois.

Damien Robitaille Damien tient, d’ailleurs, à remercier ses fans pour leur fidélité et leurs encouragements. Continuez de le suivre, car le projet La chanson du jour se poursuis.

Karo Laurendeau

© Karo Laurendeau

Depuis quelques années, Karo Laurendeau s’impose comme une figure incontournable de la scène country au Québec. La voix agréablement rocailleuse et transpirant l’attitude, l’artiste arbore avec un naturel déconcertant ses rythmes tantôt ensoleillés, tantôt endiablés et ses rimes rafraîchissantes qui inspirent le sourire. Dans une confortable maîtrise du genre, elle propose en chanson d’authentiques chroniques du quotidien infusées à l’amour, à l’épreuve et au souvenir.  De terre et d’asphalte prend ainsi des allures de journal intime, de carnet de voyage.

Au gré des treize titres accrocheurs qui peuplent cette nouvelle sortie, la lumineuse artiste démontre l’assurance acquise avec le temps, en plus de réitérer à plein poumon cette passion de la musique qui l’anime.  Elle sait où elle s’en va, et on s’imagine bien la suivre dans ses aventures. Pièce-phare de l’album, Je marche droit transmet cette idée sur fond d’arrangement des plus vibrants.  Dans sa manière pop-rock d’incarner le country, Karo Laurendeau s’y raconte avec résilience et détermination.  Malgré les écueils, non seulement ce désir de garder le cap, mais aussi celui de continuer à savourer la vie. Un espoir.

Réalisée par le fidèle acolyte de Karo, Robert Langlois, De terre et d’asphalte rassemble les musiciens John-Anthony Gagnon-Robinette, Eric Gousy (Bodh’aktan), Dimitri Lebel-Alexandre, Cynthia Harvey, Alex Kirouac, Jean-Guy Grenier, Marc Angers, Frédéric Desautels, Stéphanie Labbé, Hugo St-Laurent, Guillaume Doiron et Fred St-Gelais (Ludovick Bourgeois, Marc Dupré, Marie-Mai). Il y a du monde à la messe… et on la devine heureuse, conviviale et bienveillante à l’image de l’artiste.

Dans cette volonté d’aller à la rencontre de l’autre, Karo Laurendeau et Robert Langlois discuteront virtuellement avec le public en direct sur la page Facebook officielle de la chanteuse le 27 mai dès 18h30.  Ils y présenteront toutes les chansons de l’album en pré-écoute, une journée avant sa sortie.

Avec de nouveaux refrains à défendre, elle amorcera quelques jours plus tard une série de spectacles au Québec.

Dany Alexandre

© Dany Alexandre

L’auteur-compositeur-interprète Dany Alexandre dévoilera le 28 mai prochain, En attendant, le premier extrait tiré d’un album à venir.
En attendant présente un artiste qui, habillement, juxtapose les styles musicaux à sa guise. L’agilité avec laquelle les éléments interagissent entre eux dans la partition permettent également de mettre en valeur un élément central: sa voix. C’est elle qui raconte l’importance d’entretenir l’innocence, généralement associée à l’enfance.
Qu’il nous faut être constamment sérieux dans cet entretien pour pouvoir être soi-même, le plus souvent possible. Un caractère nostalgique habille aussi la chanson; ce souvenir d’un terrain de jeu au fond de soi où l’on est (ou était) libre, sans jugement et souvent, sans autre but que ce qui est déjà là devant nous.
Eli Woods

© Eli Woods

À temps pour le début de la saison chaude, Eli Woods présente Feel Alive (V.F.), un nouvel extrait tiré d’un EP attendu à l’automne.
Avec des influences pop, folk et soul, le morceau fait du bien et invite à sortir vivre pleinement. Écrit, composé et réalisé par l’artiste, Feel Alive est un véritable ver d’oreille qui saura plaire à tous.
Auteur, compositeur et interprète de la région de l’Estrie, Eli Woods ne se limite pas qu’à un seul style musical et propose un univers fort prometteur. Le pop, le rock, l’acoustique et le folk se côtoient pour créer un heureux mélange de grande musicalité et de paroles marquantes. Nommé Future Star iHeartRadio (ÉNERGIE) en février 2021, son premier extrait L’art de cacher son malheur s’est rapidement classé au palmarès BDS et y est resté 15 semaines consécutives.

Jaimie

© Jaimie Plourde

L’autrice-compositrice-interprète Jaimie offre son nouvel album, Fabricant de souvenirs, sous étiquette LEA Records(Believe), sur toutes les plateformes numériques. À travers 15 balades, l’artiste explore de nouvelles facettes de sa personnalité. Sa plume authentique, sa voix douce et sa mélodie aux accents country et pop créent un univers musical intime. Cet opus, co-composé et réalisé par Maurice Deschênes, reconnu pour son implication au prestigieux concours Le Tremplin de Dégelis, est le plus personnel de la chanteuse.
« Ce troisième disque est un cadeau pour moi. J’ai mis mon coeur, ma tête et mon âme pour produire un album authentique. Je suis persuadée que plusieurs personnes se retrouveront dans mes chansons.  »
– Jaimie
Les arrangements ainsi que les instruments tels que la guitare électrique et le piano s’allient avec brio à la voix chaleureuse de Jaimie. Elle aborde le tourbillon de son quotidien avec son cœur.  Parmi ses titres, notons, Sauve-moi de moi, une ballade introspective. Jaimie se dévoile complètement dans ce titre et chante sa vulnérabilité. Besoin d’être avec toi jette un regard nostalgique sur l’amour. Le rose de ton âme explore un amour charnel sur une mélodie sensuelle. Dans la pièce entraînante, Ce qu’il y a de plus loin, l’artiste décrit une séparation d’un œil optimiste et aventurier. Elle a fignolé les paroles et la musique de ses chansons dans un country-pop accessible à tous.
Valence

Loin de la négative, la ligne se veut affirmation. Pas besoin de l’attendu «n’» ici. Pas le temps pour ça.

«Les excès de vitesse et les errances grammaticales surviennent lorsqu’en moi se confrontent le sentiment d’urgence de notre époque et le désir de vivre. J’oublie les arrêts obligés et je poursuis ma route sous l’effet du bon buzz que procure une seconde de vie sous un ciel bleu. Le sentiment extatique de l’immortalité est une opportunité clés en mains pour réaliser mon fantasme. Nous sommes en 2021 et je drifte sans rétroviseur sur la Route du Mitan. J’embrasse l’urgence par nécessité et je fais fi de l’adverbe de négation parce que la vie attend pu».

Confirmant l’intuition, l’explication nous emporte encore plus loin.

Le déni des classes dominantes et des instances de pouvoir face aux grandes crises de notre époque positionne les nouvelles générations dans un climat d’urgence. L’ampleur de la chose aura vraisemblablement inspiré Valence.

«Dans cette chanson, je m’approprie la voix d’un personnage fictif, déchu et prisonnier de sa classe. Un dialogue réactionnaire s’établit entre cet homme et un policier. Le texte se présente comme une énumération de phrases-slogans criées par un être conscient et sensible qui, devant l’impuissance, cherche abruptement à s’affranchir des contraintes qui lui sont imposées», explique l’auteur-compositeur-interprète et redoutable musicien.

Artistiquement autonome sans faire entièrement cavalier seul, le jeune artiste s’entoure sur ce nouvel extrait d’un ensemble de collaborateurs pas gênant du tout. Tandis qu’il se charge de chanter l’affaire en plus de manœuvrer les guitares, il partage les synthétiseurs avec les musiciens Alexis Taillon-Pellerin et Louis-Joseph Cliche, qui respectivement assurent la basse et le piano. Co-réalisée par Steeven Chouinard (Le Couleur), la chanson implique également le saxophone d’Antoine Bourque et la batterie d’Aubert Gendron-Marsolais.

Amorcée par un hook de mellotron contagieux et tenue serrée, là où il faut, par la voix vaporeuse de Vincent Dufour, La vie attend pas est une invincible invitation à s’émanciper, à saisir ce qui se présente devant nous. Dire qu’il nous convie à vivre fort, et sans trop

Matt Holubowski

© Matt Holubowski

Matt Holubowski présente aujourd’hui Around Here Around Here en captation live. L’artiste nous plonge en état d’apesanteur par son interprétation désarmante et emplie de douceur.

Cette captation a été enregistrée au Studio Mixart aux côtés de Marianne Houle(synthétiseurs et voix), Stéphane Bergeron (batterie), Simon Angell (guitare), Marc-André Landry (basse) et Pietro Amato (cor français). Une excellente façon de redécouvrir Weird Ones : un monde à la fois beau, bizarre, coloré et surréaliste, un lieu où tout est possible.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email