Les Carabins jusqu’au bout du suspense

Mission accomplie pour les Bleus de Montréal

IMG_3525©RenaudVinet-Houle/MatTv.ca

Par Loïc Lepage

Samedi après-midi, les Carabins de l’Université de Montréal ont remporté la première Coupe Vanier de leur histoire grâce à une victoire 20-19 aux dépens des Marauders de l’Université McMaster, au Stade Percival-Molson.

Il restait moins d’une minute au tableau d’affichage quand le botteur des Marauders, qui réalisait un sans-faute jusqu’à ce moment-là, se préparait pour le botté décisif. Le stade retenait son souffle. Et là, ce qui devait mettre un terme au rêve des Bleus s’est transformé en un conte de fées. Le public, les téléspectateurs, le banc des Carabins et la ville de Montréal sont tombés dans l’euphorie.

IMG_3714

Mathieu Girard venait d’offrir, en stoppant ce botté, la première Coupe Vanier de son histoire aux Carabins. Tout était réuni pour vivre un après-midi d’anthologie : un stade comble avec plus de 22 600 spectateurs, une diffusion télévisuelle nationale, deux équipes au sommet de leur art et le tout sous un soleil magnifique. Pour la foule, rien ne pouvait venir contrecarrer le sacre des Bleus : « C’est écrit, on en est persuadé, rien ne nous arrêtera aujourd’hui, nous serons champions! », a expliqué un spectateur.

Alors que le stade, tout de bleu vêtu, ne demandait qu’à s’enflammer, les Marauders du Coach P., comme l’appellent ses joueurs, ont pris le jeu à leur compte et ont fini la première demie en tête 13-3. Pression, manque d’expérience… Les prétextes ne manquaient pas pour expliquer l’entame de match difficile des Carabins, mais ce aurait été sous-estimer les valeurs morales et collectives de cette équipe de les croire déjà vaincus.

IMG_3736

Car à l’image de leur saison, qui a commencé par une défaite, les Bleus ont su relever la tête dès le début de la deuxième demie avec un touché, puis un autre dans le quatrième quart, ce qui a redonné espoir à toute une ville. Malgré tout, le suspense est resté entier jusqu’à cette dernière action dont on n’a pas fini d’entendre parler.

Un hommage émouvant a été rendu à l’ancien porteur de ballon Michael Soles autant pour sa carrière de footballeur que pour sa bataille de neuf ans qui se poursuit contre la sclérose latérale amyotrophique, également connue comme la maladie de Lou Gehrig. Une bourse d’études a d’ailleurs été créée pour les Redmen de McGill, au nom de Soles.

Crédit photo: ©RenaudVinet-Houle/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...