La chronique littéraire : Serge Savard, Canadien jusqu’au bout

La passion d’un Glorieux

© www.renaud-bray.com

Par : Johanne Mathieu

Canadien dans l’âme, Serge Savard a été l’un des piliers de la vaste histoire de l’organisation, en tant que joueur, puis comme directeur général du club, durant les années glorieuses, comme dans celles qui ont été plus sombres. Philippe Cantin retrace son parcours captivant dans cette biographie parue chez KO éditions : Serge Savard, Canadien jusqu’au bout.

Depuis l’époque où il écoutait Michel Normandin décrire les exploits de Maurice Richard en direct à la radio durant les longues soirées d’hiver à Landrienne et ses premiers matchs disputés sur une patinoire de fortune, jusqu’à son rêve de porter le célèbre maillot tricolore et la concrétisation de celui-ci, Serge Savard a toujours été animé par sa passion du hockey. En tant que joueur et directeur général, il a eu la chance de vivre des expériences formidables grâce à ce sport qu’il aime tant : son arrivée avec le Canadien, son premier but dans la LNH contre les Bruins de Boston, l’époque glorieuse du Tricolore durant les années 1950-1960, la belle époque du Big Three avec Larry Robinson et Guy Lapointe, sa conquête de 10 coupes Stanley, huit comme joueur et deux comme DG, sa participation à la fameuse Série du siècle, sa nomination comme directeur général du Canadien et tant d’autres encore… La vie du grand numéro 18 s’est déroulée selon ses plus folles attentes. Il y a eu aussi une période plus sombre, particulièrement après la dernière conquête de la coupe en 1993 et son congédiement abrupt en 1995. Dans cet ouvrage abondamment documenté, l’auteur dresse notamment le portrait de la riche histoire du Québec au travers du regard d’un homme qui en a été le témoin privilégié.

Le récit de ce Glorieux, qui a évolué avec le Canadien durant 33 ans, est raconté ici de manière habile par Philippe Cantin. L’auteur met entre autres l’accent sur la carrière fructueuse de cette légende du hockey, ses bons coups et ses erreurs, mais aussi sur ses années de formation en Abitibi, où il est fier d’avoir grandi ainsi qu’à Montréal. On découvre aussi d’autres facettes du Sénateur dans cette brique de 504 pages, puisque l’homme est un passionné. Adorant être au cœur de l’action, Serge Savard a un grand intérêt pour les affaires, l’immobilier et la politique. Il s’est d’ailleurs investi dans de nombreux projets, parallèlement à sa carrière de hockeyeur et de directeur général, et la fibre de l’entrepreneuriat a coulé très tôt dans ses veines. Son cheminement professionnel est ainsi raconté comme il l’a vécu, ce qui l’amène, par la même occasion, à remettre certaines pendules à l’heure. L’auteur nous dévoile également un homme pour qui établir des relations de qualité avec les gens était important. Un homme qui a voulu rester fidèle à ce conseil donné par son père : « Sois une bonne personne». Un récit fascinant et brillamment raconté.

Serge Savard, Canadien jusqu’au bout, de Philippe Cantin (2019), KO éditions, Montréal, 504 pages.

Image à la une : © www.ledevoir.com

Vous pourriez aussi aimer...