FrancoFolies de Mtl : Louis-Jean Cormier

Un amour de chanteur provenant du cœur

IMG_4843

© Carolanne Lamontagne/MatTV.ca

Par : Marie Canuel

 L’été bat son plein après les bolides de la F1 et ses festivités. Samedi enflammé, soirée chaude, Place des Festivals animée. Trois expressions qui décrivent avec justesse un concert tant attendu des festivaliers après un coucher de soleil des plus colorés. Dans le cadre des 28e FrancoFolies de Montréal, sur la Scène Bell, un 18 juin, nous avons été invités à assister à un des shows les plus convoités. C’est en rendant la foule survoltée que Louis-Jean Cormier a ensorcelé petits et grands avec sa voix et ses paroles remplies de créativité.

IMG_4982

© Carolanne Lamontagne/MatTV.ca

Des fans complètement subjugués

Environ une dizaine de milliers de personnes se sont rassemblées dans une foule des plus denses pour attendre avec impatience l’arrivée du coach de La Voix. Des amateurs criards empêchaient même la dame de présenter celui-ci en ouverture, car on l’entendait de peine et de misère. Avec des paroles enivrantes et rêveuses, Louis-Jean Cormier a alors lancé cette dernière soirée des FrancoFolies avec fougue et sourire aux lèvres. Tous ont été totalement charmés par la prestance des plus enveloppantes de l’ex-chanteur de Karkwa. De plus, les fans ont même eu droit au slameur David Goudreault, qui a été invité à participer à quelques pièces.

IMG_4618

© Carolanne Lamontagne/MatTV.ca

Rêver en plein cœur de Montréal

Salut Montréal lance Louis-Jean Cormier afin de partir le bal des rêves et des mots. Discours philosophique et rempli d’amour, cet auteur-compositeur-interprète a su remplir les yeux des spectateurs de rêves. Allons Grattez le ciel scande ce célèbre chanteur afin d’entamer sa première chanson Jouer des tours. Tappant des mains au fil du tempo, la foule danse autant qu’elle en chante ses paroles. Ce gentleman-musicien de Sept-Îles enchaîne avec ses succès tels que l’Ascenseur tout en parsemant son concert de causeries et rêveries dans le ciel des gens. Il raconte aussi des anecdotes sur son père concernant son idée de métier d’être curé. Il est finalement content que celui-ci ait changé de branche. Louis-Jean Cormier se sentait chez lui comme à une grande messe familiale.

 

« Merci aux FrancoFolies de m’avoir offert cet immense terrain de jeu! », a ponctué Louis-Jean Cormier vers la fin de ce spectacle où il a chanté des chansons de ses deux disques solos, Le treizième étage et Les grandes artères. Il a terminé en beauté, tout doucement, avec la savoureuse chanson Deux saisons trois quarts. Ce fut toute une ouverture de fin de soirée endiablée et inoubliable pour la chanson française.

Pour en savoir plus sur cette célébrité québécoise, veuillez vous référer ici.

 

Crédit photo : © Carolanne Lamontagne/MatTV.ca

 Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...