un magazine web axé sur la culture d’ici

Festival international de jazz de Montréal

Dévoilement de la programmation extérieure 

Panoramiquefamille-VDL_RED

© Victor Diaz Lamich

par Mélissa Thibodeau

Le Quartier des spectacles de la métropole deviendra la plaque tournante du jazz et de ses dérivés alors que le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) y battra son plein du 26 juin au 5 juillet. On nous prépare comme menu : 10 jours de programmation musicale dont les 2/3 seront offerts gratuitement au public.

West Trainz a accueilli les gens à la conférence de presse à l’Astral avec leur musique éclatée. Ce groupe de Montréal dynamisera les foules alors qu’il déambulera dans les rues du Quartier des spectacles tout au long du festival. La formation indie folk montréalaise The Franklin Electric nous a également offert une performance. Cette dernière sera en spectacle le 27 juin.

_VDL7411

© Victor Diaz Lamich

Parmi les grands événements à ne pas manquer : le concert d’ouverture sera présenté par Beirut le 26 juin. Il s’agit du premier arrêt au Canada de ce groupe folk américain alors qu’il s’apprête à nous lancer son 4e album complet. Les réputés The Barr Brothers nous préparent un spectacle inoubliable pour le 30 juin. Et pour conclure l’événement, une grande soirée blues à la mémoire de B.B. King réunira plus d’une dizaine d’artistes sous la direction de Guy Bélanger.

Montréal est bien représentée avec plusieurs artistes à l’affiche. Parmi ceux-ci, notons, entre autres : Adam Cohen sera sur la scène TD le 4 juillet. Ce dernier nous présentera alors son nouvel album. Marie-Christine, une chanteuse et pianiste montréalaise d’origine haïtienne, nous offrira son soul funk des Caraïbes.

_VDL7581

©Victor Diaz Lamich

MJF6, ayant en tête Marie-Josée Frigon, membre de l’orchestre maison de l’émission Belle et Bum, nous présentera son projet de jazz planant avec des grooves audacieux le 2 juillet. De son côté, André Papanicolaou offrira son folk rock à la Springsteen le 30 juin.

On nous promet également une belle découverte en le duo Heart Streets, qui offre une pop électronique avec un éclat de hip-hop et de R&B. L’ex-Muzion Dramatik réinterprétera ses classiques en accompagné d’un brass band le 27 juin. Toujours dans le ton hip-hop, le collectif Nomadic Massive fera sa 5e participation au FIJM cette année avec deux concerts soit le 28 et le 29 juin.

Les programmateurs du FIJM sont également allés nous dénicher des trouvailles jazz et blues aux quatre coins du monde. Le multi-instrumentiste israélien Oran Etkin sera parmi nous le 3 juillet. The Wanton Bishops, du Liban, débarquera à Montréal pour la première fois avec leur blues rock caverneux le 27 juin. Le sextuor mexicain Trocker nous offrira leur jazz expérimental le 30 juin et 1er juillet.

De l’afrobeat des Pays-Bas, est-ce que ça se peut? Apparemment que si avec le groupe Jungle By Night qui sera sur la scène Les Tropiques Bell le 4 juillet. Et le trio suisse Hell’s Kitchen nous offrira du blues viscéral comme s’il nous arrivait directement du Delta du Mississippi, le 26 et 27 juin.

Pour ceux qui aiment danser, la série Open house va vous intéresser et met l’électro swing à l’honneur. Le Speakeasy Electro Swing fera groover l’Astral du 26 au 30 juin, DJ Melodrastik mixera sans relâche les breakbeats aux sons électrohouses et swing du 2 au 4 juillet, et le Montreal Swing Riot conclura la tout avec une soirée où la danse swing et le jazz se rencontrent, le 5 juillet.

_VDL7713

©Victor Diaz Lamich

Évidemment, ce n’est pas tout. Le FIJM offre apparemment près de 600 activités gratuites pendant la durée du festival.

Pour plus de détails et la programmation complète, visitez www.montrealjazzfest.com.

 

Crédit photo (couverture) : ©Ricardo Ruiz

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email