Festival du Blues de Tremblant

21e Édition, la finale.

523320_450834381622540_2090970815_n

 ©FacebookOfficiel

Par Isabelle Roy

La fin de semaine dernière, MatTv.ca avait la chance d’être présent lors de la finale du Festival International de Blues de Tremblant. Pour une 21e année de Blues, du 4 au 13 juillet, plus de 130 spectacles gratuits intérieurs et extérieurs ont fait danser et  chanter les visiteurs !

Chaque année, les fans poursuivent la tradition et se déplacent en grand nombre. Plusieurs curieux et vacanciers s’arrêtent le temps d’une représentation ou d’une soirée pour fêter tout en découvrant les charmes de cette musique si enivrante. De talentueux artistes internationaux et locaux nous font vivre un moment familial ou amical que seul l’ambiance Tremblant est capable de nous procurer.

Samedi le 12 juillet, le coup de cœur de l’an dernier au Festival et lauréat de deux Maples Blues Award, dont celui de Guitariste de l’année, Paul Deslauriers, accompagné d’Anwar Khurshid, nous offraient, sur la scène CASINO (qui à mon humble avis devrait avoir quelques pouces plus haut pour favoriser la vue au loin ) de la Place Saint-Bernard, un spectacle surprenant aux couleurs occidentales qui, malgré leurs talents, ne semblaient malheureusement pas toucher toute l’audience. En contre partie, le soleil, les terrasses et l’ambiance rassemblaient les fans lors de cette audacieuse performance de blues aux saveurs indiennes.

10413427_625511574223308_3865697208968288477_n ©Facebook/BluesTremblant

En soirée, la splendide pleine lune rehaussait les festivités tout en illuminant la Place Saint-Bernard, laissant place à l’incontournable Frank Bey & Anthony Paule Band:  duo gagnant qui a su offrir une voix digne d’un Bluesman! Le répertoire nous gardait bien en place et je dois avouer que monsieur Frank Bey serait à la hauteur pour livrer un ‘’ Stand by me ‘’ avec mention. Suggestion pour une prochaine fois peut-être!

Une fois de plus, Carl Tremblay s’est installé chez lui lors du Festival. C’est  au BULLSEYE, en fin de soirée de samedi, que nous avons eu la chance de le voir  déambuler dans la foule conquise de coutume par Carl. C’est un chanteur-harmoniciste généreux et le party coule dans ses veines. Impossible de passer au Blues sans voir cet autodidacte à l’œuvre!

Contrairement à samedi, dame nature nous a laissé en plan lors du dernier dimanche. Dommage, car vous avez manqué l’homme-orchestre, Steve Hill, qui en plus d’une nomination aux Junos ne laisse personne indifférent et mérite le déplacement. Prenez le temps de visiter son site qui vous permettra de connaitre d’avantage l’interprète et guitariste hors pair !

10343660_10152257193167194_1784679414559400665_n

  ©FacebookOfficiel

Pour conclure, si vous avez quitté en matinée, revenez l’an prochain, car il y avait au programme le Blues’araoké! Il s’agit d’une expérience à la fois drôle, remplie de surprises et de découvertes de talents insoupçonnables! Chapeau aux vrais fans qui ont su demeurer sur place malgré les caprices saisonniers. Vous rêvez de vous produire sur scène accompagné d’un vrai ‘’BAND’’?

C’est un rendez-vous pour l’édition 2015!

Vous pourriez aussi aimer...