un magazine web axé sur la culture d’ici

Dominer n’est pas gagner

L’impact vaincu par Villa et Saunders

unnamed (1)

©Impact Montréal

Par Loïc Lepage

L’Impact de Montréal voulait prendre sa revanche sur New York City (NYC). C’est pourtant ces derniers qui se sont imposés pour la seconde fois en trois semaines samedi soir au Stade Saputo, cette fois sur le score de 1-2.

Alors que l’Impact réalisait probablement son meilleur match à domicile, l’attaquant David Villa et le gardien Josh Saunders ont gâché une victoire méritée. On dit souvent que pour emporter le match, il faut tirer au but plus souvent que son adversaire ou encore avoir une meilleure possession de balle. L’Impact a suivi cet adage à la lettre avec 55 % de possession de balle et 25 tirs contre 5 pour NYC, mais cela n’a pas suffi car le soccer est un sport cruel. Tout ne se joue pas sur des statistiques. C’est aussi ce qui en fait un sport merveilleux. Trois occasions, deux buts ont suffi à terrasser l’Impact pourtant supérieur dans le jeu.

unnamed

Il n’aura suffi que de deux opportunités pour que l’ancien attaquant du FC Valence et du FC Barcelone mette un terme aux espoirs des 18 112 spectateurs présents au stade. La première sur une perte de ballon de Ciman, qui arrive sur le côté gauche de la surface, Villa se libère du marquage d’Oyongo pour glisser la balle dans le petit filet opposé. La seconde sur un coup de pied arrêté aux 18 mètres. Une frappe puissante et pleine de malice a réussi à tromper le gardien montréalais pourtant bien placé.

La réduction du score de Piatti (77e minute) sur un penalty ne changera rien, car en face le gardien des NYC a sorti un grand match. Toute la panoplie du gardien y est passée, de la claquette en extension à la fameuse « baraka » du dernier rempart lorsqu’il été battu. Dix frappes cadrées, mais un seul but sur penalty. NYC passe donc 7e de la conférence Est, alors que l’Impact redescend à la 9e et avant-dernière place avant de recevoir le Crew de Colombus samedi prochain au Stade Saputo.

 

©Impact Montréal

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email