Angel Olsen au MTELUS

Le remède pour le blues du lundi

© Cameron McCool

Par : Sara A.

Ce lundi, le MTELUS accueillait l’Américaine Angel Olsen. À peine deux ans après son dernier spectacle à Montréal, l’auteure-compositrice-interprète était de retour pour nous présenter All Mirrors, son quatrième opus qui a si bien été reçu par la critique qu’on ne serait pas surpris de le voir dans plusieurs palmarès de fin d’année. Retour sur un spectacle qui composait le parfait remède aux blues du lundi.

L’artiste de 32 ans est montée sur scène aux alentours 21 h 25 après une belle première partie assurée par la multi-instrumentiste connue sous le nom de Vagabon.

Si on connaissait Olsen comme une artiste qui donne plus dans le folk rock, cette nouvelle tournée nous la présente sous un autre jour. Car même si elle a fait quelques cadeaux à ses fans de longue date avec des chansons comme son incontournable succès Shut Up Kiss Me et Some Things Cosmic, un morceau de son tout premier EP, le spectacle de près de deux heures était largement composé de chansons d’All Mirrors, cet album qui détonne un peu du reste de sa discographie. En fait, les sept (!) premiers morceaux joués figurent sur l’album lancé en octobre dernier. Un choix plutôt audacieux.

Dès New Love Cassette, l’éclairage vaporeux, les ficelles scintillantes fixées au plafond et le grand escalier projeté en arrière scène nous plongeaient dans univers un peu plus sombre et mélancolique. On semblait avoir voyagé dans un vieux manoir. Cela a donné lieu à concert envoûtant, renforcé par d’habiles jeux de lumière et une Angel Olsen toute en voix. La grandeur de l’instrumentation de l’album n’a pas pu être exactement répliquée sur scène – l’enregistrement a quand même eu recours à une section de cordes de 12 membres! – mais le son qu’ont réussi à créer la chanteuse et ses 6 musiciens a tout de même relever le défi de retenir l’attention du public montréalais, si bien qu’on aurait pu entendre une mouche voler par moments.

C’était un spectacle ponctué de passages d’une très touchante douceur (Tonight, Chance) et d’autres plus effrénés (Lark, Special). Varié, mais cohésif.

Même si Angel Olsen s’amusait souvent à échanger et rigoler avec la foule pendant la soirée (invitant certains spectateurs à se bagarrer après le concert, ou bien à montrer des photos de leurs chiens à son ingénieur de son), elle n’avait aucun problème à complètement replonger dans sa musique.

Sa voix, toujours empreinte d’émotion, donnait l’impression que de chanter était libérateur, thérapeutique.

Et parallèlement, en être témoin nous a aussi fait du bien.

Setlist

  1. New Love Cassette 
  2. All Mirrors
  3. Spring
  4. Impasse
  5. Lark
  6. Summer
  7. Tonight
  8. Special
  9. Sweet Dreams
  10. Shut Up Kiss Me
  11. Acrobat 
  12. Endgame
  13. Some Things Cosmic
    Rappel
  14. Chance
  15. True Blue (reprise de Mark Ronson)

Crédit photo : Cameron McCool

Vous pourriez aussi aimer...