Ton prochain coup de foudre musical

Top 5 des Découvertes de la scène locale 2015

saratogaphoto

©Daniel Robillard

Par Maxime D.-Pomerleau

2015, année de contrastes musicaux! Entre la continuité du son « montréalais » qui se perpétue en de nouveaux groupes indie-rocks qui émergent chaque semaine et le folk épuré de formations qui puisent leur inspiration en région éloignée, la dernière année nous a fait connaître plusieurs artistes au grand talent et au parcours unique. Les pages de MatTv.ca débordent de nouveautés musicales chaque semaine, que nos journalistes sont déterminés à vous faire connaître. En voici cinq qui ont retenu particulièrement notre attention cette année.

 

Saratoga

On pourrait décrire Saratoga comme un duo sexu-folk fleuri, dont on n’avouera jamais qu’il est un peu quétaine sur les bords. On connaît la toque de cheveux roux de la chanteuse et la casquette douteuse du chanteur depuis longtemps, car derrière Saratoga se révèlent Chantal Archambault et Michel-Olivier Gasse. L’une roule sa bosse dans l’univers folk depuis un certain temps; Vincent Vallières a dédié une toune à l’autre, qui l’accompagne en spectacle depuis ses débuts. Amoureux dans la vie, amoureux de la vie, les deux artistes nous bercent d’un folk aux accents country qui nous invite à nous réfugier aux fins fonds des bois ou partir sur des routes ensoleillées (merci Justin). Le mariage des voix et leur complicité se font sentir au travers de paroles simples et d’arrangements minimalistes, rendus sur scène avec l’authenticité qu’on leur connaît, dans une ambiance intimiste.

 

 

Rosie Valland

S’il est une jeune femme dont on a beaucoup parlé en 2015, c’est bien Rosie Valland. Après un mini-album prometteur en 2014, l’auteure-compositrice-interprète a lancé son premier album en septembre, titré Partir avant. S’inscrivant dans le renouveau folk québécois, l’artiste n’hésite cependant pas à plonger dans des univers plus pop ou plus rock pour créer des pièces au vers d’oreille redoutablement efficace, comme en témoigne l’extrait Olympe, qui a déjà conquis un large public. La voix douce et rauque de Valland saute sur les cordes délicates de sa guitare, soufflant une poésie urbaine empreinte de nostalgie. Elle dévoile ses sentiments, fière et assumée, loin des clichés souvent associés au genre. Les fans de Salomé Leclerc et Safia Nolin trouveront en Rosie Valland une nouvelle amie à leur image, forte et rêveuse.

 

 

Foreign Diplomats

Originaire des Laurentides, le jeune groupe Foreign Diplomats a lancé un premier album à l’automne 2015, intitulé Princess Flash, sur l’étiquette Indica (Half Moon Run, The Franklin Electric). Mariant l’électro à l’indie-rock, les nouveaux ambassadeurs de la scène anglophone québécoise ont déjà une impressionnante feuille de route à leur actif avec des spectacles à M pour Montréal, une tournée en France et les premières parties de Half Moon Run, Violent Femmes et Rich Aucoin au Québec. Armés de leur charisme, leurs textes sombres et leur musique accrocheuse et festive, Foreign Diplomats a les portes grandes ouvertes pour un avenir rempli de promesses. Avec leur esthétique léchée et leurs harmonies vocales rappelant Arcade Fire, ils incarnent la « montréalité » maintenant synonyme d’un succès garanti à l’international.

 

 

CTZNSHP

Dans la même veine que les XX et Grizzly Bear de ce monde, CTZNSHP propose un indie-rock atmosphérique que les amateurs de The National adoreront se mettre sous la dent. Leur deuxième album, All Things to the Sea, propose un rock séduisant avec un bel enrobage pop, qui s’avère plus achevé et plus mature musicalement que leur précédent opus Doom Love. C’est une incursion dans leur univers tortueux où les pièces se déploient en 3D, dévoilant la vulnérabilité de ces rockeurs sensibles. On adhère totalement aux ambiances électro du synthétiseur, aux mélodies hypnotiques et à la voix énigmatique du chanteur Jesse LeGallais. La combinaison est réussie et fait de CTZNSHP l’un des secrets les mieux gardés de l’underground montréalais.

 

 

Benoit Paradis Trio

Pas vraiment nouveau dans le paysage culturel québécois, Benoit Paradis Trio est néanmoins peu connu du grand public. Mariant allègrement le folk, le slam, la chanson française funnée et le jazz, Benoit Paradis Trio excelle dans la composition joyeusement déprimée et propose un franc divertissement en spectacle! Le coloré trio sillonne les routes du Québec, du Canada et de l’Europe depuis plus de cinq ans. Les amateurs de Bernard Adamus, Urbain Desbois et Keith Kouna se retrouveront dans la musique décalée et la coiffure hirsute du moulin à paroles Benoit Paradis, soutenues par le piano et la contrebasse joués respectivement par Chantale Morin et Benoît Coulombe (Paradis se contentant de jouer percussions, trombone, trompette et guitare, rien que ça). T’as-tu toute? est le troisième album de ces brillants musiciens qui remettent le jazz au goût du jour, avec un peu d’assaisonnement cajun. Si t’as pas de Benoit Paradis Trio dans ta discothèque, t’as pas toute.

 

Écrit par

Geekette de la musique de champ gauche, passionnée de culture et de médias, animatrice radio, artiste en performance et petite voyageuse. Doyenne des collaboratrices de MatTv.ca!

Vous pourriez aussi aimer...