coveretienne

T’es ma femme, t’es la plus belle

La première montréalaise d’Étienne Drapeau

coveretienne

©Véronyc Vachon/MatTv.ca

Par Amanda Marois

Lundi soir se déroulait la première d’Étienne Drapeau à la cinquième salle de la Place des Arts. Dans son spectacle, le chanteur rend hommage à la femme avec un grand F. En réalité, c’était comme une grosse déclaration d’amour qui fait juste du bien. Sans blague, j’ai réussi à oublier ma fin de session pendant un long moment.

« Juste un instant, je dois répondre à mon texto, commence-t-il. Je voudrais pas finir noyé au fond d’un bol de toilette» C’est avec humour que débute le spectacle de monsieur Drapeau, sa copine, Myriam Côté, étant du public. Une blague ici, une blague là, suivi d’une chanson et d’un petit fait cocasse, le chanteur sait divertir son public. Sa première montréalaise fut une réussite.

IMG_5953

©Véronyc Vachon/MatTv.ca

Dans cette salle de spectacle où étaient regroupé près de 400 spectateurs, je me sentais comme dans un party de famille. Simple, chaleureux, conviviale, je me suis laissée aller dans le monde d’Étienne Drapeau, ce chanteur qui maîtrise bien l’art de la scène. Connu pour le grand succès T’es ma femme t’es la plus belle, l’artiste reçoit une acclamation au début de cette dernière. C’est d’ailleurs de cette manière qu’il termine sa première montréalaise.

 

Lancement d’un album en espagnol

Étienne Drapeau lance son premier album en espagnol. Son professeure est d’ailleurs dans la salle, paraissant fière de son élève et de sa performance. Le chanteur passe de 2 à 3 heures par semaine pour apprendre l’espagnol auprès de l’équipe Dicoca Real Adventure.

Présentant une version adaptée de T’es ma femme, t’es la plus belle, soit Eers mi rena, l’artiste nous laisse à ses talents de danseur, suivi d’une entrée remarquable d’une danseuse latine professionnelle. Et puis le public s’enflamme : une dizaine de couple se retrouve mélangé dans la salle pour accompagner les danseurs.

 

Invités-surprise

Accompagné de son bon ami guitariste et pianiste, Éric Picard, le duo offre une performance incroyable.  C’est dans la deuxième partie du spectacle que Rick Allison prend place pour accompagner notre beau Étienne au piano pour la chanson Je t’aime plus fort que moi. Le chanteur enregistre notamment son album en espagnol au studio Atmosphérick de monsieur Allison.

Rick Allison

©Courtoisie

Nous ayant déjà avoué son amour pour l’espagnol, monsieur Drapeau invite ensuite Lola Dargentie pour interpréter la chanson Darte un beso. Les artistes collaborent d’ailleurs pour cette chanson en duo.

 

Sainte-Justine au cœur du monde

Porte parole pour l’organisme Sainte-Justine au cœur du monde, Étienne Drapeau y consacre quelques minutes de son spectacle. Il a d’ailleurs écrit la chanson Réparer les cœurs pour tous les enfants malades atteints du cancer. Les profits de cette chanson seront totalement remis à la fondation.

Sainte-Justine au coeur du monde

©Courtoisie

Un spectacle intime, simple et divertissant, Étienne Drapeau a su charmer son public montréalais. Allez jeter un coup sur sa page facebook ou son site officiel !

Photo couverture : ©Véronyc Vachon/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...