Stars et Hey Rosetta! au Métropolis

La musique canadienne à l’honneur

STARS_14_A_DeWilde
©A. De Wilde

Par Sara Avakian

La musique canadienne était à l’honneur au Métropolis jeudi soir! Deux formations d’ici se livraient en spectacle : les Néo-Écossais de Hey Rosetta! et le band de Montréal, Stars. Le Métropolis n’affichait pas complet, mais je peux vous dire que les gens qui n’étaient pas présents ont raté tout un party.

Pile à l’heure, Hey Rosetta! ont ouvert le bal avec Soft Offering (For The Oft Suffering), la première pièce sur Second Sight, leur quatrième album studio qui est paru en octobre dernier. Dès le début, on ne savait pas trop où regarder : il y avait un arrière-plan métallique orné de spots lumineux multicolores, les sept (!) membres du groupe étaient sur scène, chacun avec un instrument. Presque tout le monde chantait, aussi.

Avec une belle énergie, ils ont enchaîné avec Gold Teeth et la populaire Yer Spring, avant d’exécuter la plus douce New Sum (Nous Sommes). Après What Arrows et Young Glass, le frontman Tim Baker, qui avait lancé quelques mots en français au début du spectacle, a pris un peu de temps pour s’adresser à la foule. « I spent all day in bed and I had Montreal dreams…  I dreamt that I was flying down the mountain, speaking perfect French… eating bagels… and there were babes everywhere », a blagué le chanteur avant de continuer avec Neon Beyond, qui elle était accompagnée d’un jeu de lumière assez impressionnant.

Hey Rosetta! ont poursuivi avec Harriet, pour ensuite jouer l’un de leurs grands succès, l’explosive Red Heart, qu’ils ont chanté avec l’aide de la foule. Le groupe a conclu son set avec Kintsukuroi et Welcome.

Tout au long de l’heure qui leur était allouée, la formation indie-rock a offert au public montréalais un beau mélange de ses plus récentes pièces et de ses titres les plus populaires. Ce n’est pas toujours facile de répliquer le son que l’on retrouve sur un album, surtout quand il y a beaucoup d’instruments impliqués, mais Hey Rosetta! a su relever le défi avec brio.

Hey-Rosetta-1©Scott Blackburn

Trente minutes plus tard, c’était au tour de Stars de prendre d’assaut la scène du Métropolis. Devant une foule plus compacte, la formation montréalaise a amorcé son set avec la dansante From The Night. Dès la première chanson, le party a levé! Ils ont poursuivi avec Ageless Beauty, puis l’entrainante We Don’t Want Your Body.

« Fleetwood Mac is playing at the Bell Centre tonight, so we’re honoured that you chose us », a plaisanté Torquil Campbell, visiblement reconnaissant que les gens se soient déplacés pour le concert.

Sous de magnifiques lumières toujours bien choisies pour les chansons qu’elles accompagnaient, le groupe a enchainé titre après titre sans vraiment parler longuement à la foule. Ils ont joué les Turn It Up, Backlines, You Keep Coming Up, A Song Is A Weapon, This Is The Last Time, Hold On When You Get Love, que Campbell a dédiée à son père, et Look Away sans temps mort. Tout au long du concert, Campbell et la charmante Amy Millan dégageaient une énergie électrisante et le public n’hésitait pas à leur en redonner. On pouvait sentir la complicité qui les lit les deux artistes, ce qui rendait leur performance d’autant plus agréable à regarder.

L’un des moments forts du spectacle était l’interprétation bien sentie de Dead Hearts, une pièce qui fait toujours le plaisir des fans. Après Trap Door et Midnight Coward, Stars ont mit le feu à la salle avec l’entrainante Take Me To The Riot pour finir plus tranquillement avec Your Ex-Lover Is Dead.

Le groupe a quitté la scène quelques instants avant de revenir sous les cris du public pour un rappel. À la suite d’Are You OK?, Amy Millan a pris le temps de sincèrement remercier la foule en français puis Stars ont clôt la soirée avec une pièce un peu plus sentimentale, What Is To Be Done?

Au bout du compte, Hey Rosetta! et Stars ont donné un concert très bien rodé : un parfait mélange de rock et de pop qui aura certainement ravi les spectateurs. On a déjà hâte de les revoir!

Crédit photo: A. De WildeScott Blackburn

Vous pourriez aussi aimer...