Charlotte Cardin et ses acolytes

Faire vibrer les murs de l’église

IMG_0670-Modifier

© François Daoust/MatTv.ca

Par : Rosalie Dion

Il n’y a bien que Charlotte Cardin pour remplir tous les bancs d’une église en 2018. L’énergie qui régnait entre les quatre murs était puissante et témoignait d’un amour partagé pour la jeune artiste en pleine ascension vers la gloire. Seulement 45 secondes passaient et le spectacle était sold-out.

Dans le monde, très peu de personnes peuvent se targuer de posséder l’oreille absolue. On en compte environ 1 pour 10 000. Et si l’une de ces personnes se trouvait dans la salle du spectacle, elle allait être ravie d’entendre une chanteuse avec une puissance sonore qui atteint la bonne note, à tout coup.

Après avoir remercié les spectateurs de leur présence, elle s’est exclamée de prononcer des mots pas très catholiques dans ses chansons. « Dans les deux prochaines tounes, je vais dire plusieurs fois le F-Word. Mais là, dans une église, c’est pas l’idéal », a-t-elle répété à quelques reprises durant le spectacle, ricaneuse.

IMG_0702-Modifier

De nombreuses surprises attendaient la salle comble à l’église unie Saint-James : l’artiste Aliocha a ouvert la danse avec son style particulier, peu exploré par les jeunes artistes. En effet, il est plutôt rare d’en voir s’aventurer dans le country. Et bien que ce style soit bien peu apprivoisé, les voix de Charlotte et d’Aliocha s’entremêlaient harmonieusement.

L’artiste a pris un moment pour introduire sa deuxième invitée : nulle autre que Cœur de Pirate. Elle se disait très touchée qu’elle ait accepté de venir performer à ses côtés le temps de deux chansons. Si les styles de Cœur de Pirate et de Charlotte Cardin peuvent sembler aux antipodes, leurs mélodies résonnaient jusqu’à en faire hérisser toutes les fibres du corps.

En guise de rappel, c’est avec Safia Nolin et sa guitare que la Main Girl a conclu une heure de chansons exclusives, de remerciements sentis et de jeux de lumières. La première chanson, qui avait comme thème l’amour entre deux femmes, était particulièrement émouvante. « On vient de faire une toune sur l’amour de lesbis! », s’est exclamée Safia Nolin, directement après que la dernière note ait résonné dans l’église. « En plus, je ne veux pas scrapper ta toune! », ricanait-t-elle, avant d’accompagner Charlotte dans une de ses chansons.

Elle sera présente à Sainte-Thérèse le 30 mai, puis elle sera de retour à Montréal le lendemain à l’église Saint-Jean Baptiste. Une chose est sûre, sa musique ne laisse définitivement personne indifférent.

Crédit photo : © François Daoust/MatTv.ca

Crédit photos : © François Daoust/MatTv.ca

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...