Bid Bad Voodoo Daddy – Festival de Jazz

Digne des plus grands de ce monde

FIJM 2016 victor diaz lamich-1009

@Victor Diaz Lamich, FIJM

Par : Marie Canuel

Après avoir célébré en avril dernier leur 23e anniversaire de naissance, le célèbre groupe Big Bad Voodoo Daddy est revenu en mettre plein la vue, avec ses airs jazz, blues, swing des plus diversifiés sur la Scène TD à la Place des Festivals de Montréal. Ce groupe des U.S.A était attendu de tous lors de cette 37e édition du Festival International de Jazz de Montréal. Faisant partie des amateurs, par milliers, amassés devant ces musiciens de renoms, j’ai pu encore une fois de plus constater que le Big Bad Voodoo Daddy Band défi le temps et se renouvelle sans cesse avec ses notes de plus éclatantes à chaque fois!

FIJM 2016 victor diaz lamich-2365

@Victor Diaz Lamich, FIJM

Du néo-swing des plus groovy

Ce band, qui est sous la constante influence des orchestres des années 40-50, a épaté la galerie par ses phrasés rythmés. Éclairage resplendissant, violoncelle, trompette, batterie, piano, banjo, saxophones, tout y était afin de nous remplir l’ouïe et la vue d’un jazz des plus dansant soit-il. Fondé dans les années 90 par Scotty Morris (chant, guitare) et Kurt Sodergren (batterie), issus de groupes punks et alternatifs, le groupe a su combiner des airs de ce genre, afin de faire ressortir le grain de voix du chanteur.  On se serait cru en 1999, lors de leur participation réussie à la mi-temps du Super Bowl! Vêtus de costards soignés et de chapeaux classiques leur offrant un air charmeur, ils ont séduit la foule par plusieurs classiques provenant de leurs 5 albums et aussi quelques nouveautés. Tous du grand public ont apprécié le peu d’interlude offert par le band, afin de mieux apprécier toute les cordes de leurs instruments.

FIJM 2016 victor diaz lamich-2485

@Victor Diaz Lamich, FIJM

Danser corps et âme grâce à Big Bad Voodoo Daddy

À chaque fois qu’ils reviennent sur la scène montréalaise, ces grands musiciens nous épatent avec leur exploration de tous les angles possibles du jazz des anciennes générations. Les fans ont également eu droit à quelques chansons provenant de leur hommage à Cab Calloway. Au final, les gens dansaient et swinguaient dans la rues, et vers la station de métro au retour. Une soirée réussie du Festival International de Jazz de Montréal selon plusieurs grands amateurs. Et on ne vous parle pas de la superbe finale aussi colorée soit-elle!

Pour voir un extra de leur show de ce jeudi 7 juillet au Festival International de Jazz de Montréal, veuillez cliquer ici.

Crédit photo: Victor Diaz Lamich, FIJM

Texte révisé par : Louise Bonneau

Écrit par

Passionnée par la vie et les gens!

Vous pourriez aussi aimer...