21e Francouvertes : Soir quatre

Nous voilà à mi-chemin…

Les_Louanges_130317_13

©Jean-François LeBlanc

Par : Mélissa Thibodeau

Fidèle au poste, j’étais à nouveau au Cabaret Lion d’or lundi dernier afin d’assister à la quatrième soirée des Francouvertes qui mettait en vedette les talents de Kyra Shaughnessy, Les Louanges et Van Carton. Alors que nous sommes à mi-chemin de la période des préliminaires, ça commence à se chauffer encore plus alors qu’une place dans le top 9 n’est plus du tout garantie pour les artistes en concours.

L’ex de la soirée, Joëlle Saint-Pierre (qui était de la 18e édition), a mis la scène n’ayant pour compagnons qu’un piano et, bien sûr, son fidèle vibraphone. J’ai eu la chance de voir Mme Saint-Pierre sur scène à quelques reprises et ça ne manque pas à chaque fois, les gens se taisent et écoutent. On aurait pu entendre une mouche voler pour reprendre cette clichée expression. Loin de la flamboyance, Joëlle Saint-Pierre commande tout de même l’attention de par sa vulnérabilité, sa timidité et son esprit vif et pince-sans-rire. Elle nous offre des tranches de vies qui peuvent également nous servir de leçon : pour goûter à de la vraie honnêteté, elle nous recommande de jouer de la musique dans un hôpital psychiatrique. Elle parle par expérience.

Joelle_Saint_Pierre_130317_04

©Jean-François LeBlanc

Elle a profité du peu de temps qu’elle avait pour nous offrir quatre extraits, dont une nouvelle (pas nouvelle nouvelle, mais du moins pas endisquée) qui a le mot ex dedans, donc elle était toujours dans le concept. On soupçonne que cette pièce figurera sur son prochain album qui devrait sortir en 2018? C’est à suivre…

Kyra Shaughnessy

Kyra_Shaughnessy_130317_23

©Jean-François LeBlanc

La partie concours a été entamée par Kyra Shaughnessy, une Estrienne du village d’Audet, près de Lac-Mégantic. Elle a livré des chansons nuancées de folk-roots engagé qui nous rappelle la musique de grandes telles que Joan Baez et Buffy Sainte-Marie. Malgré son jeune âge, on me dit qu’elle n’aurait pas encore 30 ans, elle a quatre albums à son actif dont le plus récent, Passage, a paru au printemps 2016. Avec candeur, elle livre une poésie d’espoir et d’humilité à laquelle elle a, entre autres, incorporé des sonorités de l’Irlande et d’Afrique de l’Ouest,

On remarque tout d’abord l’aisance de scène de Kyra. Elle est bien centrée, sereine. Cette confiance lui aura même permis de nous présenter une nouvelle chanson qu’elle aurait écrite la semaine dernière, un blues a capella accompagné de percussions. C’est évidemment risqué de casser une chanson lors d’un concours, mais dans ce cas-ci, je trouve que c’était l’un des moments les plus intéressants de sa performance.

La musique me rappelait parfois du Dobacaracol. Après la performance, j’avais l’impression de terminer une séance de méditation ou de yoga. Ce qui pourrait plaire à bien des gens, mais qui n’aura, malheureusement, pas réussi à convaincre le public des Francouvertes.

Les Louanges

Les_Louanges_130317_07

© Jean-François LeBlanc

Vincent Roberge alias Les Louanges a ensuite pris place sur la scène. Ce jeune Lévisien avait réussi en 2015, à se rendre en finale du Festival international de la chanson de Granby. Depuis, il a fait paraître en mars 2016 Le Mercure, un EP de rock-fleuri, bonifié d’inflexions jazzées au rythmes trip hop, pour reprendre sa biographie. Pour l’occasion, il s’était entouré des musiciens Gabriel Morin-Béland, Simon Guay et Nathan Vanheuverzwijn.

Sur scène, il a une présence flamboyante et désinvolte qui pourrait agacer, mais le tout étant fait dans la spontanéité, le charme opère tout de même. Il a un jeu de guitare langoureux et une voix pleine d’âme. Ses interventions entre les chansons nous ont fait sourire grâce à sans toutefois en éclipser le propos qui ne fait pas exactement dans le joyeux. En somme, ce fut une performance des plus efficaces qui aura réussi à captiver le public et le jury présents. Sa place en demi-finale est pratiquement assurée.

Van Carton

Van_Carton_130317_14

© Jean-François LeBlanc

C’est à Van Carton (Guillaume Monette de Victoriaville) que l’on a donné la tâche de conclure le soir quatre. Celui-ci s’était déjà fait connaître comme étant l’un des trois gars de 3 gars su’l sofa. Van Carton est son plus récent projet dont le EP, La Saison, faisait partie des sorties francophones les plus intéressantes de l’automne 2016. Van Carton propose un rock langoureux, teinté de sonorités électroniques inspirantes et enivrantes. Sur scène, il n’y a pas de laser ni de costume : juste beaucoup d’amour et des sapristis de bons musiciens.

Le principal intéressé était clairement heureux d’être sur la scène : «Excluant quelques moments familiaux, c’est vraiment dur pour moi d’être plus heureux que ça». Il parlait du fait de partager la scène avec les talentueuses personnes que sont Félix Petit (Bellflower, ex-Les Guerres d’l’Amour, FELP), Jérémi Roy (Chienvoler, FELP), Amélie Mandeville et William Côté (Bellflower).  Ensemble, ils ont interprété cinq chansons, les seules du répertoire Van Cartonnien pour le moment. Quand il nous informe que ça lui a pris deux ans pour les concocter ces chansons, on devrait s’attendre à un plein album pour 2020.

Je n’ai rien à dire contre Trois gars su’l sofa, mais le projet Van Carton m’a agréablement surprise. C’est atmosphérique, les arrangements sont riches, des textes sensibles et universels. Au plaisir de revoir ce projet en demi-finale.

Résultats préliminaires

Malgré ses efforts, Kyra Shaughnessy n’aura pas réussi à se tailler une place au palmarès. La situation est plus heureuse toutefois pour Les Louanges et Van Carton qui s’installent respectivement à la 2e et à la 4e position.

  1. Vulvets
  2. Les Louanges
  3. Valery Vaughn
  4. Van Carton
  5. Shawn Jobin
  6. Antoine Lachance
  7. Mélanie Venditti
  8. Juste Robert
  9. Projet Coyote

La prochaine soirée des Francouvertes aura lieu le 20 mars prochain avec MCC, Lydia Képinski et Étienne Fletcher.

Texte révisé par : Cloé Lavoie

Vous pourriez aussi aimer...