Visionnement: My Salinger Year

Un an fait la différence

©Micro_scope

Par : Martial Genest

Disponible en salle de cinéma dès le 5 mars prochain, My Salinger Year est un drame, basé sur le livre de Joanna Smith Rackoff et est inspiré de ses débuts à New York, alors qu’elle tente de devenir écrivaine.

Sous la direction de Philippe Falardeau, qui a aussi contribué au scénario du film et tourné celui-ci à Montréal, pourtant le film ne laisse en aucun moment croire que nous ne sommes pas à New York dans les années 90. Au départ on pourrait croire que nous visionnons une nouvelle adaptation de The Devil wears Prada, que Meryl Streep est remplacée par Sigourney Weaver et qu’Anne Hathaway a donné sa place à Margaret Qualley. La comparaison s’arrête très vite, le jeu est plus sobre, les personnages semblent plus réalistes et les interactions plus naturelles.

Lorsqu’une jeune femme en visite chez une amie d’enfance à New York, choisi de ne pas retourner à Berkeley en Californie et décide de prendre sa chance pour devenir écrivaine à New York, elle trouve un boulot dans une agence littéraire et sa patronne est l’agente de l’écrivain J.D. Salinger. Son travail consiste à répondre au courrier des amateurs de l’écrivain tout en gardant le voile sur l’écrivain qui est très solitaire, ne donne aucune entrevue et tien grandement à sa vie privée.

Le déroulement du film est langoureux et nous fait bien vivre le développement lent de l’artiste à travers ses états d’âme, ce n’est pas un film pour le grand public, mais les amateurs de films intelligents bien structurés, basés sur une histoire vraie et qui ne sont pas romancés à outrance, il sera grandement apprécié. Ce film intellectuel démontre l’épanouissement de la jeune femme qui devra se battre avec ses principes et ses goûts qui ne sont pas toujours en concordance avec sa patronne. Il démontre que la vie d’un artiste est plus souvent qu’autrement très modeste.

Note: 4/5

Vous pourriez aussi aimer...