Piko Parc : Le laboratoire de l’humour en vacances et D-Jay

Une finale du labo fort apprécié

© Site Officiel – Piko Parc

Par:

Le Piko Parc nous a offert le dernier Labo de l’humour en vacances ainsi qu’une prestation de D-Jay, issu de la scène musicale Johannaise, en toute première partie de la soirée.

Il s’agit de la dernière semaine pour l’événement Piko Parc ainsi que la dernière tenue du Laboratoire de l’humour en vacances où, plusieurs humoristes de la relève sont venus tester leurs blagues et, ainsi, avoir l’opportunité d’évaluer celles-ci afin de les glisser lors de leurs prochains événements à venir.

Une fois de plus, les convives participaient à coups de klaxons ou encore en illuminant, de leurs phares, la scènette en guise d’appréciations.

Sur scène, Didier Lambert, Simon Delisle ainsi que Christine Morency. Animé par Gino Lévesque, la soirée a su bien clôturer l’expérience humoristique de la saison. Piko Parc a su compter sur ses différentes soirées (cinéma, humour, chansons ..) au lieu du traditionnel Festival International de Montgolfières de Saint-Jean sur Richelieu. Un défi de taille, relevé avec succès, compte tenu de la situation particulière qui touche le monde culturel et artistique dû à la pandémie qui sévit à travers le monde entier.

© Facebook – Didier Lambert

Véritable thérapie pour le rire, il s’agissait du 4ième laboratoire offert au Piko Parc. Une relève digne, pour ainsi clore la série de laboratoires.

Le premier a monter sur scène par cette soirée très automnale fût Didier Lambert. Briser la glace (c’était le cas puisque le mercure était à la baisse à l’extérieur des voitures) avec un temps plus frisquet, loin du temps des maringouins et des papillons de nuit, mais se rapprochant des tuques et mitaines.

Celui qui compte à son actif la première partie des Denis Drolet et bien plus et qui tiendra , dès le 25 septembre prochain, une émission sur les ondes Télétoon la nuit; Le Télétoon Show. Didier Lambert est reconnu pour son dialecte franc et sans filtres. Il a notamment parlé de l’âge ingrat de l’adolescence jusqu’à ses toutes premières expériences sexuelles. Dont celle d’une certaine Catherine, rencontrée en 1992. Des frenches au cunnilingus, rien ne semble l’arrêter dans sa quête à ses premiers ébats sexuels.

© Facebook – Simon Delisle

Suivi par Simon Delisle, celui qui porte des lunettes qui ne lui servent strictement à rien. Sans lunettes, il semblerait avoir un air de pas fini. Reste qu’il s’agit de son avis. Sous ses airs ludique se cache un humour recherché et bien apprécié.

Père de jeunes enfants, il nous a entretenu sur ses expériences de confinement. Un des seuls à avoir perdu du poids durant cette dernière, il met la faute sur le fait qu’il s’est mis à la course, histoire de fuir ses enfants. Poursuivant sur le végétarisme et de son amour envers le tofu (ici, il faut entendre le sarcasme).

Terminant sur son expérience de la vasectomie et de l’accouchement de sa conjointe. Prétextant que tout se passe toujours trop bien. Pas de quoi en faire un numéro d’humour tellement tout va bien. Mais pourtant…malgré que tout se soit bien déroulé, il a su faire rire dans l’espace rempli de véhicules.

© Site officiel – Christine Morency

Petite interlude humoristique de la part de l’animateur de la soirée, Gino Lévesque, avant de poursuivre avec Christine Morency qui a pris part au numéro final du Laboratoire de l’humour.

Celle qui comptabilise une expérience forte en intervention psychosociale auprès de personnes en situation d’itinérance et qui a tout quitté pour accomplir son rêve de devenir humoriste nous fait rire à gorge déployée avec diverses expériences de sa vie. Des événements qui lui ont permis d’acquérir du contenu pour nous faire une prestation de haut niveau.

Un détour par les douanes n’aura plus de surprises pour vous. Elle est délicieuse dans ses aventures et succulente par ses aventures.

Vous pouvez mieux la connaître ou encore l’apprécier à l’émission Corde Raide sur les ondes du canal Z. 

© Maryse Phaneuf

D-Jay, a, quant à lui, su soulever la foule musicalement parlant. Un trois quart d’heure d’expérience musicale où la musique glissait d’un air à l’autre admirablement bien. Nous avons pu entendre un répertoire varié et actuel tout en y insérant un peu de Ed Sheeran et Justin Bieber sur du I don’t care ou encore Give il to me de Justin Timberlake et Nelly Furtado.

Pour profiter de la dernière semaine des festivités du Piko Parc, observez le lien ici.

Vous pourriez aussi aimer...