un magazine web axé sur la culture d’ici

Our Lady Peace au Théâtre Maisonneuve

Nouvelle formule pour Our Lady Peace

Raine Maida
Crédit photo : François Daoust

Après une tournée dans les arénas avec Summersault et leurs amis Live et Bush en 2019, les membres de la formation Our Lady Peace avaient envie de s’offrir une tournée plus intime dans les petits théâtres. C’est pourquoi The Wonderful Future Theatrical Experience s’est arrêtée au Théâtre Maisonneuve, une salle qui contient seulement 1453 sièges.

Omniprésence de la technologie dans nos vies

Sur la scène, on retrouvait deux géantes boîtes qui diffusaient des hologrammes. Tout d’abord, la technologie a été utilisée dès les premières minutes. Dans un décor immaculé, Raine Maida s’est présenté seul à la guitare pour jouer Are You Sad. Le chanteur a ensuite été rejoint par son bassiste, Duncan Coutts, tandis que Steve Mazur faisait la première vraie apparition scénique de la soirée.

Tout au long du concert, les spectateurs étaient accompagnés par la narration du futuriste Ray Kurzweil et son intelligence artificielle, Cassandra. Ensemble, ils nous projettent en 2029 où les machines envahissent la planète. Les robots nous font croire qu’ils sont des humains. Nous les croyons sans nous poser de questions, puisqu’ils règlent nos soucis du quotidien. Est-ce un problème de société ou une solution à tous nos problèmes?

Les hologrammes ne servaient pas seulement de diffuseurs de messages. Les écrans projetaient aussi l’image de certains invités tels que Mike Turner, ancien guitariste principal d’Our Lady Peace. Ce fut une belle surprise de le voir ensuite monter sur scène à deux reprises lors de la soirée. Maida a ensuite partagé la scène avec l’hologramme de Sarah Slean, qui a offert une magnifique version de la chanson Julia. Puis, dans un esprit plus rock, Nadya Tolokonnikova, de Pussy Riot, a fait son apparition sur l’écran pour chanter Stop Making Stupid People Famous.

Our Lady Peace Théâtre Maisonneuve
Crédit photo : François Daoust

Durant la chanson Superman’s Dead, Maida s’est entretenu pour la première fois avec le public : « Je suis tellement content que la tournée se termine ici. Ailleurs, on doit souvent demander au public de se lever et on le répète assez souvent. Je savais très bien qu’à Montréal, je n’aurais pas eu besoin de le faire. » En effet, dès la descente des lumières, tout le monde s’est empressé de se lever pour accueillir leur groupe favori. Les gens étaient bien heureux de voir et d’entendre le groupe torontois dans une formule qui se voulait plus intime et engagée.

Our Lady Peace veut se rapprocher de ses fans

Depuis plus de 20 ans, Our Lady Peace monte sur scène tous les soirs devant des milliers de personnes. En entrevue avec le Times Colonist, le chanteur a avoué qu’il regrettait de ne pas pouvoir connecter directement avec ses fans. « Je peux bien dire des choses sur la scène, mais après ça, je dois leur parler via Facebook, Instagram et TikTok. »

Our Lady Peace a ainsi joint l’application mobile Drrops qui permet de donner du pouvoir aux artistes afin que le groupe puisse garder contact avec sa communauté. Ce que l’on trouve sur cette application change selon l’endroit visité par le groupe canadien. On y retrouve la liste de chansons, un programme virtuel, de la marchandise exclusive et bien plus. Avec l’argent amassé, Our Lady Peace promet de verser 10 $ pour l’aide humanitaire apportée à l’Ukraine.

Our Lady Peace sera de retour rapidement au Québec. Dès le 24 juillet prochain, nous pourrons voir le groupe canadien sur la scène de la Fête du lac des Nations de Sherbrooke. Cliquez ici pour tous les détails.

Crédit photo : François Daoust

Vous pourriez aussi être intéressés par ces articles :

Summersault 2019

Our Lady Peace, toujours aussi vivant qu’en 94

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email