Our Lady Peace, toujours aussi vivant qu’en 94

Vous vous rappelez de “Big Shiny Tunes”, vol.6 , piste 11 ?

5

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Mathieu Pedneault

C’est hier soir, 7 mars 2018, qu’avait lieu le spectacle du mythique band canadien, Our Lady Peace, présenté par Evenko. Il faut souligner que le Théâtre MTelus était plein à craquer pour accueillir le groupe Torontois ainsi que ses nombreux admirateurs venus des quatre coins du Québec.  Le groupe a fredonné ses plus grands hit’s, telles Superman’s dead et Innocent, connus de tous.

De plus, côté qualité sonore, rien à dire. C’était parfait pour faire vibrer les tympans les plus aiguisés. Le chanteur Raine Maida a offert toute une performance, énergique et digne de Our Lady Peace. Craquant à souhait, son timbre de voix des plus grave et suave est toujours aussi juste qu’à ses débuts en 1991. Ce chanteur assure encore aujourd’hui, du talent brut, une qualité vocale exceptionnelle, nous en étions ébahis11Plusieurs longs moments de silence se sont fait ressentir entre les chansons étouffant ainsi l’énergie de la salle. “Rodé au quart de tour”, n’est pas une expression que nous utiliserons ce soir. À la limite, côté déroulement du programme, c’était quasi amateur. Sans compter les nombreux problèmes techniques qui se sont fait entendre tout au long de la soirée. Vous allez dire que nous sommes sévères envers l’équipe technique de cette tournée, mais à notre avis lorsqu’une personne débourse plus de cinquante dollars pour aller voir son band préféré au Théâtre MTelus, il s’attend à un spectacle davantage exceptionnel.

Heureusement, côté musique, le public semble avoir passé un superbe moment. Dommage que plusieurs points négatifs ont étouffé l’instant. Malgré tout, nous avons passé un moment de qualité, signé Our Lady Peace. Si ce n’est pas déjà fait, nous vous invitons à vous procurer leur nouvel album intitulé Somethingness. Merci Raine de nous avoir fait revivre une époque puisée dans ma jeunesse.

1

Our Lady Peace aura tout de même été dans mes premiers achats de CD à vie. “Bon, c’était maman qui payait à ce moment-là!”

Vous vous rappelez certainement de “Big Shiny Tunes”, vol.6 , piste 11? 

Crédit photo : © Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Texte révisé par : Cloé Lavoie

Vous pourriez aussi aimer...