On vous présente : Les Passagers

Les Passagers, plus que passager dans le décor culturel québécois

© Evan Shay

Par : Myriam Bercier

MatTV vous présente une nouvelle chronique : On vous présente… En effet, dans les prochaines semaines, nous vous ferons découvrir des artistes underground qui méritent d’être plus connus. Cette chronique se déclinera en trois parties : un aspect descriptif de l’artiste, des questions générales sur sa carrière et un quiz musical rempli par l’artiste. Déjà la septième chronique et cette semaine on s’intéresse au groupe Les Passagers.

 

Le groupe Les Passagers est formé d’Andréanne Muzzo, Nicolas Ferron-Geoffroy, Antoine Ferron-Geoffroy, François-Pierre Poirier et Liam Killen. Le groupe a vu le jour en 2012, et depuis il a sorti deux EPs : Les Passagers (2013) et Le Ciel est noir (2014). Ce dernier leur a permis de faire moult festivals, notamment le Festival Vue sur la relève, POP Montréal et le Festival Diapazon pour ne nommer que ceux-ci. En 2016, ils ont pris part à la 20e édition des Francouvertes desquelles ils se sont rendus en demi-finales, quittant l’aventure avec quelques prix. Quelques mois plus tard, soit le 13 octobre 2016, leur premier album a vu le jour : Eldorado.


© Pedro Ruiz. Le Devoir

Cet album a été enregistré un peu partout, dont au mythique Sunset Sound de Los Angeles. Il offre un commentaire sur la vorace quête du bonheur typique de notre époque et les relations amoureuses dans une poésie douce. Les Passagers flirtent avec des sonorités rétro et électronique dans un style indie-rock soutenu par la voix haut perchée d’Andréanne Muzzo qui semble survoler les instruments, virevoltant avec eux pour offrir des pièces dansantes, douces et planantes.

 

À l’instar de Zoo Baby et P’tit Belliveau, Andréanne Muzzo a accepté de répondre à mes questions de manière écrite. Voici donc notre entrevue, dans laquelle il a été question entre autres de tournée en Europe, des Francouvertes et d’un nouvel album qui devrait paraître sous peu!

 

Myriam : Qu’est-ce qui t’a amené à faire de la musique?
Andréanne : C’est cliché à dire mais j’ai toujours été attirée par la musique. Il y avait un petit clavier style Casio chez mes grands-parents et après m’avoir vu jouer à l’oreille pendant quelques jours quand j’avais environ 8 ans, mon grand-père a décidé de me payer des cours de piano… et je n’ai jamais arrêté de jouer depuis. J’ai commencé à chanter et à écrire pas mal plus tard, autour de vingt ans. Nicolas [Ferron-Geoffroy] et moi on s’est rencontrés au Cégep en musique alors la musique a toujours été centrale dans notre vie, ça fait partie de notre identité et de notre quotidien.

Myriam : Comment s’est créé le groupe Les Passagers?
Andréanne :  On est pas mal une famille à la base. Moi et Nicolas on est un couple, Antoine [Ferron-Geoffroy] c’est son frère et François-Pierre [Poirier] a été notre coloc pendant deux ans… On a tous plus ou moins habité ensemble un jour ou l’autre alors on a joué beaucoup de musique ensemble, on crée bien et on s’entend bien ensemble. Les Passagers c’est né lentement au gré de tous les jams. On avait tous besoin d’un projet plus créatif où on pourrait jouer de la musique qui nous ressemble vraiment en complément de toute la musique qu’on joue pour gagner notre vie.

Myriam : Qu’est-ce qui vous inspire pour composer?
Andréanne : J’essaie d’être vraiment connectée aux émotions que je ressens. Des fois, c’est juste un petit feeling, mais si tu plonges vraiment dedans, tu peux vraiment ressentir l’émotion au maximum, sans que ça soit vraiment réel. Je sais pas si c’est clair… Après, c’est de trouver une histoire autour de l’émotion, trouver un personnage, un lieu, une action et essayer de rendre ça poétique et imagé. Pour la musique c’est beaucoup plus de l’essai erreur, on fait toujours des maquettes où on peut essayer différents arrangements avant de trouver la ligne directrice de chaque chanson. On essaie de partir du texte, pour que la musique soit cohérente avec l’esprit de la chanson. On travaille vraiment en trois temps : J’écris et je compose, ensuite on jam en groupe pour trouver des idées, et Nicolas part avec tout ça et il crée une maquette qu’on réenregistre en groupe en studio.

Myriam :  Vous avez participé aux Francouvertes en 2016, desquelles vous avez fait les demi-finales. Je sais que vous avez également gagné quelques prix pendant l’aventure, dont des heures de studio, un stage de création à Vancouver et des bourses. Est-ce que Les Passagers seraient ce qu’ils sont maintenant si vous n’aviez pas eu ce tremplin?
Andréanne : C’est dur à dire! Je dirais que dans l’année qui a suivi ça nous a donné un bon coup de pouce, en partie grâce à tous les prix que tu mentionnes. Ça nous a surtout apporté une maturité par rapport à ce qu’on fait, ça nous a endurcis de devoir dealer avec les commentaires du jury et du public et ça nous a fait réaliser plus clairement quel genre de musique on avait envie de créer.

Myriam :  Je sais que vous avez enregistré votre dernier album, Eldorado, en 2016 en partie au Sunset Sound de Los Angeles. C’est un studio assez important qui existe depuis 1958 et qui a vu passer des artistes comme The Beach Boys, The Rolling Stones ou plus récemment Arctic Monkeys. Comment vous êtes-vous retrouvés à enregistrer là-bas? Pouvez-vous nous en dire plus sur l’expérience?
Andréanne : On a gagné un concours organisé par la compagnie Converse qui envoyait des groupes de musique enregistrer dans différents studios partout dans le monde. Quand on a reçu le message comme quoi on avait été sélectionnés on pensait que c’était un spam (ils nous demandaient nos numéros de passeport!).
C’était vraiment surréel comme expérience, c’est un studio très impressionnant, comme on n’en avait jamais vu. Être à Los Angeles c’était très inspirant. Sur l’album il y a juste la chanson Eldorado qui a été enregistrée là-bas, je pense que ça se ressent dans la vibe de cette chanson.

Myriam : J’ai lu également que vous aviez fait des tournées européennes, au nombre de trois, dont en France. Comment est-ce différent de jouer en France versus au Québec?
Andréanne : Ça fait drôle de parler de ça aujourd’hui quand on ne sait pas du tout ça sera quand la prochaine fois qu’on pourra retourner jouer en Europe. Je pense que la grosse différence pour un groupe émergent comme nous, c’est qu’il y a beaucoup plus d’endroits où jouer en Europe qu’au Québec. Il y a juste plus de monde, plus de salles, plus de public. Sur notre dernière tournée, on a joué avec un batteur français (Thomas Chignier) et ça a tellement cliqué qu’on l’a fait venir au Québec et c’est lui qui joue sur notre prochain album.

 

Myriam :  J’ai lu sur votre site qu’on pouvait espérer un album en 2020. Où en est ce projet?
Andréanne : L’album est terminé, le plan c’est de sortir des chansons au courant de l’été et l’album à l’automne. On est vraiment super fiers du résultat, ça nous ressemble mais c’est beaucoup plus orchestral et organique que les albums précédents. Je suis vraiment contente des textes aussi, et on a plus que hâte de pouvoir partager tout ça. C’est sûr qu’avec les règles de distanciation sociale en vigueur, notre défi c’est de produire des vidéos, des clips, des photos nous-mêmes de chez nous sans voir personne. Mais on est en train de concocter pleins d’affaires, de toutes façons on était déjà des fans de DIY.

Myriam : Est-ce qu’il y a une question que tu aimerais te faire poser en entrevue? (mais il va falloir que tu y répondes donc penses-y bien! )
Andréanne :  Sur quoi vous travaillez en ce moment? On est en train de faire une vidéo en stop motion avec de la pâte à modeler pour une de nos chansons. On a du mettre déjà près d’une cinquantaine d’heures là-dessus et on est juste rendus à la moitié. C’est vraiment challengeant de travailler sur un projet qui est aussi loin de ce qu’on produit d’habitude!

Quiz musical :
1. Ton lecteur de musique plante sur une île déserte, tu peux seulement écouter une chanson, c’est laquelle?
Ocean of noise, Arcade Fire

2. Ta chanson de rupture préférée?
Ne me quitte pas, interprété par Nina Simone

3. Ta chanson d’amour préférée ?
 Stardust, Nat King Cole

4. Un.e artiste que tu aimerais que les gens connaissent davantage ?
Barrdo

5. Si tu pouvais écouter un seul album pour l’année à venir, ce serait lequel?
Maladie d’amour, Jimmy Hunt

6. La chanson qui te rend le plus heureux ?
Tutti Frutti, par Little Richard

7. Un.e artiste / groupe qui t’inspire beaucoup ?
Adrianne Lenker (Big Thief)

8. La chanson qui t’obsède en ce moment?
Je suis plutôt en mode découverte ces temps-ci, donc j’écoute rarement la même chanson deux fois!

9. Une chanson que tu aimerais avoir écrite?
Et j’ai couché dans mon char, de Richard Desjardins

10. Ta chanson (à toi) préférée?
Je ne te dirai pas mon nom (qui n’est pas encore sortie mais sera sur notre prochain album!)

Vous pourriez aussi aimer...