un magazine web axé sur la culture d’ici

Les nouveautés à voir et entendre

De l’excellence comme nouveauté

Matt Holubowski crédit Véronique Audet-Gagnon
Matt Holubowski crédit Véronique Audet-Gagnon

Par : 

Il y a de beaux éléments nouveaux à entendre cette semaine histoire de mieux nous faire patienter devant la sortie de nouveaux albums ou encore de tournées qui s’entameront dès le printemps.

À vous de vous faire une oreille attentive à tant de sujets et types de musiques différentes.

Bonne écoute, bonne semaine à vous tous.

Jonathan Roy

Jonathan Roy
Jonathan Roy

Jonathan Roy retournera à Hawaï cet hiver pour tourner son prochain vidéoclip et il assurera par le fait même la première partie du groupe mythique Earth, wind and fire qui l’a choisi comme « invité spécial » le 10 décembre prochain.

Il amorcera par la suite sa nouvelle tournée québécoise qui commencera le 27 janvier à Montréal. Ce sera le début d’une série d’une trentaine de spectacles partout dans la province entrecoupée d’un premier séjour en Europe en avril et mai. Les billets pour plusieurs dates de la tournée sont en vente actuellement.

Jonathan Roy profitera également de cette première date dans la métropole pour lancer son tout nouvel album Life Distortions.

Fort attendu pour 2023, l’auteur-compositeur-interprète proposera à ses fans le fruit de ses plus récentes créations et présentera le tout lors de sa rentrée Montréalaise au MTELUS le 27 janvier prochain.

Un nouvel extrait de son nouvel album
Entre temps, ses titres poursuivent leurs ascensions sur les plateformes numériques et continuent de récolter les éloges. Jonathan Roy partagera la semaine prochaine un tout nouvel extrait de son nouvel album à paraître Life Distortions intitulé : Stay in Bed (while the world burns) pour les radios.

On peut dire que Jonathan Roy, qui s’autoproduit, a su confirmer sa nouvelle identité musicale avec son dernier opus. C’est donc avec beaucoup de fébrilité et de fierté qu’il entamera cette nouvelle aventure avec la sortie de son prochain opus.

Pour découvrir les premières dates de la tournée ainsi que les dernières actualités de Jonathan Roy, visitez le jonathanroyofficial.com

Sam Tucker

Sam Tucker
Sam Tucker

Le nouvel EP de Sam Tucker intitulé Grow: Part II a été lancé récemment.

Né dans une petite ville du centre de l’Angleterre, Sam Tucker a adopté la superbe région de la Gaspésie, au Québec, où les paysages inspirants et les artistes incroyables avec qui il a collaboré ont eu un profond impact sur son son en constante évolution.

Le projet GROW de Sam est très différent du folk avec lequel il s’est fait connaître. Avec GROW, Sam aspire à quelque chose de plus éthéré et planant, délaissant les guitares acoustiques pour explorer un son plus tripant, fuzzy et atmosphérique.

Dès les premières notes de l’album, où on peut également entendre la voix distinctive de Sam, l’auditeur est enveloppé par un son chaleureux et peut s’abandonner à une expérience à la fois luxuriante et minimaliste, avec maintes expérimentations sonores. La chanson HOPE représente parfaitement le travail de Sam dans son studio, avec son esthétique lo-fi, des pistes vocales modifiées, un habillage musical soul langoureux et une atmosphère décontractée envoûtante.

Le projet GROW a permis à Sam de sortir de sa zone de confort, embrassant sa passion pour les sonorités minimalistes, les rythmes teintés de hip-hop et la musique plus abstraite, évoquant des artistes tels que la superstar québécoise Mac DeMarco et les groupes Portishead et Tycho.

Vilain Pingouin

Vilain Pinguoin crédit Jean-Frédéric Mongeon
Vilain Pingouin crédit Jean-Frédéric Mongeon

Pour les gars de Vilain Pingouin, une chose a toujours été claire : ils sortent des nouvelles chansons seulement quand ils ont quelque chose à dire.

Voilà pourquoi il s’est écoulé quatre ans entre la sortie de Coup d’cœur (2018) et le p’tit dernier, Coup d’main, un EP de quatre pièces qui sera disponible partout le 25 novembre prochain.

« On s’est toujours dit qu’il ne fallait jamais qu’on dépende de notre musique pour vivre, parce que c’est à ce moment-là que tu fais des compromis », explique Rudy Caya. « Michel travaille à l’aéroport à vider des avions, moi j’ai fait 56 jobs, de concepteur-rédacteur à paveur d’asphalte… On paie nos factures avec nos jobs et la musique, on s’en sert pour dire comment on vit. Je suis un simple conteur d’histoires, dans le fond. Et là j’avais des choses à raconter », explique-t-il.

Coup d’main s’est écrit et travaillé en deux temps : les gars avaient commencé quelques ébauches avant mars 2020, mais avec le confinement, ça devenait impossible de les retravailler dans leur local de pratique.

Selon Caya, c’est l’album qui a le plus été travaillé en groupe :

« J’ai vraiment poussé les gars en studio. Oui, les gens vont reconnaître la touche Pingouin, mais je pense qu’on a créé des choses différentes cette fois. Je disais à Riot que sa guitare devait sonner comme une scie, par exemple, ou une chanteuse d’opéra. On s’est lâché lousse! »

Matt Holubowski

Matt Holubowski
Matt Holubowski

L’auteur-compositeur-interprète, Matt Holubowski, partage le premier avant-goût du long jeu Like Flowers on a Molten Lawn, qui verra le jour le 24 mars 2023 sur étiquette Audiogram.

End Scene c’est lever le voile sur le début d’un récit en présentant d’abord sa scène finale.

C’est avec une chanson au titre paradoxal que Matt Holubowski met en lumière la venue prochaine de son quatrième album complet en carrière — faisant notamment suite à Solitudes et Weird Ones, gracieusement reçus par le public et la critique.

« End Scene s’ouvre avec les mots «here we go», qui en apparence suggèrent qu’on se prépare pour le début de l’album et de la chanson. Mais c’est bien plus que ça. C’est la grande respiration qu’on prend avant de se lancer dans l’inconnu. Dans la fin du confort et des habitudes. Dans le commencement de quelque chose de chaotique et nouveau. C’est accepter notre sort avec grâce, plutôt que de lui résister. On lui fait face avec un profond sentiment de calme et un focus, concentré sur ce qui est devant nous. C’est le tête-à-tête avec la fin du monde, en sachant qu’il y aura un après », explique l’artiste avec philosophie.

Audacieusement longue pour un single avec ses 6 minutes et 30 secondes, la pièce — dont Holubowski signe les paroles, la musique, la coréalisation, les guitares, les synthétiseurs, et la voix, bien sûr — se découpe en trois mouvements distincts.
Sa première partie souligne l’immensité qu’est le travail d’une vie. Chaque moment méticuleusement empilé se fait l’illustration de qui nous sommes.
La suivante met quant à elle en relief la facilité et la vitesse à laquelle tout peut s’effacer. Quelque chose comme la fragilité inhérente à l’existence.
Enfin, la troisième partie se veut une aide dans la transition du chaos vers le calme, en saisissant que la fin est non seulement inévitable, mais possiblement désirable. Complète et colossale, End Scene boucle et relie tous ces constats, en plus de porter à l’intérieur de son tout premier couplet le titre du nouvel album qui verra le jour en début d’année prochaine. Le clin d’œil appréciable confirme la présence d’un certain diable dans les détails.

Tyler Joe Miller et Matt Lang

Tyler Joe Miller et Matt Lang
Tyler Joe Miller et Matt Lang

L’étoile new country québécoise Matt Lang et l’artiste canadien Tyler Joe Miller présentent le vidéoclip de leur chanson Never Met a Beer,  capté et réalisé par Bruno Labrie de Movik Productions. 

Le vidéoclip a été filmé au chalet familial de Matt Lang à Blue Sea en Outaouais ainsi qu’au Festival Western de St-Tite en septembre dernier où les deux artistes ont interprété la chanson ensemble sur scène pour la toute première fois.

Matt Lang y présentait deux spectacles à guichets fermés au Country Club Desjardins de St-Tite et recevait quelques-uns de ses artistes country canadiens préférés pour leur faire vivre l’expérience du légendaire festival québécois.

Chanson parfaite pour faire la fête, Never Met a Beer a amassé plus de 1,1 million d’écoutes mondiales depuis sa sortie l’été dernier.

Les deux artistes sont présentement en tournée à travers le pays. Tyler Joe Miller accompagne Jess Moskaluke pendant sa tournée The Mapdot Tour et Matt Lang poursuit ses spectacles au Québec jusqu’à printemps prochain.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email