un magazine web axé sur la culture d’ici

Les nouveautés à voir et entendre

De la chaleur, en voulez-vous? En voici!

Patrice Michaud

Par:

Le temps froid s’installe peut-être dehors, mais dans nos chaumières résonneront de nouveaux airs qui sauront apporter de la chaleur. C’est beaucoup de nouveautés remarquables que nous offrent nos artistes connus et moins mais tout aussi captivant de découvrir!

Bonne semaine à vous tous! Je vous mets au défi de ne pas succomber au verre d’oreille de Bleu Jeans Bleu.

Isabelle Boulay et Clément Jacques

Isabelle Boulay – Clément Jacques

Isabelle Boulay & Clément Jacques unissent leur voix sur Nulle part ailleurs, une nouvelle chanson originale disponible dès aujourd’hui sur toutes les plateformes numériques. Enregistrée l’été dernier, cette ballade aux sonorités folk et country honore la solidité d’une relation amoureuse basée sur la résilience.

La première fois que j’ai entendu Clément chanter, j’avais l’impression d’entendre une voix qui m’avait manqué, comme s’il était quelqu’un de la famille et qu’il revenait d’un long voyage. Notre rencontre musicale a été simple et évidente, empreinte de respect et de connivence. Je lui suis reconnaissante de nous avoir « fabriqué » cette chanson qui nous ressemble et qui ressemble à beaucoup d’entre nous – Isabelle Boulay –

Dès notre première rencontre, j’ai su qu’Isabelle m’avait sizé. Je n’aurais jamais pensé, à force d’échanger sur divers sujets, qu’elle allait me demander de lui écrire une chanson. Sa demande m’a gelé. Incapable de relever son défi pendant une bonne année, je suis finalement arrivé avec une idée qui, dès les premières phrases que j’ai écrites, avait besoin de sa voix dont j’ai toujours été un fan fini. C’est un honneur pour moi de chanter une chanson avec la plus grande interprète du Québec. – Clément Jacques –

Nicola Ciccone

Nicola Ciccone

C’est le vendredi, 24 septembre dernier qu’est sorti officiellement Gratitude, le nouvel album de l’auteur-compositeur-interprète Nicola Ciccone, son treizième en carrière. La période difficile des derniers mois a été une grande source d’inspiration pour le fabricant de chansons qui en a profité pour composer ce nouveau projet musical. Le résultat, douze nouvelles chansons inspirées des sujets brûlants d’actualité qui le préoccupent et l’habitent, dont la solitude, la résilience, la dignité, la gratitude et, bien entendu, l’amour.
Ces nouvelles chansons, aux arrangements parfois épurés, parfois très orchestrés, sont la trame sonore
d’une période qu’on ne pourra jamais oublier. Le public saura se reconnaître à travers ces textes
touchants et vrais qui vont droit au cœur dès la première écoute. Gratitude arrive à point cet automne,
comme un baume pour adoucir le quotidien, faire réfléchir, parfois sourire et surtout se laisser emporter
par la musique de Nicola Ciccone.

Nicola signe tous les textes et les musiques, en plus d’avoir co-réalisé l’album avec son complice de
longue date, Peter Ranallo.

Nicola Ciccone offrira quelques spectacles virtuels durant l’automne. Le coup d’envoi sera donné le
vendredi 24 septembre, à l’occasion d’un lancement soulignant la sortie de son nouvel album Gratitude.
Le public est invité à se procurer des billets au www.nicolaciccone.com.

Fanny Bloom

Fanny Bloom – Samuel Pasquier

La prolifique et brillante Fanny Bloom s’est joint à l’équipe Audiogram. L’artiste rendra hommage cet automne au disque mythique Rêver mieux de Daniel Bélanger, avec un mini-album de reprises et l’animation d’une série documentaire balado. Pour ouvrir le bal, elle présente aujourd’hui sa version de Te quitter.

À l’occasion du vingtième anniversaire de la parution de l’album Rêver mieux, La Fabrique culturelle propose Daniel Bélanger: Rêve encore, une série documentaire balado en cinq épisodes hebdomadaires réalisée par Julien Morissette et animée par Fanny Bloom. On y explore le contexte de production de l’album, les artisans qui y ont travaillé ainsi que son influence sur la musique produite dans les deux décennies qui ont suivi. Le premier épisode sera lancé le mardi 28 septembre sur  lafabriqueculturelle.tv.

Fanny Bloom, qui signe la conception musicale de la série balado en collaboration avec Thomas Hébert, présentera parallèlement Rêve encore, un mini-album de huit reprises de chansons tirées du disque Rêver mieux. Les cinq épisodes hebdomadaires du balado se concluront d’ailleurs par l’une de ces différentes reprises. Ces chansons seront dévoilées à la pièce chaque semaine sur toutes les plateformes d’écoute, au même rythme que la sortie des épisodes du balado. Le mini-album complet sera disponible le 26 octobre.

Radiant Baby

Radiant Baby – Pantomime

Sur PantomimeRadiant Baby irradie une énergie nouvelle, brute et ardente, puisant ses influences dans les années 70’s tout en conservant son talent pour créer des atmosphères vulnérables dont la mélancolie côtoie à part égale un certain romantisme naïf. Les 9 chansons explorent la tension soudaine qui s’érige entre ce qui est de l’ordre du fantasme et le rappel vers une réalité douce-amère. Les personnages poursuivent en vain divers idéaux, incluant la perfection corporelle, amoureuse et musicale, les rêves brisés ou impossibles ou encore l’ivresse frénétique de la fête, de la performance et de l’amour.

La première chanson dévoilée, Réputation, est née d’une collaboration fructueuse avec Pierre-Luc Bégin du groupe Paupière, tout comme la pièce Comique. Ce bel échange musical a d’ailleurs donné envie à Radiant Baby de poursuivre dans cette direction collaborative et d’approcher divers musicien.nes pour participer à l’album. On y retrouve la contribution de Julia Daigle (Paupière) à l’écriture de textes en français, en plus de prêter sa voix sur trois titres. La talentueuse Ohara Hale enveloppe du velours de sa voix les chansons Summer et Smooth, à laquelle s’ajoute aussi celle de Sheenah Ko. La touche pailletée de Steeven Chouinard (Le Couleur) s’entend sur plusieurs pièces, alors que celui-ci tient la barre des percussions et de la batterie en plus de réaliser l’album. À cela s’ajoutent les talents de Louis-Joseph Cliche (claviers), Patrick Gosselin (basse), Francis Do Monte (guitare) et Philippe Beaudin (percussions).

De l’ordre du spectacle, le mot Pantomime peut aussi signifier une attitude et une gestuelle grandiloquente, qui n’a besoin de mot pour s’exprimer. La musique remplaçant ici les gestes, Pantomine se dévoile dans sa musicalité et ses mouvements telle une douce révolte.

The Franklin Electric

The Franklin Electric

Quelques jours après avoir reçu sa première nomination au Gala de l’ADISQ Album de l’année – Réinterprétation), The Franklin Electric lance leur quatrième album en carrière This Time I See It sous la bannière Nettwerk Music. Pour se faire, Jon Matte s’est enfermé aux Afterlife Studios de Vancouver avec le coproducteur John Raham pour enregistrer ce qui allait devenir le nouvel album. This Time I see it témoigne d’une période de guérison et de pardon de soi, sur une trame sonore folk alternative marquée à la fois par une chaleur analogique et une énergie moderne.  Plus tôt cet année, le groupe a rendu disponible plusieurs titre en guise d’avant-goût. De la folk d’une pureté cristalline, voilà ce dans quoi le groupe excelle.

Sur le titre d’ouverture, After All, qu’il décrit comme une « chanson de voyage évoquant un road trip ou un esprit libre qui traverse la vie sans contraintes », les cordes de la guitare acoustique sont délicatement pincées, derrière sa voix discrète. Always Alone met de l’avant la douce guitare folk et ses cordes grattées en douceur.

«Il faut apprendre à faire la paix avec soi-même, sans filtre, et à prendre des décisions à partir de ce contexte où on se sent souvent seul. Quand on développe enfin une relation avec soi-même, c’est là que la beauté se révèle.» 

Greatest Love Of All, propose une harmonie aiguë résonnant sur un rythme effervescent et des transmissions synthétiques lumineuses, passant d’un air folk à un univers sonore cinématographique. Rêveuse et entraînante, Ten Steps Back évoque le sentiment sisyphéen selon lequel « plus on essaie d’avancer, plus on se retrouve en arrière ». La guitare électrique jouée aux doigts et le piano donnent le ton à Understand, où l’auteur-compositeur-interprète « parle de se libérer des jeux auxquels on aime jouer pour donner un sens à la vie ». La pièce Why You Gotta Be se veut un rappel à lui-même, où Jon se demande pourquoi il est si dur avec lui-même – Why you gotta be so hard on yourself?
Et si, finalement, The Franklin Electric était là pour bercer et accompagner les petits et grands événements de votre vie. C’est pas sa la pureté de la folk.

Patrice Michaud

Patrice Michaud

Le quatrième et très attendu album de Patrice Michaud est enfin disponible : Grand voyage désorganisé. Invitation pour une excursion au pays intérieur, voilà un nouvel opus étoffé où l’on retrouve l’immense talent de mélodiste et la plume incomparable de l’auteur, compositeur et interprète; un disque au fil duquel on découvre onze chansons aux univers propres et aux thèmes inspirés. Que ce soient les amitiés et les amours, celles que l’on perd et celles que l’on garde, la jeunesse, avec sa candeur et ses souvenirs, ou encore les apparences et les illusions, tout converge magnifiquement sur le nouvel album de Patrice Michaud, toujours avec un regard jeté vers l’inconnu.

Patrice signe les paroles et la musique de chacune des chansons, quelques unes bricolées avec son ami Julyan à la composition: Origami, 1977 et Ok, maman. Aussi Mélanie Noël cosigne le texte de cette dernière. Issu de ces temps hors de l’ordinaire que l’on traverse planétairement, Grand voyage désorganisé est réalisé de main de maître par le complice Alex McMahon également musicien et arrangeur.

Grand voyageur désorganisé, qui paraît sous l’étiquette La maison fauve, est disponible depuis le 24 septembre dernier et ce, sous toutes les plateformes et en format physique. La pochette est l’œuvre de la directrice artistique et graphique Eloïse Deschamps ainsi que du photographe Robin Cerutti.

Bleu Jeans Bleu

Bleu Jeans Bleu

Avec J’ten craque-tu une?Bleu Jeans Bleu propose un autre fabuleux verre d’oreille comme lui seul en a le secret, et s’associe du même souffle à Bud Light dans le cadre d’une imposante campagne publicitaire.

La chanson au groove irrésistible, qui pourrait bien donner naissance à une autre populaire expression, est accompagnée d’un vidéoclip réalisée par JP Chartrand, connu pour son travail avec, notamment Katy Perry et Metronomy.

Racontant le retour à la vie de personnages classiques de party, la vidéo se veut un véritable hymne aux soirées entre amis qui nous ont tant manquées. Le clip met évidemment en vedette les musiciens de Bleu Jeans Bleu, qui y sont présentés tels des superhéros qui ont le pouvoir de réanimer l’esprit du party!

Rappelons que Bleu Jeans Bleu n’en est pas à un premier coup d’éclat en la matière, alors que tous ont encore bien à l’esprit la fameuse chanson Oublie pas tes sacs.

Il s’agit également d’une première chanson inédite lancée officiellement sur toutes les plateformes depuis la sortie de l’album Perfecto en janvier 2019. Serait-ce la prémisse d’un nouvel album à venir?

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email