La Voix : Les champs de bataille

Des champs de bataille d’une belle intensité

© Les quatre équipes complètes, OSA IMAGES ET TVA

Par : Myriam Bercier

En cette première semaine du «vrai» retour de l’émission de La Voix à TVA, on a pu assister aux champs de bataille. Le concept est clair : trois candidats préalablement choisis par leur coach doivent s’affronter avec la chanson de leur choix devant le public afin de combler la dernière place de leur équipe. La décision revient à la toute fin au coach, qui peut bénéficier des conseils des autres coachs et du super coach, nulle autre que Ginette Reno.


© Ginette Reno chantant Tu es là avec les candidats, OSA IMAGES ET TVA

Ginette Reno a d’ailleurs, prouvé, tout au long de l’émission à quel point elle est pertinente et qu’elle sait comment ça fonctionne, la chanson. Elle a beaucoup misé avec les candidats sur l’importance des paroles et de les imager pour en rendre une bonne interprétation. Elle a offert de vraies classes de maître à chacun des candidats. Elle a également offert une prestation de sa chanson Tu es là avec tous les artistes prenant part aux champs de bataille.


© Karolane Brisson, OSA IMAGES ET TVA

La soirée s’est ouverte avec l’équipe de Garou. Ce dernier a décidé d’envoyer Marc Devigne, Karolane Brisson et Scott Ames.
Le premier, qui a perdu sa grand-mère dans la semaine, a décidé d’interpréter Reviens-moi de Dany Bédard en hommage aux trois femmes de sa vie qu’il a perdues, soit sa mère et ses grand-mères. Il a offert une performance très émotive, surtout quand on apprend qu’il a décidé de rater les funérailles de sa grand-mère pour chanter car c’est ce que sa grand-mère aurait voulu.

Karolane Brisson quand à elle a interprété L’ombre d’un homme de Ben l’Oncle Soul. Elle a choisi cette chanson puisqu’elle trouvait que ça se rapprochait de ce qu’elle a vécu dans sa vie, notamment le fait d’être marginale. Elle a offert une performance convaincante dans laquelle son corps en entièreté semblait vivre les mots qu’elle chantait, de concert avec sa voix qui semblait faire sortir toute sa douleur à chacun de ses mots.

Scott Ames a offert sa version de la chanson Blue on black de Five Finger Death Punch. Il a offert une performance dans un style qui lui est familier et qu’il maîtrise assez bien, autant dans son énergie que dans le rauque de sa voix.
Après ces performances intéressantes, Garou a pris la décision de continuer l’aventure avec Karolane. Il a ensuite interprété sa chanson d’équipe, Reach out (I’ll be there) des Four Tops qui a permis d’entendre toutes les voix de son équipe.

© Malia, OSA IMAGES ET TVA

L’équipe suivante à prendre d’assaut l’écran a été celle de Pierre Lapointe qui semblait s’être donné une thématique de rupture ou d’histoire d’amour difficile.

C’est Heidi Jutras qui a brisé la glace pour l’équipe avec sa version de Si exceptionnelle d’Andrée Watters. Après l’avoir écoutée en pratique, Ginette Reno lui est rentré un peu dedans, lui disant de se connecter plus à ses émotions lorsqu’elle chante, chamboulant ainsi complètement la candidate. Or, ça a eu l’effet escompté puisque lorsqu’elle s’est présentée sur scène, elle a offert la version la plus touchante que je n’aie jamais entendu de cette chanson-là. Ça m’a donné des frissons, l’envie d’aller lui faire un câlin et de tout faire pour qu’elle ne soit plus jamais remplacée de toute sa vie. À la toute fin, Ginette Reno l’a félicitée personnellement pour sa performance.

Andy Bourgeois a continué dans la même veine avec sa version de Câlisse-moi là de Lisa Leblanc. Elle s’est présentée seule sur la scène avec sa guitare électrique pour défendre sa version. Sa voix écorchée a bien servi le texte et l’a rapprochée un peu (trop, à mon sens) de la version originale.

Malia a conclu ce segment avec la chanson Thinkin bout you de Frank Ocean. Elle a avoué elle-même avoir très stressée pendant sa prestation, mais on a pu y découvrir une nouvelle facette que l’on connaissait moins d’elle. C’est d’ailleurs la performance qui a le plus convaincu le coach Lapointe qui a décidé de lui offrir la dernière place de son équipe. Son équipe et lui ont ensuite offert leur interprétation de Suis ta musique où elle va de Michel Berger, qu’ils ont commencé chacun face à des miroirs. On a ainsi pu se rincer les oreilles des particularités de chacune des voix de son équipe.

© Tom-Éliot Girard, OSA IMAGES ET TVA

L’émission s’est continué avec Cœur de Pirate et son équipe. Le premier à se présenter devant le public a été Clerel Djamen qui a offert une version de What’s going on de Marvin Gaye. Si au départ j’avais peur d’entendre une copie conforme de la version qu’on connait déjà, il s’y est pris assez différemment pour que je ne sois pas déçue. Il y a été dans un style plus épuré que ce à quoi on est habitué, tout en écoutant les conseils de Ginette Reno qui lui proposait de poser la question du refrain au public.

Gabrielle Nogue a pris sa place tout de suite après avec une version intéressante de Someone like you de Adele. Elle a pris le pari de ne pas simplement chanter pour chanter mais de tenter de ressentir les émotions et de relier ça à son expérience. Ça a plutôt bien fonctionner, je dois l’avouer.

Le dernier membre du trio de combattants de Cœur de Pirate est Tom-Éliot Girard qui a été se défendre à coup de J’ai demandé à la lune d’Indochine. Pour se faire, il s’est accompagné lui-même au piano, bénéficiant ainsi d’une immense vulnérabilité qui l’a forcé à aller puiser dans ses émotions et ses expériences. Il a offert une prestation intense, émotive, vulnérable et fantastique qui lui a instantanément garanti une place dans l’équipe de sa coach. Cette dernière a offert, avec son équipe, une version du classique Can’t fight the moonlight de LeAnn Rimes bien exécuté.


© Michaela Cahill, OSA IMAGES ET TVA

L’épisode s’est conclu avec l’équipe de Marc Dupré. C’est Clara Tetu qui a ouvert le bal en offrant sa version de Fous n’importe où de Daniel Bélanger. Elle a prouvé qu’elle pouvait très bien contrôler sa voix malgré son stress en offrant un version assez fidèle à celle qu’on connaît, tout en douceur, en épuration et en sensibilité.

Michaela Cahill a ensuite pris sa place sur la scène afin d’y chanter The Joke de Brandi Carlile qui lui a permis de démontrer toute la puissance de sa voix. Même Ginette Reno lui a dit qu’«elle chantait comme une démone», ce qui n’est pas rien.

Finalement, Raff Pylon est venu conclure le tout avec la chanson Youngblood du groupe 5 Seconds of Summer. Il a offert une prestation honnête et énergique à la hauteur de ce qu’on connaît du jeune artiste qui a tout donné pour le show. Il a clairement chanté pour la foule, pour la divertir, en prouvant une fois de plus à quel point il est à l’aise sur une scène. C’est finalement Michaela que Marc a nommée gagnante du combat avant d’interpréter leur version de la chanson High Hopes du groupe Panic! At the Disco, une performance dynamique illustrée de plusieurs montages d’images des candidats de Marc Dupré dans l’aventure.

À partir de la semaine prochaine, nous tombons dans l’étape des directs, qui nous présenteront, en vedette, des artistes d’ici, ponctués du retour de certains anciens de La Voix.

À voir la semaine prochaine!

Vous pourriez aussi aimer...