La chronique littéraire : Une forme claire dans le désordre

Retrouvailles et constat tranquille

© www.renaud-bray.com/goodreads.com

Par : Johanne Mathieu

Après les romans Notre duplexLes choses immuables et Il n’y a pas d’erreur : je suis ici, tous parus aux Éditions XYZ, l’auteure Éléonore Létourneau nous revient avec Une forme claire dans le désordre, cette fois publié chez VLB éditeur.

Quatre amis artistes se retrouvent à Rome, louant un appartement le temps d’un long weekend, afin de souligner le vingtième anniversaire de leur résidence à la Villa Médicis. Au cours des deux dernières décennies, Adèle, Thomas, Peter et Yosr ont beaucoup vécu. Ils ont autrefois été réunis par l’art, mais qu’en est-il aujourd’hui? La question qui ressortira de ce séjour, dans un décor qui leur a été familier, est plus précisément : que sont-ils devenus?

Tout le jour, ils avaient cherché à revenir sur leurs pas, à retrouver intact cet état d’avant. […] Entre leur état d’alors et celui de maintenant, les années avaient fait leurs ravages.

Dans Une forme claire dans le désordre, quand les quatre protagonistes se retrouvent, vingt ans se sont écoulés. Cette réunion s’annonce sous le signe des retrouvailles, mais se transforme plutôt en un tête-à-tête introspectif avec eux-mêmes. Adèle, Thomas, Peter et Yosr essaient de recréer l’époque d’alors, mais ils se rendent compte qu’ils ont changé, sous leurs traits vieillis. Il en ressort un bilan du chemin qu’ils ont parcouru. Une quête de ce qu’ils ont été et de ce qu’ils sont maintenant. À travers des pans de leurs histoires, l’auteure nous présente un drôle de quatuor, entre intimité et distance. Des personnages en proie à une certaine dérive, à un certain désordre intérieur, mais aussi à leurs souvenirs. Des êtres forgés par des espoirs, des rêves nourris ou évaporés, par des pertes ou des deuils. Certains ont été fragilisés par les événements, d’autres ont gardé la force d’avancer, malgré les revers de la vie. Un roman qui se déroule sans grande tourmente, sans fracas, comme un constat tranquille, dans une écriture subtile et feutrée.

Une forme claire dans le désordre, d’Éléonore Létourneau (2021), VLB éditeur, Montréal, 144 pages.

Vous pourriez aussi aimer...