La chronique littéraire : Méconnaissable

Seule avec sa différence

© www.renaud-bray.com/Marilyn Bouchard – www.editions-libreexpression.com

Par : Johanne Mathieu

Vivre en étant différent est souvent difficile à accepter, autant pour la personne elle-même que pour son entourage. Cette réalité l’est d’autant plus pour une personne autiste. C’est entre autres ce dont il est question dans le tout premier roman de Valérie Jessica LaporteMéconnaissable, paru aux Éditions Libre Expression.

Autiste, une jeune fille vit mal avec sa différence. Et elle se retrouve seule avec celle-ci, puisque sa famille n’arrive pas à donner un nom à cette différence et pour elle, il est évident qu’elle n’arrive ni à exister ni à s’adapter ni à être compatible avec qui que ce soit dans son environnement familial ou à l’école. C’est en faisant cette constatation qu’elle se met en tête de trouver un nouveau refuge. Voyant que ses mots et ses actions font mal aux autres, elle décide de fuguer et de s’enfermer dans le mutisme. Cette décision l’amènera à aller à la rencontre d’elle-même, à explorer ce qu’elle pourrait être si on ne lui imposait pas autant de limites. Elle deviendra méconnaissable à ses yeux, mais aussi éventuellement dans le regard des autres.

Méconnaissable nous fait entrer dans l’univers de l’autisme avec une réalité franche et poignante. L’auteure lève le voile sur la solitude qu’engendre la différence, sur l’incompréhension de la famille et de l’entourage face à celle-ci et sur l’incapacité à être soi-même. Comme le dit la narratrice, celle-ci « aime décider des choses ». Dans cette quête et ce besoin d’être elle-même, elle n’oscille pas. Elle prend sa destinée en main, ce qui la mènera sur le chemin de l’amitié, qu’elle n’a jamais connu, mais aussi peu à peu sur celui de l’acceptation et de l’affirmation de soi. Au fur et à mesure qu’on avance dans le roman, la jeune fille acquiert peu à peu une force qui s’installe en elle et la solidifie. Ce « voyage exploratoire » qu’elle a choisi d’entreprendre transformera complètement sa vie, mais aussi celle de ses proches. La narratrice et son entourage sont dans une sorte de croisée des chemins. Les membres de sa famille seront amenés à se questionner sur leurs réactions ou leur implication face à cette différence qu’ils refusent malgré son évidence, face à cette enfant qui n’est pas comme les autres.

Ce roman sensible aborde le thème universel de la quête de soi, tout en offrant une voix particulière, celle d’une jeune fille qui voit le monde à sa façon et dans ses propres mots. Valérie Jessica Laporte est reconnue pour sa volonté de vouloir construire des ponts entre le monde des neurotypiques et celui des autistes, qui est le sien. L’auteure a brillamment atteint cet objectif avec ce premier roman.

Méconnaissable de Valérie Jessica Laporte (2020), Éditions Libre Expression, Montréal, 192 pages.

Vous pourriez aussi aimer...