La chronique littéraire : Génération sandwich

Entre l’arbre et l’écorce

© www.interligne.ca

Par : Johanne Mathieu

Notre plus récente chronique littéraire concerne Hélène Koscielniak et la parution de son dernier roman portant sur la réalité difficile des proches aidants, Génération sandwich (Éditions L’Interligne). À ajouter à votre liste de lecture.

À 58 ans et à l’aube d’une retraite qui n’est pas si lointaine, Lianne Ménard fait partie de la génération sandwich, appelée à prendre soin de leurs parents, mais aussi de leurs enfants adultes. La mère de famille a pris en charge le bien-être et la sécurité de son père qui souffre d’alzheimer, mais est aussi fortement préoccupée par ses enfants malheureux en couple et sa petite-fille qui annonce son intention de devenir un garçon. Entre le stress associé aux soins à prodiguer à son père et la conciliation travail-famille, Lianne est débordée et épuisée. Sans compter cette culpabilité qui ne la quitte pas et l’afflige, elle qui souhaite le bonheur de ses proches plus que tout.

La réalité qui touche les proches aidants et que dépeint Hélène Koscielniak dans son roman est loin d’être rose. Celle-ci est dure, angoissante et souvent astreignante. Le personnage de Lianne y fera face, parfois avec courage et volonté, mais à d’autres moments avec impatience, désolation et découragement. Elle sera constamment prise entre l’arbre et l’écorce, entre ses propres besoins et celui des autres, allant jusqu’à s’oublier. Heureusement, la présence de son mari André à ses côtés, qui l’épaule et la comprend, de même que celle de son amie Brigitte, lui donnent un peu de répit. Mais celui-ci sera souvent de courte durée. À cette dynamique déjà lourde viendra s’ajouter une succession d’épreuves, qui emportera Lianne dans un torrent d’émotions.

La romancière franco-ontarienne aborde habituellement dans ses œuvres des thèmes très actuels et ce dernier roman ne fait pas exception: variance de genre, surprotection parentale et effondrement de la parentalité, suicide, âgisme, difficulté des liens familiaux, choix de placer ou non un parent en résidence ou encore rapports intergénérationnels. On est sensibilisé par le thème central des proches aidants, si brillamment décrit et développé par l’auteure. On est également ému par la bonté, l’empathie et la compassion de Lianne, qui a incontestablement la main sur le cœur. Ce roman très humain et des plus réussis touche incontestablement sa cible. (Génération sandwich, de Hélène Koscielniak (2020), Éditions L’Interligne, Ottawa, 288 pages)

© WordPress.com

Rencontre virtuelle avec Hélène Koscielniak

Le 20 mai prochain à 19 h, via la plateforme Zoom, Hélène Koscielniak participera à la Croisée des mots virtuelle, une série de rencontres mettant en vedette des écrivains et écrivaines francophones, organisée par l’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français et la Bibliothèque publique de Hearst Public Library. La rencontre sera animée par Jacques Poirier. Au programme : lecture, entrevue et discussions virtuelles avec le public. Il faut faire vite, car l’événement est limité à seulement 100 personnes. Une occasion d’en apprendre plus sur cette auteure, et ce, dans le confort de votre salon! Pour en savoir plus et pour s’inscrire, c’est ici.

Vous pourriez aussi aimer...