un magazine web axé sur la culture d’ici

La chronique littéraire : Festival du Jamais Lu

Vingt ans pour le Festival du Jamais Lu!

Marcelle Dubois, directrice artistique et cofondatrice de l’événement
© montheatre.qc.ca

Par : Johanne Mathieu

Amateurs de théâtre et de littérature, le Festival du Jamais Lu célèbre cette année ses vingt ans d’existence! Ayant lieu habituellement au printemps, l’événement se tiendra cette fois en été, à Montréal, du 19 au 28 août prochains.

C’est au Théâtre aux Écuries, au parc De Normanville, de même qu’en vidéodiffusion et en audiodiffusion, que se déploiera la programmation des dix jours du festival, offrant cabarets littéraires, lectures et performances théâtrales sous le thème Écrire à mille mains. L’événement se déroulera sous la direction de Marcelle Dubois, qui sera appuyée par sa « cellule artistique » : Fanny Brossard-Charbonneau, Étienne Lou, Bibish Marie Louise Mumbu et Anne-Marie Olivier (la première étant adjointe artistique et les trois autres agissant à titre de codirecteur.trice.s invité.e.s).

En plus de proposer au public des textes inédits, le Festival du Jamais Lu a pour mission de créer un lien fort entre celui-ci et les auteur.trice.s d’aujourd’hui et d’offrir une belle vitrine aux dramaturges, en particulier à ceux et celles de la relève. À l’occasion de ce vingtième anniversaire, une quarantaine d’autrices et auteurs présenteront 29 projets – l’une de ses plus grandes programmations jusqu’ici – où les artistes phares des dernières décennies et ceux de la nouvelle génération fouleront la scène. Un festival tourné vers l’avenir.

Coup d’envoi et aperçu de la programmation

© Courtoisie Festival du Jamais Lu

Le coup d’envoi du festival sera donné au parc De Normanville, le jeudi 19 août, à 17 h, par une entrevue, loufoque et sans prétention, menée par les trois codirecteur.trice.s invité.e.s, Étienne Lou, Bibish Marie Louise Mumbu et Anne-Marie Olivier. Ceux-ci cuisineront ainsi la cofondatrice et directrice artistique du Jamais Lu, Marcelle Dubois, sur le parcours effectué depuis les débuts et pour lancer officiellement les festivités.

Toujours le 19 août à 20 h, en ouverture, le public sera invité à un cabaret théâtro-littéraire avec en tête le metteur en scène Martin Faucher. Le tout se passera au Théâtre aux Écuries, de même qu’en vidéodiffusion, depuis le bar aménagé pour l’occasion en ce même lieu ou à la maison. Le cabaret proposé dans une formule déjà vue lors du 10e anniversaire, mais remise au goût de 2021, se déroulera sous le thème Jusqu’où te mènera l’avenir et questionnera l’actualité et notre avenir collectif. Accompagnés des musiciens Benoît Landry et Navet Confit, les comédien.ne.s Lyndz Dantiste, Sébastien David, Célia Gouin-Arsenault, Marie-Ève Groulx, Emmanuelle Jimenez et Jules Ronfard seront réunis à cette occasion pour une « fête jouissive des mots ».

Au cœur de ce festival, on retrouve plusieurs performances aux thèmes actuels et variés. Ainsi, une lecture de la pièce Bagages sera faite, le dimanche 22 août à 13 h, une création qui examine la tentative d’aller de l’avant alors que l’on est encore enlisé dans les souvenirs tangibles du passé. Parmi les autres performances qui seront présentées, mentionnons Je suis perdue, toi aussi, le dimanche 22 août à 20 h, sur la recherche du bonheur ailleurs, relatant l’histoire d’une jeune femme et d’un projet de survie en forêt dans le Grand Nord qui lui permettra de trouver le vrai sens de la vie, de même que Chambres d’écho, le lundi 23 août à 20 h, qui questionne les mensonges et les artifices de notre monde 2.0, mais aussi le lien entre l’Amérique et le Moyen-Orient. Le festival touche un public large et le jeune public n’est pas en reste avec la lecture théâtrale de Charlie, du vent derrière le nombril, le samedi 28 août à 11 h, un texte de Martin Bellemare et mis en lecture par Betty Heurtebise, sur les péripéties de Charlie, qui parcourt la Savante, la Patologie et les Zégos, à la recherche de son identité. Événements satellites, 6@7 performance, séances jamaisliennes, Jamais lu mobile en écoute collective et autres spectacles théâtraux composent également la programmation.

Quant à la soirée de clôture, celle-ci aura lieu le samedi 28 août à 20 h, au Théâtre aux Écuries, et laissera la place à la future génération et aux nouvelles paroles. Dix jeunes créateur.trice.s se présenteront sur scène avec une personne contact, chacun d’eux et d’elles tenteront de penser la suite du monde. La mise en forme de cette soirée est signée par Gabrielle Côté.

Il est à noter que certains spectacles sont gratuits, alors que d’autres comportent un tarif. Toutes les activités nécessitent cependant une réservation obligatoire. Pour connaître les auteur.trice.s participants et tous les détails de la programmation du Festival du Jamais Lu Montréal, c’est ici.

En bref…

Un autre festival se tiendra le dimanche 15 août, soit le Festival de littérature jeunesse de Montréal, qui se déroulera au parc de la Marina d’escale et sur la rue Notre-Dame à Lachine. Une panoplie d’activités attendent les jeunes : ateliers créatifs, lectures, rencontres, contes, création de personnages et plus encore. Ceux-ci auront aussi l’occasion d’en apprendre plus sur l’art des dessins manga et sur le métier de bédéiste, mais aussi de partir à la chasse aux Dragouilles! Avec la participation des auteur.trice.s, comédien.ne.s et artistes Simon Boulerice, Joséphine Bacon, Baron Marc-André Lévesque, Marie Eykel, Cara Carmina, Danielle Murrell Cox, Claudia Larochelle et Barbada entre autres. Une zone virtuelle a également été prévue dans la programmation. Un événement fort original et épatant attend les jeunes festivaliers. Simon Boulerice est le porte-parole de cette deuxième édition, alors que la chroniqueuse et humoriste Manal Drissi sera à l’animation de cette journée. Le Festival de littérature jeunesse de Montréal a pour objectif de promouvoir le plaisir de la lecture et de l’écriture. Pour tous les détails et la programmation complète, c’est ici.

Et bonne nouvelle dans le monde de la littérature : les Éditions Mains libres fait son arrivée à Montréal! Cette toute nouvelle maison d’édition généraliste se spécialise en roman, essai et bande dessinée. Les fondateurs Corinne Chevarier, Stéphane Despatie et Didier Minecci ont mis des mois à élaborer ce projet. Passionnés de littérature, les trois partenaires possèdent une vaste et riche expérience dans le domaine des affaires et de la culture et visent un accompagnement et un travail rigoureux avec leurs auteurs. L’équipe des Éditions Mains libres a le souci de mêler créateurs d’expérience et nouvelles voix, en plus de son désir de faire connaître des créations originales. « Ici, le souci littéraire est à l’avant-plan. Nous cherchons des voix qui apportent du contenu et une couleur au paysage, des voix qui restent pour construire. », mentionne-t-on sur le site Internet de la maison d’édition. À l’automne 2021, la maison prévoit une rentrée prolifique, puisque sept titres seront publiés : un roman graphique, trois romans, un polar et deux essais. À suivre…

 

 

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email