La chronique littéraire : Faire les sucres

Le nouveau Fanny Britt

© www.renaud-bray.com/fr.chatelaine.com

Par : Johanne Mathieu

Un accident peut-il changer et bouleverser à tout jamais la trajectoire, le destin qui semble bien défini, déjà tout tracé d’un couple? Fanny Britt a fait paraître aux Éditions Cheval d’août son tout dernier roman, Faire les sucres

Adam et Marion sont des privilégiés à qui la vie sourit. Il est un chef cuisinier réputé à la barre d’une émission populaire. Elle est dentiste dans son propre cabinet. Aux yeux de leur entourage, ils incarnent la réussite. Mais voilà, en vacances à Martha’s Vineyard, alors qu’il s’adonne au surf, Adam percute une jeune femme, Celia, la blessant gravement au genou. Un accident dans lequel il a bien « failli mourir ». Bien que celui-ci laissera en réalité de plus graves séquelles chez la jeune femme que chez l’homme, l’événement créera tout de même des remous inattendus. Aucun des trois ne s’en remettra, malgré le fait qu’ils continueront à vivre…

Avec Faire les sucres, Fanny Britt creuse ici la question des privilèges et des liens qui nous unissent aux autres. Les destins d’Adam et de Marion s’entremêleront à celui de Célia, qui fera basculer le parfait équilibre de leurs vies. L’auteure démontre à quel point tout peut changer subitement du jour au lendemain et propose un questionnement : que sait-on réellement de soi-même?  Des changements s’opèreront chez le couple, l’événement provoquera une désertion brusque et soudaine d’eux-mêmes. En plus de s’éloigner graduellement l’un de l’autre, Adam et Marion prendront donc de la distance avec ce qu’ils étaient dans leur « vie d’avant ». De solide, social et brillant, il deviendra anxieux, lourd, laissant émerger une sensibilité à fleur de peau qu’il ne se connaissait pas. Elle, si bienveillante, solidaire et compréhensive, deviendra plutôt insensible, méprisante, voire mauvaise. Mais intègre. À l’opposé de cette désertion, des émotions remonteront à la surface, des feux seront à éteindre : la solitude, la rage, les désirs enfouis et ignorés. Chacun feindra que son monde ne s’est pas écroulé, cherchant une échappatoire à son désarroi et tentant de continuer sa route comme avant. Tout s’arrête, ou plutôt, tout s’enchaîne pour eux vers une dérive certaine. Une intrigue très intime, très intérieure. Un roman feutré, mais percutant, où éclatent les artifices d’un couple idéal et de leur vie privilégiée.

Faire les sucres, de Fanny Britt (2020), Éditions Cheval d’août, Montréal, 272 pages.

Vous pourriez aussi aimer...