Alex Nevsky au Cabaret La Tulipe

Nevsky notre amour

0Y5A7424

©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Par Sara Avakian

Jeudi soir, dans le cadre de Montréal en Lumière, Alex Nevsky est venu présenter son spectacle Himalaya mon amour au Cabaret La Tulipe. C’était au Français Gaël Faure et à la chanteuse Chloé Lacasse qu’on avait confié la tâche de réchauffer la foule pour celui qui a remporté trois Félix au dernier Gala de l’ADISQ. Les deux ont offert de belles prestations, mais malheureusement, il était difficile d’apprécier la beauté de leur voix à leur juste valeur car la foule était extrêmement bruyante. Très dommage.

L’auteur-compositeur-interprète est monté sur scène à 21 h 20 vêtu d’un chic habit bleu en interprétant la pièce titre de son album Himalaya mon amour. Derrière lui se trouvait une imposante tour de spots lumineux entourée de formes géométriques blanches rappelant les montagnes enneigées de l’Himalaya. Il a enchaîné avec Vivre pauvre, une chanson lors de laquelle on voit toute la belle complicité qui l’unit à sa chanteuse et musicienne Laurence, puis Je te quitterais et l’envoûtante Tristessa.

Le reste de sa prestation était composé d’un bel amalgame de titres tirés de ses deux albums. Cependant, l’accent était clairement mis sur le plus récent. La foule prenait grand plaisir à accompagner le chanteur en entonnant ses chansons, surtout lors des prestations explosives des grands succès radios Les coloriés et On leur a fait croire. Même s’il est plus connu pour ses hymnes pop accrocheurs, Nevsky n’a pas hésité à interpréter ses pièces plus douces, comme l’attendrissante Si tu restes et Koh Tao que lui et son band ont interprétée de façon acoustique autour d’un seul micro lors du rappel. Heureusement, le public s’est fait très silencieux cette fois-ci. Tellement qu’Alex l’a sincèrement remercié de son écoute.

0Y5A7556

Après plus de 100 représentations du spectacle, on aurait pu s’attendre à ce que la soirée soit réglée au quart de tour, mais il y a quand même eu place à l’improvisation. Alex a invité un membre de l’audience à venir chanter une chanson à répondre sur scène. L’heureux élu, un dénommé Jérémy Demay, était clairement très à l’aise devant un public : il a enchaîné les blagues en plus d’imiter Enrique Iglesias et d’interpréter un classique québécois, Juste pour voir le monde de La Chicane.

Pour l’interprétation de Shalalala (L’amour n’est pas qu’un slogan), on a sorti la boule disco et Nevsky a invité les gens à se trouver un partenaire avec qui danser. « J’ai shifté Tinder, maintenant ça va se passer ici », a-t-il blagué.

Fidèle à son habitude, Alex Nevsky s’est montré être un artiste drôle, très attachant, et près de son public et de son band. Un peu avant la fin de sa prestation, il a pris le temps de présenter et remercier les talentueux musiciens qui l’ont accompagné tout au long du spectacle. Son bassiste et guitariste se sont d’ailleurs livrés un intéressant duel de solos sur une chanson de Metallica! C’était très rafraîchissant de voir un chanteur laisser autant de place aux musiciens qui sont trop souvent laissés dans l’ombre.

0Y5A7661

Son groupe lui a rendu la pareille en informant le public que c’était l’anniversaire d’Alex : les gens dans la foule se sont donc unis pour lui chanter un chaleureux Bonne fête. « C’est le plus beau cadeau de fête de ma vie », a lancé l’auteur-compositeur-interprète. Gageons qu’il ne sera pas le seul à se souvenir de la soirée de jeudi. Après tout, c’est plutôt difficile d’oublier un concert où l’on a dansé sur Gaëtan Roussel et miaulé (oui, oui, miaulé) l’extrait d’une chanson…

La tournée d’Alex Nevsky se poursuit à travers le Québec. Pour plus d’informations concernant les villes et les dates, visitez son site web.

Crédit photo: ©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...