3e épisode de 123 punk

Thick Glasses : la nouvelle coqueluche du punk rock!

© Alexandre Charron/Le Belvédère – Studio Multimédia

Par : Ariane Coutu-Perrault 

C’est un troisième épisode de la nouvelle mouture de 123 Punk qui reprend certains segments de son édition initiale . Si 123 Punk a aidé plusieurs bands à se faire connaitre, notamment à travers des vidéoclips, ce segment de l’émission semble un peu désuet, d’autant plus que les groupes présentés sont en fin de carrière, certains n’ont d’ailleurs pas sorti de nouvelles chansons depuis très longtemps. On ressort les vieux hits, les vieilles histoires de golf peu pertinentes. Cet aspect nostalgie semble plaire uniquement aux gens du boys club des années 1990. Malgré le respect envers le projet, Rej Laplanche et District 7 productions, on doit quand même adressé le problème : la parure de boys club qu’affiche 123 Punk.

© Alexandre Charron/Le Belvédère – Studio Multimédia

Si District 7 productions présente des groupes féminins dans sa programmation virtuelle, il faut vraiment se poser la question de ce qu’il en est de notre scène punk rock, qui normalement, se veut inclusive, contre le sexisme, le racisme, la transphobie et j’en passe. Le règne masculin des années 90 ne doit rester qu’un souvenir sur lequel on se base pour améliorer la situation qui est, cela dit, problématique dans d’autres scènes également. Si on veut que les rendez-vous musicaux soient inclusifs et un endroit sécuritaire pour toutes et tous, il faut inclure celles et ceux qui sont oppressés.es et négligés.es, et il faut les écouter et leur donner la parole. Messieurs de 123 Punk, moins d’anecdotes de couilles et de côtes brisées, plus de pertinence, d’actualité et de diversité!

© Alexandre Charron/Le Belvédère – Studio Multimédia

Il faut tout de même souligné l’importance et l’effort que font l’équipe de 123 punk de donner la chance à de plus petit band comme Thick Glasses. Une chance que les gars de Thick Glasses viennent rajeunir l’émission avec un vent de fraîcheur et leurs mélodies accrocheuses. La barre était haute après la performance des vétérans de Mute, et les énergiques gars de Carotté. On les a devinés un peu nerveux lors de leur première chanson Doggo avec quelques petits accrochages, mais ils se sont repris avec une forte énergie et du bon criage avec leur chanson Longueuil Pizza. Rej Laplanche les a présentés avec beaucoup d’excitation et d’adoration. Les gars de Thick Glasses roulent depuis quelques années déjà, mais se sont faits découvrir d’un plus large public avec leur deuxième EP Courir après sa queue, sorti à la fin de l’année 2020.

© Alexandre Charron/Le Belvédère – Studio Multimédia

On s’attache rapidement à leur ambiance de nerds et à leur humilité au son lourd, parsemées de pop punk. Ils s’éloignent grandement du côté nostalgique de l’émission et ont profité de cette chance pour faire découvrir un groupe moins connu du grand public et ont présenté une chanson de Prince Daddy & the Hyena. On les a sentis vraiment reconnaissants de jouer et conscients du privilège que ça représente. Bref, Thick Glasses sont venus sauver l’épisode, en donnant le goût d’être leurs amis.es et surtout de les voir en show. Ils sont revenus en force avec Tour de piste, qui met en valeur les vocales et les harmonies, en jouant avec les tempos, et qui donne envie d’en écouter plus. Elle ramène d’ailleurs à la première chanson lorsqu’on écoute l’album, que vous devez absolument écouter. Ils ont terminé le spectacle avec une nouvelle chanson, MVP, et une vieille, Thé glacé, deux chansons qui font une belle synthèse des influences éclectiques du groupe. Beaucoup de fuzz et quelques passes aux allures métal et stoner pour finir en force. MVP sera disponible vendredi, un groupe à garder sur nos radars.

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...