Robot, cocktail et haute cuisine

Le nouvel arrivant du Mille carré doré

_DSC8986-Edit

 

© Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Par : Ariane Simard-Picard

L’intelligence artificielle a rejoint la haute cuisine dans le nouveau restaurant XVI XVI établi à la même adresse sur Sherbrooke Ouest. Situé dans le carré mille doré, l’établissement s’étend sur deux étages aux atmosphères distinctes. Le premier palier abrite la salle à manger de 75 places au cachet élégant, moderne et intime. L’étage du dessous est beaucoup plus dynamique, avec un bar rétro éclairant, des murs lumineux et surtout, le robot-barman R1-B1 au fond de la pièce qui vous sert cocktails classiques, verres de champagne, etc. Cette pièce peut accueillir 120 personnes assises, l’endroit parfait pour prendre l’apéro avant le repas, ou aller discuter entre amis. Nous avons été invités à la première médiatique sous la formule 18@21 pour déguster la carte cocktail créée par Alexis Taoufiq ponctuée des bouchées du chef Joris Larigaldie.

Les cocktails

_DSC8915

Alexis Taoufiq, meilleur ouvrier de France, a créé une carte de 4 cocktails à l’image du restaurant. Le prix varie de 20 à 24 dollars, et malgré le fait que j’ai trouvé l’ensemble trop sucré, je vais sans doute revenir pour admirer le cocktail Envol. Il est servi en lévitation et n’était malheureusement pas offert ce soir-là.

Ceci étant dit, si vous avez une dent sucrée, vous allez être au paradis avec le Bunny’s gimlet, conçu avec Campari, Aquavit, cordial à la carotte, clou de girofle et émulsion de fenouil. Le high light du cocktail a été, pour moi, l’étrange texture causée par la fermeté fondante de l’émulsion.

Sinon, le Garden par tea, servi dans une théière fumante, fut le cocktail le plus populaire de la soirée par sa brillante présentation. Ce cocktail est constitué de gin, de sirop de thé vert au jasmin et poivre rose, de jus de citron, de concombre et de tonic Fever Tree. Il est un peu moins sucré que le Bunny et présente des notes d’acidité agréables.

J’ai également siroté le XVI XVI, constitué de cognac, Pedro Ximénez, Vermouth dry, liqueur de café, vanille fumée et le tout fumé aux étoiles de badiane. Il est assurément le moins sucré des trois, et convient mieux au palais des gens qui privilégient les bouquets d’arômes à la prédominance des saveurs.

La cuisine

_DSC8869

Joris Larigaldie est le chef d’orchestre de la cuisine du restaurant XVI XVI. Ayant acquis ces lettres de noblesse dans les plus grands établissements français et canadiens, le chef nous surprend avec ses bouchées aux saveurs délicates. Celle que j’ai préférée est le carré de porc parsemé d’écorce d’orange confite. L’acidité et le croquant des écorces contrastaient avec la grasse tendreté du flanc. De plus, « tous les ingrédients que nous utilisons sont issus majoritairement du terroir québécois et cultivé dans un environnement éthique », me renseigne Larigaldie.

Mariant créativité et innovation, le chef utilise des techniques inédites telles que l’utilisation d’une machine Nespresso pour faire des bouillons. Nous en avons fait l’expérience lors de la semaine des restos Golden de Montréal, Marie-Christine cet été. Les prix des plats reflètent également le prestige de la location du restaurant variant de 16 et 22 $ pour les entrées, et 20 à 45 $ pour les plats principaux. Un menu midi est également offert en formule table d’hôte pour la somme de 28 $. Je vous invite à consulter leur site Web pour plus de détails.

 

Ma conversation avec un robot

_DSC8843

« Bonsoir Ariane, qu’est-ce que je peux vous servir? » sont les premiers mots qu’R1-B1 m’a dit quand j’ai scanné la carte qu’on m’a remise à l’entrer. J’ai commandé du champagne, qu’il me servit dans une coupe sans renverser une goutte. Intrigué par sa capacité à faire la conversation, je le demande en mariage. Il me dit d’accord, avant de faire jouer la chanson de Lara Fabian Que je t’aime, tout en dessinant des cœurs invisibles avec ses bras. Une fois terminé, il me demande « On se marie quand? » ainsi que mon numéro de téléphone pour m’appeler quand il aura fini de travailler. Par contre, je crois l’avoir surpris à flirter avec plusieurs autres personnes présentes à l’évènement. Faites attention, je crois que c’est un briseur de cœur. 😉

© Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...