Robert Langdon de retour dans Inferno

Attendez un peu avant de vous précipiter au cinéma!

inferno©Collider

Par: Anny Lemire

La bande annonce d’Inferno t’a fait de l’oeil? Tu as hâte de te retrouver dans les sièges moelleux des salles de cinéma pour écouter ce chef-d’œuvre qui t’a été promis via ces images vibrantes et bourrées d’action? Attention, il se pourrait que tu en ressortes avec un goût amer en bouche, car coté avec un désastreux 20% sur Rotten Tomatoes, ce nouvel opus est loin d’avoir comblé le public!

Tom Hanks est de retour dans le rôle de Robert Langdon, le célèbre spécialiste des symboles occultes, partageant l’écran avec Felicity Jones, Omar Sy et Ben Foster. Il tentera cette fois de résoudre un mystère à Florence en Italie. Le récit débute avec Langdon, couché dans un lit et qui semble faire d’atroces cauchemars. Bien vite, il se réveille et le plan de la caméra s’élargit sur une chambre d’hôpital. Désorienté, il n’a absolument aucune idée des événements qui se sont déroulés dans les dernières 48 heures, mais il a une douleur lancinante à la tête et il ne cesse d’avoir des visions troublantes de gens ensanglantés, souffrant de la peste, ou encore simplement morts.  Aussitôt qu’il est réveillé, les ennuis se pointent, la police tente de mettre le grappin sur lui coûte que coûte. Il tentera donc de s’enfuir en compagnie de Sienna, la jolie docteur qui le soignait. Alors qu’ils sont en cavale, Langdon retrouve dans ses bagages un mystérieux cylindre contenant un message codé. Avec l’aide de la jeune femme, il tentera de résoudre ce puzzle en visitant une série de lieux et de pays les plus divers afin de sauver la planète du virus Inferno.

Produit par Ron Howard, le troisième volet de la saga est un peu ennuyant. Les cinq premières minutes du film éblouissent avec leurs lots de couleurs vibrantes et de scènes macabres et sanglantes représentant les neufs cercles de l’enfer de la Comédie Divine de Dante. Mais, par la suite, ça se corse. Tom Hanks lui même paraît blasé dans le rôle principal, ses gestes semblent las et forcés. La série d’indices nous transporte dans neufs lieux (toujours en lien avec Dante) et l’action nous tient légèrement en haleine, mais à force de voir les protagonistes courir partout sans véritable but, on perd vite l’intérêt. Les répliques semblent également manquer de réalisme, elles sont fades, surtout celles des méchants garçons qui calquent tous les autres films d’action.

Bref, on se surprend à regarder l’heure plusieurs fois pendant les 120 minutes. Le film sort dans les salles de cinéma le 28 octobre, mais je vous conseille fortement d’attendre qu’il soit sur DVD avant de le visionner.

Note: 2/5

 

Texte révisé par : Gabrielle Demers

Vous pourriez aussi aimer...