Retour sur Heavy MTL Jour 2

La robe de Fat Mike et le retour de Faith no More

cover

© Eva Blue

Par Marie-Hélène Amyot

La deuxième journée de MatTv au Heavy Mtl a débutée avec Gojira, originaire de France. Elle s’est poursuivi avec B.A.R.F, Billy Talent, NOFX et Iggy Pop, pour se terminer avec le retour en sol montréalais du groupe Faith no More. Voilà comment s’est déroulé le samedi du Heavy.

Gojira_TimSnow_HeavyMontreal_20150808-18

 ©Tim Snow

Gojira a livré une performance qui a su ravir les amateurs. Les fans, en moins grand nombre que ceux des formations établies ici depuis plus longtemps, sont d’une intensité sans limite quand il s’agit d’exprimer son amour pour le groupe. D’ailleurs, le public a fortement réagi lorsque le chanteur, Joseph Duplantier, a dit être content d’être là. Ocean Planet, Backbone, L’enfant Sauvage, ont entre autres été jouées et s’est terminé sous les notes de la populaire Vacuity. Du pur métal où le bass drum est à l’honneur.

BARF - Photos by Eva Blue 02

©Eva Blue

Le groupe métal québécois par excellence B.A.R.F a foulé les planches de la scène de l’Apocalypse. Reconnu pour ses rythmes puissants et agressifs, il est resté fidèle à sa réputation. La formation a offert des chansons plus récentes comme Sans terre, tirée de l’album Catharsis, sorti en 2013, mais il nous a aussi fait voyager dans le temps en nous offrant L’Élixir, que nous pouvons entendre depuis 1993. Petite anecdote, le chanteur, Marc Vaillancourt, a invité les gens à scander «marijuana!» assez fort pour que les résidents de St-Lambert l’entendent et que ça leur donne envie de se rouler un «bat». Tentative fructueuse ou pas, rien n’empêche que l’objectif principal a été atteint si on en juge par l’enthousiasme des spectateurs.

BillyTalent_TimSnow_HeavyMontreal_20150808-8

©Tim Snow

L’énergique groupe Billy Talent s’est emparé de la scène Heavy avec Devil in a Midnight Mass. Originaire de Pierrefonds, le chanteur Ben Kowalewicz a mentionné être heureux d’être à Montréal. Les admirateurs affaiblis par la chaleur ont eu un petit regain d’énergie grâce au tuyau d’arrosage qui a rafraichis un brin. Ils ont pu entendre Surprise surprise, This is how it goes, River Below, Fallen Leaves et autres succès. Le spectacle s’est conclu avec la populaire chanson Try honesty.

NOFX_TimSnow_HeavyMontreal_20150808-12

©Tim Snow

C’est vêtu d’une ravissante robe rose que Fat Mike de NOFX est monté sur scène. El Hefe quant à lui, était coiffé d’un chapeau de fête pour célébrer son anniversaire. Dès cette entrée, on reconnaissait la folie qui habite les membres du groupe. Ponctué d’interventions douteuses, il s’est autoqualifié de meilleure formation de toutes les autres présentes au Heavy Mtl. Cet humour grinçant où le sens du mot humilité prend tout son sens, est sans doute ce qui fait le charme de NOFX. Les membres ont interprété Dinosaurs will dieLeave it alone, I Believe in Goddess, Linoleum, Perfect Government, Champs Elysées et a terminé avec The Brews.

IggyPop_TimSnow_HeavyMontreal_20150808-9

©Tim Snow

L’inépuisable et intemporel Iggy Pop n’a rien perdu de sa fougue et de sa prestance. Toujours aussi solide, il s’est déhanché comme jamais tout au long de sa présence sur scène, que ce soit sur la chanson Lust for Life, Sixteen, Sister Midnight, Mass Production, ou sur Neighborhood Threat et ce, torse nu, tel qu’on le connaît. Le spectacle s’est terminé avec Down the Street. Malgré le temps qui passe, Iggy sait encore comment faire vibrer les spectateurs et a clairement démontré hier soir, qu’il a l’énergie nécessaire pour nous divertir encore pendant de nombreuses années.

FaithNoMore_TimSnow_HeavyMontreal_20150808-3

©Tim Snow

Dans un décor composé de fleurs et vêtus de blanc, les membres du groupe Faith no More ont fait leur retour en grand! Après 23 ans d’absence en sol montréalais – on se rappellera de l’émeute causée par la trop courte prestation de Guns ‘N Roses et dont FNM assurait la première partie – le public était plus qu’heureux de renouer avec eux et d’entendre entre autres From out of Nowhere, Caffeine, Epic, Cone of Shame, Ashes to ashes, This guy’s in love with you pour conclure avec Just a Man.

On peut dire que la deuxième journée fut une réussite. Comme le mentionnait ma collègue Maxime dans son article d’hier, la foule était effectivement moins nombreuse que les années précédentes, mais leur joie d’être de l’événement n’était pas moins présente.

Vous pourriez aussi aimer...