Le Gala Artis 2014

Chouchous du public récompensés

IMG_4263

©Caroline Filiatrault\MatTv.ca

Par Maxime D.-Pomerleau

L’animation du 29e Gala Artis était confiée à Mario Tessier pour une deuxième année consécutive. Mené rondement, le gala n’a offert que très peu de surprises, si ce n’est essentiellement dans les remerciements des gagnants. Débuté très lentement, avec beaucoup de gags qui tombaient à plat et plusieurs longueurs et de selfies, le Gala Artis a heureusement gagné en vitesse et en intensité dans la seconde moitié. Cette longueur aura au moins eu le mérite de laisser le temps aux lauréats de faire de bons discours au lieu de se faire couper après 30 secondes comme dans les autres galas.

Les prix des premiers rôles pour des téléséries étaient remis par le couple Véronique Cloutier et Louis Morissette. Punchés et tranchants comme on les aime, l’animation nous a donné un aperçu de la chimie du duo sur scène qu’on pourra voir dès cet automne dans le spectacle Les Morissette. Hélène Florent, visiblement émue, a remporté le prix pour son interprétation de Brigitte dans la télésérie Toute la vérité. Elle a évidemment profité du moment pour remercier ses compagnes de La Galère, que le public québécois aura du mal à oublier après ces années de rebondissements télévisuels!

IMG_4182

En parlant des émissions d’affaires publiques, le présentateur Jean-Luc Mongrain, maintes fois récipiendaire d’un trophée Artis, a déclaré qu’elles servaient à « Éclairer les citoyens que nous sommes, nous rendre conscients de la société dans laquelle on vit, et donc nous rendre des citoyens plus responsables ». Lauréat surprenant (et surpris) s’il en était un, Denis Lévesque a remporté la statuette dans cette catégorie. Ce dernier avait gagné en 2008 et 2009. Étonné, il a salué le travail essentiel de Paul Larocque, Mario Dumont, Anne-Marie Dussault et Alain Gravel, particulièrement en cette dernière année électorale mouvementée.

Martin Matte remporte le prix Rôle masculin – Comédies québécoises pour Les Beaux Malaises. L’artiste a fait un retour à la télévision impeccable dans cette comédie grinçante à l’humour audacieux et délicat, qui a trouvé écho chez le public. Un projet rafraîchissant, tout comme le talk show de fin de soirée déjanté En mode Salvail, qui a vu récompenser son hôte pour le prix d’Animateur de magazines culturels ou talk-shows. Un pari payant pour la chaîne V Télé, qui lui a donné son premier trophée Artis. Son animation et ses entrevues sont intelligentes, audacieuses et franchement drôles. Personnellement, c’est mon émission de variété préférée.

IMG_4232

Pour la catégorie Animateur/Animatrice d’émission de variétés ou de divertissement, on retrouvait les vétérans France Beaudoin, Charles Lafortune, Grégory Charles et Patrice Lécuyer en nomination. Les quatre nommés se sont fait chanter la pomme par les quatre finalistes (et le gagnant!) de La Voix, une belle plogue de TVA quoiqu’un beau moment musical. Charles Lafortune a remporté le prix et a profité de la tribune pour lancer un message aux haters sur les réseaux sociaux en leur disant d’encourager les artistes en achetant leurs disques et en allant les voir en spectacle, pas en chiant sur la tête du concurrent à côté. Il a rappelé que les coachs, bien que cantonnés dans des styles définis, sont là, tout comme le public et les participants, pour l’amour de la musique. La mouture québécoise de La Voix est la déclinaison la plus regardée au monde.

De manière générale les vidéos (surtout la première, trop longue et sans but apparent) étaient davantage sources de malaises plutôt qu’amusement mais il en a été tout autre pour la séquence du déjeuner avec Pierre Bruneau, Céline Galipeau, Sophie Thibault et Patrice Roy, pour présenter les nommés au prix d’Animateur/Animatrice de bulletins de nouvelles. Un beau moment de télé, qui nous donne envie de voir ce que serait une version d’Un souper presque parfait avec ces quatre chefs d’antenne! Pierre Bruneau a remporté le prix et livré un discours touchant sur les enfants atteint d’un diagnostic de cancer et parlé de la Fondation du Centre de cancérologie Charles-Bruneau, fondé en l’honneur de son fils décédé en 1988. Voilà la signature de Pierre Bruneau : remettre l’humanité au cœur de la télévision et son discours, fort percutant, l’a une fois de plus prouvé. Comment optimiser un temps d’antenne!

IMG_4302-3

Dave Morissette, « humoriste », a remporté le prix pour Animateur/Animatrice d’émissions de sport et rendu hommage de manière sentie à ses collègues mordus de sport, dont le journaliste Albert Ladouceur, qui se bat présentement contre le cancer. Le morning man Gino Chouinard, l’animateur Guy Jodoin, l’actrice Anne Dorval et le comédien Yan England ont aussi mis la main sur des trophées Artis. Que ce soit par leur animation ou leur interprétation unique, ces derniers entrent dans les foyers et partagent le quotidien de milliers de téléspectateurs. England, encore marqué par sa première expérience télé sur le plateau de Robin & Stella à l’âge de sept ans, a livré un message inspirant aux jeunes  de ne jamais abandonner leurs rêves et de travailler fort pour les réaliser. Son conseil : « Foncez! Foncez! Foncez! »

Parmi les moments vibrants du Gala, on a eu droit à quelques ovations debout, notamment pour Ginette Reno (Ginette aurait-elle pu sauver le gala en chantant l’hymne canadien?), les athlètes s’étant illustrés lors des derniers Jeux Olympiques et la doyenne des acteurs québécois, Janine Sutto, qui a fait son entrée portée sur un trône. À 93 ans bien sonnés, elle impose toujours respect et admiration du public et de l’industrie.

IMG_4256

On a beau blaguer et dire que Guy Nadon lirait une liste d’épicerie et ce serait un chef-d’œuvre, reste qu’il manquait à l’impressionnante brochette de « grands acteurs charismatiques et talentueux » qui remettaient le prix de Personnalité masculine de l’année. Paul Doucet, qui fêtait son anniversaire samedi, lui avait d’ailleurs rendu hommage plus tôt dans la soirée en venant chercher son prix pour Rôle masculin dans un téléroman dans Unité 9 : « Guy, tu établis le standard d’excellence auquel tous les comédiens tentent de se mesurer », a-t-il dit. C’est Claude Legault qui a toutefois mis la main sur le prestigieux prix, son deuxième dans la soirée après celui du Rôle masculin dans une télésérie pour Un sur 2. Il en a profité pour livrer le scoop que lui et Réal Bossé étaient de retour à l’écriture et que 19-2 devrait être en ondes en janvier prochain! La madame est contente.

C’est sans surprise que Guylaine Tremblay a remporté le prix de Personnalité féminine de l’année. L’actrice a bouclé la boucle du Gala Artis, elle qui avait ouvert la soirée avec le prix du Rôle féminin dans un téléroman. Émue aux larmes, elle a remercié ses professeurs du Conservatoire, qu’elle disait obsédés par la vérité dans le jeu. Ce fut un enseignement payant pour l’actrice qui, après 30 ans de carrière, continue d’émouvoir le Québec. C’est un mariage fabuleux que Guylaine Tremblay vit avec le public, qui la voit évoluer et vieillir comme artiste et être humain.

IMG_4048

Le Gala Artis récompense les personnalités du petit écran nommées et élues par le public. Bien que les choix soient souvent prévisibles, on a toujours droit à quelques surprises qui récompensent l’audace et la diversité de la télé québécoise. Rendez-vous l’an prochain pour la 30e édition!

#GalaArtis

Le Tapis Rouge du Gala Artis

 

Crédit Photo: ©Caroline Filiatrault\MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...