Simon boulerice

Le dernier qui sort éteint la lumière

L’infatigable Simon Boulerice!

Simon boulerice©Québec Amérique /Couverture du livre

Par : Anny Lemire

Simon Boulerice : un nom qui est sur toutes les lèvres en ce moment, et avec raison! À 35 ans, il a déjà un bagage littéraire faramineux et ne cesse de nous surprendre en multipliant les publications plus délectables les unes que les autres. Après avoir abordé l’homophobie et la transphobie, c’est notamment sur le sujet de l’homoparentalité que l‘auteur, comédien et dramaturge a choisi de se pencher pour le roman Le dernier qui sort éteint la lumière. Un très beau cadeau qu’il offre à son lectorat jeunesse qui est adapté de sa pièce de théâtre Ce que vous n’avez pas vu à la télé.

Dans ce délice d’environ 200 pages, publié chez Québec Amérique, on fait la connaissance des jumeaux Arnold (en l’honneur de Schwarzenegger) et Alia. L’un est réservé, rêveur et adore le dessin, alors que l’autre est sûre d’elle, extravertie et a la comédie dans l’âme. Alors que leur treizième anniversaire approche, leurs deux papas (oui, oui!) décident de leur offrir un présent très personnel et bien spécial : ils leur écriront treize lettres qui, ultimement, dévoileront lequel des deux est le père biologique.

Simon

C’est avec un entrain sans fin que j’ai sauté sur cette lecture (bon je dois avouer que je suis un peu impartiale à la base parce que Simon, je l’adore!). Comme toujours, je n’ai pas été déçue de ses mots soigneusement sélectionnés qui sonnent doux dans nos oreilles, mais je suis tout de même restée sur ma faim. L’homoparentalité n’est pas un thème très exploité en littérature jeunesse, et bien que l’auteur ait fait un travail remarquable, j’aurais aimé qu’il pousse le tout un peu plus loin. Personnellement, j’aurais aimé voir davantage de scènes exploitant la dynamique familiale.

Sérieusement, c’est la seule faille que j’ai pu trouver. Le livre est tendre, drôle, humain et bourré d’amour, bref, un roman tout à l’image de son créateur!

Psst! Si comme moi, vous n’en avez jamais assez de Boulerice, jetez un coup d’oeil à Un ami lumineux ainsi qu’à Florence et Léon, deux autres titres jeunesse à couper le souffle!

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...