La soirée des étoiles

Du ballet pour tous les goûts

© ESBQ

Par : Gabriel Talbot

Cette année encore, les Grands Ballets de Montréal présentent leur Soirée des étoiles intitulée « Et je t’aime encore ». Cette soirée est l’occasion parfaite de passer un moment inoubliable en compagnie de nos excellents danseurs d’ici mais aussi avec des invités de marque. La beauté de ces soirées présentées tous les printemps est qu’on peut assister à plusieurs courtes chorégraphies dans des styles très variés. Cette année, la soirée débute avec la participation des élèves de l’École Supérieure de Ballet du Québec sous une musique de Tchaïkovski. Dans un style très classique, les danseuses évoluent avec grâce et technique en leur permettant de nous montrer leur talent et la qualité de l’enseignement qui y est donné.

© Sasha Onyshchenko

Les danses suivantes de la première partie sont interprétées par nos danseurs des Grands Ballets. Les chorégraphies sont toutes plus impressionnantes les unes que les autres et les émotions véhiculées dans ces courtes prestations sont venues toucher tous les spectateurs. Il faut mentionner que le ballet n’est pas toujours synonyme de tutus et de pointes. Ainsi, les danses Blushing et Vessel nous en ont mis plein les yeux et le cœur en apportant des touches plus modernes au ballet tout en conservant beaucoup de profondeur à cet art.

© Sasha Onyshchenko

Dans la deuxième partie, Les Petits Chanteurs du Mont-Royal participent cette année encore à cette soirée en venant nous interpréter Beauty and the Beast tiré du film, Ordinaire de Robert Charlebois et The Prayer chanté originalement par Céline Dion et Andréa Bocelli. La renommée de cette chorale n’est plus à faire et leurs interprétations étaient sans faille. Quelques danseurs invités se sont joints à la soirée pour nous présenter de très belles danses. Nous y avons vu Céline Cassone et Elijah Labay, des Ballets Jazz de Montréal, dans Soul qui nous ont éblouis par leurs talents et leur sensibilité. Sous la musique Ball and chain de Big Mama Thornton, on peut dire que ça décoiffait l’auditoire, mais la chorographie était magnifique.

© Sergio Veranes

Liudmila Konovalova et Dinu Tamazlacaru, du Wiener Staatsballett et du Stattsballett Berlin ont dansé Esmeralda de façon grandiose. Adiarys Almeida et Taras Domitro ont su eux aussi nous montrer leur talent dans Le Corsaire.

Cette belle soirée s’est terminée avec le retour de danseurs des Grands Ballets de Montréal sous la musique d’un extrait de la Symphonie no 5 de Beethoven, un autre moment fort de la soirée, car la chorégraphie plus moderne était magnifique sans oublier le grand talent de nos danseurs.

© Evgeny Taranenko

Lorsqu’on parle de la qualité des danses, on ne doit pas oublier les chorégraphes qui sont l’essence même de ces prestations. Il faut souligner leurs grands talents pour imaginer et créer des danses qui sont si bien adaptées aux qualités techniques des danseurs et qui viennent nous rejoindre et nous toucher. Ils ont été nombreux à créer ces danses qui ont ravi les spectateurs qui sont sortis de la Place des Arts avec le sourire aux lèvres.

Le spectacle est en cours du 30 mai au 1er juin. Ne manquez pas la chance de passer une excellente soirée et rendez vous sur leur site en cliquant ici.

Bon ballet !

Vous pourriez aussi aimer...