La 8e Virée classique OSM présente Légende et poésie

Marc Hervieux, Kent Nagano et l’OSM à la Maison symphonique

© Antoine Saito

Par : Christian Gaulin

Vendredi soir, dans le cadre du festival la Virée classique OSM, la sublime Maison symphonique a raisonné au son de la voix du ténor Marc Hervieux, accompagné pour l’occasion de l’Orchestre symphonique de Montréal, dirigé par le grand chef d’orchestre Kent Nagano, qui nous présentaient le spectacle Légende et poésie.

Encore une fois, je suis largement sorti de ma zone de confort, car je ne suis pas, mais pas du tout, un amateur de musique classique. Cependant, j’aime écouter Marc Hervieux et j’essaie de me familiariser et d’apprendre à apprécier le genre classique. Je trouvais cette union d’un soir intéressante, alors je me suis laissé tenter.

© Antoine Saito

Marc Hervieux, le charismatique ténor montréalais, a interprété Les illuminations de Benjamin Britten, un cycle de mélodies sur des poèmes de Rimbaud, très bien supporté par Kent Nagano et l’OSM, formé d’une trentaine de musiciens. Benjamin Britten achève son cycle pour voix aiguë et orchestre à cordes Les illuminations en 1939, peu après avoir quitté l’Angleterre pour les États-Unis et au début de sa longue et heureuse relation, tant musicale qu’intime, avec le ténor britannique Peter Pears. L’œuvre met en musique dix poèmes en prose et en vers libres d’Arthur Rimbaud, rendant parfaitement le côté indomptable et hétéroclite des textes, avec leurs images noires, extravagantes et aux allusions sexuelles.

Par la suite, maestro Nagano a dirigé l’OSM, formé de plus de 60 musiciens, d’une main de maître avec des extraits des Suites nos 1 et 2 de Peer Gynt, du compositeur norvégien Edvard Grieg, musique illustrant le drame fantastique du dramaturge de la Norvège, Henrik Ibsen. L’année 1876 vit la création de la pièce Peer Gynt. Une partie de celle-ci fut publiée en deux suites d’orchestre en 1888 et 1893.  À travers les siècles, les Suites de Peer Gynt n’ont rien perdu de leur charme, de leur richesse mélodique et de leur fraîcheur contagieuse.

Le spectacle fut teinté de plusieurs beaux moments. La voix de Marc Hervieux impressionne toujours et Kent Nagano est beau et élégant à voir diriger sa troupe. Et ajoutez à cela la splendeur de la Maison symphonique! Les plus de 1 500 spectateurs étaient comblés, mais un peu déçus de la courte prestation de 45 minutes seulement… De mon côté, c’était juste parfait pour moi!

© Antoine Saito

Des grands hommes de musique

Àgé de 67 ans, Kent Nagano jouit d’une solide réputation internationale, étant l’un des interprètes les plus inspirés et avant-gardistes des répertoires symphonique et d’opéra. Il est le directeur musical de l’OSM depuis 2006. Rappelons cependant que le chef d’orchestre, né en Californie et d’ascendance japonaise, quittera ses fonctions de directeur musical de l’OSM au terme de son mandat au printemps 2020, à la fin de son 3e renouvellement de mandat.

Après 5 jours de festivités, la Virée classique OSM se termine aujourd’hui, le 11 août. La Virée classique de l’OSM contribue à la frénésie qui s’empare du Montréal estival! En l’espace de quelques jours seulement, plus de 30 concerts abordables et variés ont fait vibrer le cœur de la métropole, en plus de nombreuses activités gratuites pour toute la famille. Unique en Amérique du Nord, cette célébration musicale est une porte ouverte sur la musique classique, dans toute sa richesse et sa diversité. C’est un rendez-vous pour la 9e édition en 2020!

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...