cover_rw

FrancoFolies 2016 : Renée Wilkin

L’amour, la guerre… et beaucoup de plaisir!

Franco_RW3 ©Martial Genest/MatTv.ca

Par Marie-Claude Lessard

La température maussade et glaciale du 11 juin n’a pas freiné de nombreux festivaliers à assister au premier spectacle solo de Renée Wilkin présenté dans le cadre des FrancoFolies. Venue offrir les pièces francophones de son album L’amour, la guerre paru en septembre dernier, la finaliste dans l’équipe de Marc Dupré, lors de la deuxième saison de La Voix, a su conquérir et réchauffer le public grâce à sa voix puissante qu’elle a contrôlée à la perfection.

Masquant habilement sa fébrilité en affichant régulièrement de larges sourires, elle a débuté en force avec la pièce titre de l’album. Cette dernière a brillamment donné le ton au concert de 60 minutes. À travers une divertissante combinaison de rythmes dansants et de ballades bouleversantes, Renée Wilkin a abordé avec passion des thèmes aussi variés que les relations amoureuses, les enfants, le bonheur, la rage de vivre et la persévérance. Sur Danser dans tes pensées, dédiée à la mémoire de son père, sa voix s’est fait à la fois douce et poignante. L’interprétation de Croire encore, chanson très chère à l’artiste puisqu’elle relate l’importance de mener ses rêves à terme, s’est avérée un moment inoubliable et fort touchant car elle a mis en valeur le vaste registre vocal de la Gatinoise. Avec humour et générosité, l’ancienne protégée de Marc Dupré a régulièrement partagé des anecdotes sur le processus créatif de l’album, et ce au grand plaisir de tous! Complice avec ses musiciens, elle a permis à chacun d’eux de vivre un bref moment de gloire en les introduisant sur des pièces différentes. Cette délicate attention a bien réparti la fougue et l’énergie de la foule tout au long du spectacle.

Franco_RW8

 Désireuse de voir les spectateurs se déhancher, Renée Wilkin a versé dans la soul  en reprenant la  sympathique Petite sœur de Ben L’oncle Soul. Elle s’est également attaquée avec brio au plus récent single de Karim Ouellet, la populaire Karim et le loup. Quelques minutes après la sensuelle Ensorcelée de Daniel Bélanger, l’artiste a clos ce festival de reprises avec un mash up tropical de deux grands succès de Stromae, soit Tous les mêmes et Papaoutai, qui a ravi le public. Or, c’est dès les premières mesures de Comment je te dirais, composition écrite spécialement pour les bienfaits de La Voix, que l’affection des admirateurs a atteint son apogée. À la suite de remerciements empreints de sincérité, l’interprète a terminé son tour de chant avec l’excellente pièce Nos derniers pas que bien des gens ont chanté avec entrain car elle joue fréquemment à la radio.

Renée Wilkin sillonnera les routes du Québec durant tout l’été. Visitez son site officiel pour connaître les dates de la tournée.

Crédit photos : Martial Genest/MatTv.ca

Texte révisé par : Louise Bonneau

Vous pourriez aussi aimer...