Claude Bégin à l’Artgang de Montréal

Salle comble pour l’artiste resplendissant

8 © Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Grégory Wilson

Comme à sa coutume, Claude Bégin a séduit la foule avec son style captivant lors du lancement de son nouvel album, Bleu nuit, mercredi soir à l’Artgang de Montréal.

En effet, ce spectacle reflétait sa propre image artistique, plutôt exubérante et colorée. Sous les feux des projecteurs installés aux quatre coins de la scène, il s’est introduit portant une veste décorée d’ampoules de lumière blanche allumées. Ses pantalons, eux, étaient tout aussi flamboyants, arborant un motif de taches de guépard.

3

Le chanteur multitalentueux démontrait surtout son individualité en combinant plusieurs styles musicaux dans chacun de ses morceaux. Il était d’ailleurs accompagné d’un ensemble de musiciens de toute espèce : on y comptait une violoniste, une violoncelliste, une claviériste, un guitariste, un bassiste et un batteur. On y percevait alors des rythmes de genres musicaux allant du classique, au funk, au hip-hop ainsi qu’au R&B pop. Claude Bégin révélait l’aisance avec laquelle il s’adaptait à chaque mélodie. Toutefois, sa véritable force résidait dans sa manière d’honorer les chanteurs qui se sont joints à lui sur scène pour lui prêter main-forte.

Par exemple, l’auteur-compositeur était accompagné d’Eman, son grand ami rappeur, pour sa prestation de Sans téléphone. Les deux artistes ont chacun à leur tour rappé leurs versets de la chanson, aux rythmes de funk et de hip-hop. On pouvait manifestement discerner le sentiment de camaraderie dans ce duo, et la joie se reflétait dans le visage de Claude Bégin.

4

Par la suite, c’était au tour de Laurence Nerbonne, chanteuse et danseuse québécoise, de rejoindre le chanteur principal sur le plateau. Leur chanson, intitulée On s’envole encore, rassemblait des éléments du pop, d’électro et de techno. C’était le genre de chanson qui incite les gens à danser de façon naturelle et spontanée. Les deux artistes en ont alors profité pour réaliser un petit numéro de danse improvisé.

Sans doute, le moment le plus beau et authentique de ce spectacle était lorsque le chanteur magnétique accueillit sa blonde, Clodelle Lemay, sur scène. Sous les cris et les applaudissements de la foule, les tourtereaux se sont embrassés. Ensuite, se retournant vers son public, Claude Bégin leur révéla, souriant, que « c’est son premier spectacle ».

9

Leur morceau en duo, intitulé Bleu nuit, à l’origine du titre de l’album, recélait un aspect unique le distinguant des autres : celui-ci était en partie composé en espagnol. Par moments, au début de la prestation, on ressentait la légère nervosité de la chanteuse-mannequin. Elle se retournait alors vers son amoureux et celui-ci l’encourageait des yeux. Elle persévéra et peu à peu gagnait en confiance. Éventuellement, Clodelle Lemay se mit à danser et à chanter pleine d’entrain sous le regard fier et jubilant de l’artiste flamboyant.

Ce lancement d’album démontra non seulement la créativité artistique de Claude Bégin, mais aussi son talent à tirer le meilleur de ses collègues sur scène en les animant et en leur offrant généreusement toute la place lorsque ceux-ci performent à ses côtés.

Crédit photo : © Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...