Chronique littéraire: Amun

Une collection de créations autochtones

Amun©Clémence Beaudoin / Couverture du livre, Stanké

Par: Anny Lemire

En langue innue, « Amun » signifie « rassemblement ». Ce n’est donc pas une surprise d’apprendre que ce recueil de nouvelles inédites regroupe les œuvres de plusieurs auteurs autochtones. En effet, Joséphine Bacon, Natasha Kanapé Fontaine, Naomi Fontaine, Virginia Pésémapéo Bordeleau, Mélissa Mollen Dupuis, Jean Sioui, Alyssa Jérôme, Maya Cousineau-Mollen et Louis-Karl Picard-Sioui ont tous uni leurs forces pour créer ce bijou de la littérature, dirigé d’une main experte par Michel Jean.

Amun est une oeuvre de fiction qui met en évidence la réalité des Premières Nations au Québec et au Canada, donnant ainsi la chance aux auteurs de s’exprimer librement. Les dix nouvelles, qui, à première vue, peuvent sembler franchement hétéroclites, se rassemblent toutes sous le thème des origines, des racines. Puisque ces récits  ne font que quelques pages, c’est une manière parfaite de s’initier à la littérature de ce peuple et de lentement faire immersion dans une autre culture. C’est également une excellente manière de se familiariser avec des auteurs qui sont un peu moins connus du milieu littéraire, ainsi que de nous faire redécouvrir les plus célèbres. Allant des bois à la métropole, de la petite jeunesse aux mères de famille, les divers lieux et personnages ont été agencés de manière parfaite pour permettre une lecture continue.

Le recueil est une beauté en soi, les textes francs s’inspirent de l’histoire et des diverses traditions autochtones. Certains nous apportent une belle tranquillité et nous donnent envie de renouer avec la nature, tandis que d’autres dégagent également beaucoup de tristesse et d’empathie. Il m’est arrivé plus d’une fois d’avoir longuement les larmes aux yeux. Publié aux Éditions Stanké du Groupe Librex, cet ouvrage d’à peine deux cents pages se lit d’un seul coup. Bien que très court, il en émane une puissance qui vous saisira profondément dans l’âme. Une belle surprise et une grande réussite!

À lire aussi: La transmission des mémoires autochtones par Mélissa Thibodeau.

Révisé par : Jean-Philippe Côté-Hallé

Vous pourriez aussi aimer...