Zoolander no 2

Rira, rira pas!? On verra! 

zoolander-2-ben-stiller-owen-wilson-penelope-cruz

 ©Paramount Pictures

Par Dom Bernier

Ça aura pris 15 ans, une décennie et demie de spéculations à savoir si on verrait ou non une suite à ce que l’on pourrait maintenant qualifier d’un classique du cinéma des années 2000.  Pas que Ben Stiller était froid à l’idée de poursuivre les aventures de Derek Zoolander, mais il attendait le meilleur scénario possible. C’est donc aujourd’hui que sort en salle ce second volet des aventures du plus grand modèle mâle que l’humanité ait connu : Zoolander no 2.

Le film démarre sur les caps de roues dans une scène de poursuite entre des motos et Justin Bieber, dans les rues de Rome, qui n’est pas sans rappeler quelques scènes de Spectre (le plus récent James Bond). Comme l’action du film se déroule vraiment 15 ans plus tard, on nous présente une rétrospective des événements marquants qui se sont produits au cours des 15 dernières années, particulièrement dans la vie de Derek et Hansel. Tout ceci pour nous amener dans la situation actuelle. La distribution principale du premier volet est de retour sauf le personnage de Matilda Jeffries (Christine Taylor) qui est remplacé par Valentina (Penélope Cruz) Je n’en dirai pas plus, question de ne pas trop en dévoiler.

Comme j’en ai parlé plus tôt, on a droit à une scène avec Justin Bieber, mais tout au long du film, on a un défilé abyssal de personnalités du monde de la mode, de la musique, du cinéma ou du sport, qui font soit partie de l’action ou simplement un caméo, on peut penser à Sting, Katy Perry, Valentino, Tommy Hilfiger, Marc Jacobs, Lewis Hamilton, Kanye West et Kim Kardashian, MC Hammer, Lenny Kravitz et plusieurs autres. Donc gardez l’œil ouvert!

On en conviendra, ce film est une comédie, alors faut aller le voir pour ce qu’il est : un 102 minutes pour se divertir, oublier notre train-train quotidien et rire un peu. Malgré quelques scènes que j’ai trouvé légèrement longues, dans l’ensemble, j’ai ri. Techniquement, ce n’est pas une réalisation révolutionnaire, mais comme on est dans l’univers de la mode,  l’esthétisme et la photographie sont très agréables.

Il restera toujours difficile de faire une vraie bonne suite à un film, sans être un futur classique, je peux affirmer que c’est quand même réussi, ça vaut la peine de se déplacer par ce froid week-end pour aller voir cet opus!

Vous pourriez aussi aimer...