ZAZ en tournée

Une bombe d’énergie et de vie au Centre Bell

IMG_8126

© Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Pierre-Olivier Millaire

C’est devant une foule de plus de 7800 personnes que ZAZ s’est présentée au Centre Bell. Avec son énergie débordante, la chanteuse et auteure-compositrice-interprète a pris d’assaut la scène avec une intro aux saveurs électro-pop en jouant d’un instrument plutôt inusité : le thérémine. Visiblement heureuse d’être à Montréal, l’artiste s’adresse rapidement au public qui est en liesse. On sent qu’elle a du cœur, tout de suite avant même que la première pièce ne soit jouée, elle remercie son équipe et ses musiciens qui l’accompagnent dans cette tournée mondiale. Puis s’entame le spectacle.

Avec un jeu de lumières impressionnant et des fonds d’écran bien pensés, ZAZ se lance dans l’interprétation de ses meilleurs succès. Une vraie bête de scène, elle occupe l’espace comme les plus grandes rock stars le font. Elle danse, elle saute, rien n’arrête sa fougue. Cette énergie se transmet facilement à la foule qui chante et tape des mains au rythme de ses chansons. Le mélange des genres musicaux réussit à plaire aux jeunes et aux moins jeunes. Allant du électro au folk en passant par une touche de soul, l’artiste fait rayonner son talent dans cet univers musical éclectique.

IMG_8488

Y allant de plusieurs pensées sur la vie et comment il faut nous-même changer les choses pour trouver notre monde meilleur, ZAZ raconte brièvement l’histoire derrière l’écriture de la pièce La lessive. C’est après avoir été invitée à gravir le mont Blanc, le plus haut sommet d’Europe, pour y chanter sa chanson Je veux avec deux de ses musiciens, que l’artiste revient avec une toute autre pensée des petites choses de la vie. Ainsi, la lessive devient source d’inspiration.

Pleine de talent, elle revisite des chansons avec brio. Y allant avec Tous les cris, les SOS de Daniel Balavoine, pièce qu’elle avait reprise sur l’album hommage à Balavoine, elle fait une fois de plus chanter tout l’amphithéâtre en chœur. Son interprétation de la chanson Petite Marie de Cabrel est très sensible et vient toucher profondément. Une interprétation qui n’a rien à envier à l’originale. ZAZ va même interpréter la chanson J’pas un cowboy de Lisa Leblanc qui fait une apparition surprise sur la scène, accompagnée de son incontournable banjo, au plus grand plaisir de la foule. Elle termine son spectacle avec une chanson québécoise, Revivre, de Daniel Bélanger.

IMG_8601

L’être humain formidable qu’est ZAZ profite de son passage à Montréal pour présenter son projet ZAZIMUT. Agir pour un monde plus juste et plus épanouissant, tel est son leitmotiv. Comme elle le dit si bien, voulant mettre sa notoriété au profit de la société, elle a fondée ZAZIMUT, un projet de renouveau éducatif pour que les enfants d’aujourd’hui deviennent des adultes épanouis, heureux et qu’ils proposent un nouveau modèle à la société. S’articulant autour de quatre grands axes, ce projet vise entre autres à soutenir des organismes locaux lors de tournées mondiales. Ainsi, l’équipe de ZAZ a choisi d’aider Premiers Pas, une œuvre venant en aide aux parents d’enfants d’âge préscolaire. Vous pouvez en découvrir davantage en visitant son site web pour tout savoir sur ce merveilleux projet.

Évidemment, cette performance n’aurait pu se terminer sans un rappel. Deux pièces, des solos de musique à couper le souffle et une foule plus que ravie, voilà ce qui conclut la performance de ZAZ sur les planches du Centre Bell. On quitte l’endroit le cœur content, la tête pleine d’idées et de pensées pour un monde meilleur. Vraiment, cette femme était faite pour ce métier. Son message transperce les esprits jusqu’au plus profond des cœurs. À voir et à revoir. En espérant un retour avant longtemps à Montréal.

Crédit photo : © Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...