Le courant passe avec William Deslauriers

L’important, c’est de s’aimer

Will Deslauriers

 ©Antoine Rabeau-Daudelin/MatTv.ca

 Par Julie Côté

En cette veille de St-Valentin assez fraîche merci, nous avons eu la chance d’assister à la première du spectacle Le courant passe de l’ex-académicien William Deslauriers. Avec son naturel excessivement chaleureux, nous pouvons fortement affirmer que nous avons pu oublier le froid lors d’une courte heure et demie. Voici un court aperçu de la soirée.

Accompagné de Rejean Lafrance (qui a déjà accompagné Johnny Hallyday), il était présent  au Gésù pour nous présenter Le courant passe , sa troisième «cassette», comme il l’exprime si bien . Avec cet album, nous avons pu entendre, lors de cette soirée, les très entraînantes Tracy, une belle ballade qui parle de l’idéal amoureux,  Une moto dans la peau, qui parle de sa seconde vie de propriétaire d’une école de conduite, et une chanson qui parle d’un entourage qui nous soutient, Ma planète.

Will Deslauriers

«C’est la St-Valentin, ma blonde me l’a rappelé ce matin!» C’est pas mal la phrase qu’on a le plus entendue au cours de la soirée avec «Je suis tellement content d’être ici» de la part de celui qui a vécu son séjour à l’académie de TVA fin 2009. William adore ses fans et ses fans, si on se fie aux chansons qu’ils ont  interprétées en harmonie avec l’auteur-compositeur-interprète, comme la toute première, Recommencer tout à zéro, l’adorent aussi.

Tout de suite après l’entracte, nous avons eu droit à un William beaucoup moins gêné, qui savait où il s’en allait. Des ballades les plus touchantes, comme Si l’amitié c’est de l’amour et La réponse,  jusqu’à l’excellent classique de Fred Fortin qui l’a fait connaître à l’académie de Julie Snyder, Moéssi Moisi, nous avons eu le droit à un large registre de chansons touchantes qui nous a rapidement ramené à la base : l’important, c’est d’aimer et d’être aimé.

Pour se procurer l’une des «cassettes» de William Deslauriers ou pour le voir en spectacle, ça se passe ici.

Crédits photos: Antoine Rabeau-Daudelin/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...